Evaluation finale du projet « Appui à la restauration de l’Etat et relèvem. à Bambari »

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
12/2019
Completion Date:
06/2020
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
40,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDR_Evaluation_projet RESA Bambari AAB.pdf tor French 420.66 KB Posted 363
Download document EVALUATION FINALE PROJET RESA BAMBARI_RAPPORT FINAL.pdf report French 2349.75 KB Posted 435
Title Evaluation finale du projet « Appui à la restauration de l’Etat et relèvem. à Bambari »
Atlas Project Number: 00105632
Evaluation Plan: 2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 06/2020
Planned End Date: 12/2019
Management Response: Yes
UNDP Signature Solution:
  • 1. Poverty
  • 2. Governance
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 3.1.1 Core government functions and inclusive basic services4 restored post-crisis for stabilisation, durable solutions to displacement and return to sustainable development pathways within the framework of national policies and priorities
SDG Goal
  • Goal 1. End poverty in all its forms everywhere
  • Goal 16. Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels
SDG Target
  • 1.5 By 2030, build the resilience of the poor and those in vulnerable situations and reduce their exposure and vulnerability to climate-related extreme events and other economic, social and environmental shocks and disasters
  • 16.6 Develop effective, accountable and transparent institutions at all levels
  • 16.7 Ensure responsive, inclusive, participatory and representative decision-making at all levels
Evaluation Budget(US $): 40,000
Source of Funding: PBF
Evaluation Expenditure(US $): 33,213
Joint Programme: Yes
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with Donors
  • Joint with PBF
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Paulin NGATOUA Consultant national pngatoua@yahoo.fr CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Raymond ONANA Consultant International, Chef de Mission raymond_onana2@yahoo.fr CAMEROON, REPUBLIC OF
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: PBF, Government of CAR
Countries: CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Lessons
1.
  • Que les limites observées dans la formulation et le suivi des indicateurs de résultats n’ont pas permis d’illustrer la contribution du projet à la réalisation des effets anticipés.

2.
  • Qu’à certains égards, la forte implication des autorités locales au suivi de la mise en œuvre du projet a été à la source de quelques perturbations pour le respect des délais d’exécution des travaux qui auraient engendré des surcoûts pour lesquels certaines entreprises estiment n’avoir pas été compensés de manière adéquate.

3.
  • La tenue irrégulière des réunions du Comité de Pilotage et de Comité technique n’a pas permis d’apporter les ajustements nécessaires en temps opportun dans l’optique de limiter les effets indésirables lés au non-respect du calendrier d’exécution du projet.

4.
  • Les échanges avec les responsables de la Direction Régionale de la JPN et des bénéficiaires de la première promotion des jeunes formés ont révélé que la prise en charge de l’alimentation des jeunes pendant toute la durée de la formation est un facteur d’assiduité à intégrer dans le plan de formation.

5.
  • Pour le contournement de la difficulté relative à l’analphabétisme des jeunes ciblés par la JPN, la collaboration avec les agences du SNU qui délivrent des programmes d’alphabétisation fonctionnelle apparaît comme une piste intéressante à explorer pour les prochaines sessions.

Findings
1.

1. Conception du Projet :  Modérément satisfaisante

Il convient de souligner que le contexte peu favorable, essentiellement marqué par des conditions sécuritaires très précaires et les difficultés d’accès à la zone d’intervention du Projet RESA Bambari peuvent justifier la plupart des ajustements qui se sont avérés nécessaires pour assurer la continuité de la mise en œuvre de ce Projet. Sans réfuter leur effectivité, ainsi que leur incidence sur l’atteinte des objectifs visés, ces limites conceptuelles sont pour la plupart consubstantielles au caractère très volatile du contexte socio politique de la RCA, ainsi qu’à l’environnement immédiat du Projet qui exigeait beaucoup de flexibilité, de tact et d’engagement de la part de toutes les parties prenantes. Au regard de toutes ces contraintes et compte tenu de la continuité de la mise en œuvre qui s’est poursuivie jusqu’à la clôture, l’on peut qualifier la conception du Projet RESA Bambari de Modérément Satisfaisante et lui attribuer un score de 4/6.


2.

2. Pertinence  : Très satisfaisante

Au regard de l’ensemble des facteurs liés à la pertinence du Projet RESA Bambari en RCA, l’évaluation conclut que celle-ci est corroborée à la fois par son alignement aux priorités nationales, ainsi que par sa cohérence avec les priorités d’intervention de ses partenaires au développement (Nations-Unies, Union Européenne, Banque Mondiale, BAD, AFD, etc.) et les besoins des populations bénéficiaires. Sur cette base, la mission d’évaluation considère la pertinence de ce projet comme totalement avérée, et de ce fait très satisfaisante, ce qui correspond à un score de 6/6.


3.

3. E fficacité : Globalement satisfaisante

A la date de clôture du projet   RESA Bambari, il semble établi que les activités prévues pour sa mise en œuvre aient été exécutées de manière globalement satisfaisante, ce qui correspond à un score de 5/6. Ceci dit, l’évaluation note la faible capacité du projet à démontrer une corrélation directe entre la disponibilité des produits et les changements transformationnels souhaités pour Bambari. Cette situation illustre les limites des appuis catalytiques du PBF qui, de l’avis de la mission, devraient absolument être assujettis à la démonstration par leurs bénéficiaires, des stratégies de partenariats préconisées dès la phase de conception des projets à financer, pour un passage vers le Nexus HDP


4.

4. Efficience du Projet : Globalement Satisfaisante

La revue des facteurs constitutifs de l’efficience du projet RESA Bambari révèle un niveau de performance que l’on peut qualifier de globalement satisfaisant, au regard des dispositions prises par l’équipe de projet. A cet égard, l’évaluation note qu’en dépit de l’étirement de la mise en œuvre du projet qui s’est poursuivie bien au-delà de la durée initiale fixée, de son coût de livraison relativement élevé, ainsi du faible niveau de fonctionnalité de son Comité de Pilotage et de son Comité technique de suivi, l’efficience de RESA Bambari a été renforcée par la stratégie d’optimisation des ressources qui a été bâtie autour des synergies d’actions entre les partenaires de mise en œuvre, l’ensemble des intervenants du SNU à Bambari et les bénéficiaires du projet. C’est cette synergie qui a permis d’obtenir le ratio de 1,04 qui correspond à la situation d’un Projet dont les produits ont été réalisés dans les limites des budgets alloués. Sans aucun doute, ce ratio aurait été meilleur si le Projet RESA Bambari avait été exécuté dans un environnement moins instable et si le cadre institutionnel préconisé avait été opérationnalisé (Comité de Politique et Comité technique de suivi) ; ce qui aurait permis de prendre les mesures de correction   nécessaires en temps opportun. A défaut de cela, l’efficience du projet s’est trouvée quelque peu amoindrie du fait de son étirement dans la durée, des difficultés opérationnelles liées à l’enclavement du site d’intervention, et de l’indisponibilité d’une masse critique d’ouvriers qualifiés. Pour toutes ces raisons, l’efficience du projet est qualifiée de globalement satisfaisante, ce qui correspond à un score de 5/6.


5.

5. Impact du Projet : Globalement Satisfaisant

L’impact du Projet analysé à l’aune de son potentiel de contribution aux changements transformationnels escomptés pour Bambari peut être assimilé à l’expérimentation globalement réussie du recul de l’insécurité à Bambari et de la restauration progressive de l’autorité de l’Etat à travers la présence de ses services déconcentrés et la fourniture quasi-régulière des prestations fournies aux usagers. Compte tenu des retards accumulés dans sa mise en œuvre, le Projet n’a pas complété toutes les actions prévues dans le cadre de la relance de l’économie locale. Ses effets et impacts sont donc essentiellement envisagés sous la forme de perspectives dont l’effectivité est soumise à la conjugaison de nombreux défis, notamment la présence ininterrompue des fonctionnaires et agents de l’Etat déployés à Bambari, le changement des comportements des FSI déployés dans cette ville, l’opérationnalisation de la chaîne pénale, le respect par les groupes armés des engagements pris dans le cadre de l’Accord de paix de Khartoum, l’élaboration et la mise en œuvre des stratégie de réduction de la pauvreté et d’insertion professionnelle des jeunes, etc. Les incertitudes que font peser ces défis sur les perspectives de production des effets positifs à moyen et longs termes amènent la mission d’évaluation à attribuer le score de 5/6 à l’analyse de l’impact du Projet et à le considérer comme globalement satisfaisant.


6.

6. Durabilité du Projet : Probable

Au regard de l’analyse des facteurs liés à la durabilité du Projet RESA Bambari, l’évaluation conclut que la durabilité du projet est tributaire du rétablissement de la sécurité dans l’ensemble de la ville et de ses environs et de l’engagement du Gouvernement centrafricain à inscrire dans la loi des finances des ressources conséquentes pour prendre le relais. La mission d’évaluation estime que la durabilité du projet est Modérément Probable, si l’on tient compte de risques sécuritaires et financiers et attribue un score de 4/6.


7.

7. Thèmes transversaux

Au regard des données recueillies et de l’analyse, l’évaluation considère que les thématiques transversales ont été effectivement prises en compte depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre à travers la mise en place du dispositif de pilotage même s’il n’a pas été totalement opérationnel comme prévu, le renforcement des capacités des FSI et l’implications des autorités locales particulièrement le Préfet, le Sous-préfet, le Maire et les femmes dans l’expression de leurs besoins.


Recommendations
1

Encourager le Gouvernement à continuer le soutien à la politique de stabilisation du pays tout en poursuivant les financements du projet restauration de l’autorité de l’Etat

2

Etendre l’intervention à d’autres villes stratégiques du pays comme à Kagabandoro, Ndélé, Birao, Bria et Bangassou

3

Respecter les dispositions du PRODOC en termes de la composition du Comité de Pilotage (COPIL) et des fréquences des rencontres du COPIL afin d’avoir un suivi régulier du projet et favoriser les prises décision de façon proactive

1. Recommendation:

Encourager le Gouvernement à continuer le soutien à la politique de stabilisation du pays tout en poursuivant les financements du projet restauration de l’autorité de l’Etat

Management Response: [Added: 2020/09/02]

Recommandation jugée pertinente et acceptée par le Management

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
1.1 Poursuivre les appuis conseils au Gouvernement (Primature, Ministères chargés de l’Administration du Territoire ; de la Sécurité, de la Justice) sur les voies et moyens de renforcer et étendre l’Autorité de l’Etat à travers le territoire.
[Added: 2020/09/02]
Représentante Résidente 2021/06 Overdue-Initiated Depuis la fin de la transition politique en 2016, le management du PNUD est pleinement engagé avec la MINUSCA en appui au Gouvernement pour la restauration de l’Autorité de l’Etat, à travers la mise en place de plusieurs projets, mais aussi des appuis conseils au niveau politique et stratégique. Cet appui est poursuivi à l’occasion des rencontres périodiques avec les autorités concernées et renforcé à travers les contributions complémentaires d’autres projets du PNUD dans le secteur de la justice, le renforcement des FSI et de la chaîne pénale à Bambari History
1.2 Poursuivre, en synergie avec la MINUSCA, l’appui à la coordination et au suivi de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Restauration de l’Autorité de l’Etat (RESA).
[Added: 2020/09/02]
CTP du projet RESA 2021/12 Initiated Depuis début 2018, le PNUD et la MINUSCA ont régulièrement apporté leurs appuis au Comité de coordination et de suivi de la RESA (déploiement de l’Administration y compris les FSI et la justice, suivi de leur déploiement sur le terrain etc.). Différentes concertations ont été organisées ces derniers mois avec le nouveau Président dudit Comité sur les moyens de redynamiser les travaux par la tenue régulière des réunions. History
1.3 Poursuivre la mise en œuvre du projet conjoint PNUD–FAO d’appui à la gouvernance locale, notamment sa composante appui au redéploiement de l’Administration.
[Added: 2020/09/02]
CTP du projet Gouvernance locale 2021/08 Overdue-Initiated Après un net ralentissement dû à la crise de Covid-19, les activités de mise en œuvre du projet sont en cours de redynamisation en partenariat avec plusieurs acteurs présents sur le terrain et privilégiant « le faire faire » par une ONG au regard des contraintes à une mise en œuvre directe par le PNUD. History
1.4 Poursuivre la mise en œuvre du programme conjoint PNUD-MINUSCA d’appui à la justice et à la Sécurité
[Added: 2020/09/02]
CTP du programme Justice et Sécurité 2021/12 Initiated Le Projet d’appui à la restauration de l’Etat de Droit et à la réforme des secteurs de la justice et sécurité en RCA.est en cours de mise en œuvre depuis janvier 2020. Il s’inscrit dans le cadre général de la mise en œuvre de la politique sectorielle de la justice validée par le gouvernement en décembre 2019. History
2. Recommendation:

Etendre l’intervention à d’autres villes stratégiques du pays comme à Kagabandoro, Ndélé, Birao, Bria et Bangassou

Management Response: [Added: 2020/09/02]

Recommandation jugée pertinente et acceptée par le Management

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
2.2. Mettre en œuvre les projets déjà mis en place en faveur de la Basse - Kotto
[Added: 2020/09/02]
CTP des projets 2021/12 Initiated A travers 3 projets (gouvernance locale, Projet Conjoint jeunes et Riposte à la Covid-19), plusieurs interventions viennent d’être lancées à Mobaye, chef-lieu de la Basse-Kotto, incluant le renforcement des institutions de l’Etat, la réhabilitation des infrastructures communautaires prioritaires et le développement des activités génératrices de revenus.
2.1 Promouvoir la mobilisation des partenaires en faveur de l’extension des acquis de Bambari au cours de ces dernières années en termes de restauration de l’Autorité de l’Etat et de relèvement socio-économique, notamment dans la préfecture de la Basse-Kotto
[Added: 2020/09/02] [Last Updated: 2021/02/27]
Représentante Résidente du PNUD 2020/12 Completed Dans cette dynamique, en dépit de la crise du Covid-19, des efforts exceptionels ont été menés par le PNUD en 2020 pour consolider les acquis de Bambari et les étendre dans les préfectures du Sud-Est, notamment la Basse-Kotto. Ainsi, on pourrait noter : - Le lancement sur le terrain de plusieurs investissements structurants (réhabilitation / équipement de bâtiments administratifs, réhabilitation d’infrastructures communautaires, mise en place ou opérationnalisation de centres de formation des jeunes, - Le développement et l’approbation d’un projet conjoint PNUD-UNICEF d’appui aux solutions durables dans les préfectures de Ouham et de la Basse-Kotto, avec une contribution financière du PBF de 3 millions USD, - Le développement et la mise en place de projets d’appui au relèvement post covid-19, financés respectivement à hauteur de 1.500.000 USD et 306.500 USD ; - La démarche en cours pour la mobilisation de 1.500.000 USD TRACII. Par ailleurs, afin d’accélérer la mise en œuvre des interventions sur le terrain et optimiser l’impact sur le relèvement et la résilience des communautés locales, des partenariats stratégiques ont été développés avec certaines ONGs établies et ayant les capacités nécessaires. De même, une restructuration du portefeuille a été mise en place pour assurer plus de cohérence, de convergence géographique et de synergie entre les différentes interventions. History
3. Recommendation:

Respecter les dispositions du PRODOC en termes de la composition du Comité de Pilotage (COPIL) et des fréquences des rencontres du COPIL afin d’avoir un suivi régulier du projet et favoriser les prises décision de façon proactive

Management Response: [Added: 2020/09/02]

Recommandation jugée pertinente et acceptée par le Management

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
3.1 Mettre en place les Comités de pilotage conformément aux arrangements de gestion prévus dans les documents de projet
[Added: 2020/09/02]
RR/D (P) 2021/12 Initiated Le Comité de pilotage du projet d’appui à la gouvernance locale a été mis en place par Arrêté du Ministre Délégué chargé du développement en date du 18 Mai 2020.
3.2 S’assurer de l’organisation régulière des réunions des comités de pilotage
[Added: 2020/09/02]
RR/D (P) 2021/12 Initiated Les réunions du comité de pilotage ont été organisées et à l’occasion, des présentations ont été faites par le Chef de projet sur les points suivants : (i) Bref rappel du contexte ; (ii) Objectifs (iii) Plan de travail annuel (PTA) ; (iv) Financement ; (v) Contraintes à surmonter. Dans le futur, il s’agira de mieux planifier ces réunions et en informer à temps les parties prenantes.

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org