Évaluation à mi parcours du projet Renforcement de la Gestion des déchets

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2017-2021, Haiti
Evaluation Type:
Mid Term Project
Planned End Date:
07/2021
Completion Date:
07/2021
Status:
Completed
Management Response:
No
Evaluation Budget(US $):
25,000

Les problèmes liés aux déchets solides constituent des défis majeurs qu’il faut adresser. On peut citer entre autre la pollution, les problèmes d’assainissement, l’hygiène, et la santé publique. Devant cette réalité, les municipalités requièrent de faibles capacité techniques et infrastructurelles pour la gestion des déchets solides. De fait, la collecte et le recyclage et / ou l’élimination des déchets solides constituent la gestion de base pour empêcher la pollution de l’eau, des airs et du sol et les problèmes de santé publique. Selon une étude, 37%  seulement des déchets sont collectées  quotidiennement ce qui signifie que 6000 m3 ne sont pas ramassées et s’empile de jour en jour dans les rues, obstruent le système de drainage et provoquent des inondations en cas de fortes pluies.

L’évaluation à mi-parcours intervient après deux années de mise en œuvre du projet au regard des enjeux et de la problématique de la gestion des déchets en Haïti. Cette évaluation se structure autour des critères standards de l’évaluation découlant des normes internationales du DAC/OECD.   Les questions clés qui en découlent se justifient par le fait que les réponses et les recommandations permettent de réajuster et/ ou de réorienter les interventions afin que les objectifs assignés soient atteints à la fin du cycle du projet. 

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TdR_Evaluation _mi-parcours-GDS.docx tor French 281.37 KB Posted 82
Download document 2021-07_Rapport FINAL Eval mi-parcours Gestion de Dechets.pdf report French 1666.07 KB Posted 76
Title Évaluation à mi parcours du projet Renforcement de la Gestion des déchets
Atlas Project Number: 00099802
Evaluation Plan: 2017-2021, Haiti
Evaluation Type: Mid Term Project
Status: Completed
Completion Date: 07/2021
Planned End Date: 07/2021
Management Response: No
UNDP Signature Solution:
  • 1. Sustainable
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 2.4.1 Gender-responsive legal and regulatory frameworks, policies and institutions strengthened, and solutions adopted, to address conservation, sustainable use and equitable benefit sharing of natural resources, in line with international conventions and national legislation
SDG Goal
  • Goal 13. Take urgent action to combat climate change and its impacts
SDG Target
  • 13.2 Integrate climate change measures into national policies, strategies and planning
  • 13.3 Improve education, awareness-raising and human and institutional capacity on climate change mitigation, adaptation, impact reduction and early warning
Evaluation Budget(US $): 25,000
Source of Funding: Project Budget
Evaluation Expenditure(US $): 24,772
Joint Programme: No
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Gustave OUATTARA Consultant international ouatt@gmx.de
Désilhomme Satyr Consultant national dsatyr44@yahoo.fr
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: MDE, SNGRS, Mairie de Jeremie, Mairie de Ouanaminthe, Ambassade du Japon,
Countries: HAITI
Lessons
1.

1 - L’effort déployé pour surmonter les difficultés/contraintes de trouver un site de décharge approprié pour chaque municipalité ciblée crée une opportunité pour des municipalités avoisinantes (2 ou 3) forcement intégrées à la gestion en vue des bénéfices directs qui seront au compte des communes respectivement concernées. Cette gestion adaptative de ce projet GDS pilote aura abouti à l’approche d’intercommunalité via la cogestion des sites de décharge de déchets solides par plusieurs municipalités engagées dans l’expérience nouvelle et pilote de mutualisation des ressources.

2 - .Le déficit de communication avec les acteurs locaux qui ne comprennent pas les retards dans la livraison des équipements de travail, a abouti à un réel mécontentement à gérer pour préserver la confiance et la crédibilité de l‘équipe de gestion du Projet GDS, en vue de garantir l’atteindre les résultats attendus de manière participative.
Le SNGRS, se plaçant toujours sur le plan opérationnel de GDS en Haïti, n’est pas encore suffisamment reformé/structuré pour prendre en charge la stratégie appropriée de la gestion des déchets solides, d’où son manque d’implication/participation aux interventions du projet GDS. Pourtant, cette structure autonome coiffée par MDE constitue un élément essentiel de la stratégie de GDS et devra faire l’objet d’attention spéciale de l’assistance technique sur le temps retant de la mise en oeuvre du Projet GDS pour s’assurer de l’atteinte de meilleurs résultats à terme.


Findings
1.

Finding 1 :  Les objectifs du projet relèvent d’un niveau de pertinence très élevé surtout de l’avis de tous les partenaires clés et acteurs locaux impliqués, y compris les bénéficiaires directs des interventions. La théorie de changement préconisé confirme le caractère à la fois innovant et pilote du projet. L’intérêt de la gestion des déchets est porté par le partenaire technique et financier qui souhaite accompagne l’État haïtien sur cette thématique. Toutefois, la suite logique d’un financement éventuel reste assujettie à termes aux résultats du projet d’une part et à la volonté politique réelle des autorités gouvernementales à ’insuffler un dynamisme réel dans ce domaine d’une part.

Finding 2 : La sensibilisation et l’engagement communautaire des acteurs locaux représentent des résultats relativement plus visibles sur le terrain, obtenus depuis son démarrage à date. Toutefois, cette intervention reste encore à approfondir car elles souffrent parfois d’un manque d’accompagnement technique ponctuel lié à la faiblesse d’une disponibilité logistique adéquate au déplacement du personnel local de mise en oeuvre, notamment les mobilisateurs /animateurs qui sont en contact permanent avec tous les groupes de bénéficiaires directs dans les communautés locales d’intervention. Par ailleurs, des efforts restent à faire pour répondre voire satisfaire les besoins en termes d’encadrement des groupes d’acteurs locaux clés (comités de quartiers, des deux plateformes communautaires de concertation sur la GDS et deux directions départementales -MDE) réclamant une meilleure implication/participation ainsi que des bénéfices directs plus importants (Exemples.- Fonds d’investissement / roulement en appuis aux AGR à base de GRD) en vue de garantir des résultats plus probants.

Finding 3 : La mise en oeuvre se trouve aussi confrontée à des facteurs exogènes et endogènes et limitant la portée des résultats. En effet les contraintes dues à la pandémie de la COVID 19, les remous et troubles socio-politiques et les rotations intempestives des directeurs des départements ministériels, ont influencé négativement la mise en oeuvre du projet. Quant aux facteurs endogènes on dénombre surtout l’insuffisance de synergie, de dynamisme et de communication entre les différents acteurs sur la thématique de la gestion des déchets solides tant au niveau central que local. Tout compte fait, le déficit de synergie au niveau central et au niveau local (structures départementales) et entre les parties prenantes impliquées jusqu’ aux plateformes communautaires y compris les comités quartiers, a affecté les résultats. Il en résulte des résultats mitigés au niveau de l’appui technique au MDE et au SNGRS.

Finding 4 : Globalement au stade actuel, les réalisations restent encore relativement faibles aussi bien en termes de résultats physiques qu’au niveau du décaissement. Les réalisations techniques (assistance, infrastructures) et financières représentent chacune le quart des résultats planifiés, alors que le projet se trouve à la moitié de son cycle de mise en oeuvre. Des contraintes indépendantes du projet déjà évoquées ont émaillées sa mise en oeuvre. La composante 3 qui consiste à la mise en place des infrastructures de traitement de déchets accuse un retard considérable. Si au niveau de la municipalité de Ouanaminthe le site des infrastructures est déjà identifié, il n’en est pas de même actuellement pour celle de Jérémie. Le choix difficile du site est dû au contexte géophysique de la vile de Jérémie au regard des exigences environnementales requises pour son implantation. En considérant le cycle de projet, des activités/ produits à terme, et le rythme de l’exécution des activités, les pronostics quant à la réalisation des livrables du projet dans le temps restant, demeurent assez pessimistes.

Finding 5 : Aussi, la durabilité des quelques acquis engendrés à la période de la revue trace une tendance modérément probable. Ceci repose sur l’assistance technique, les transferts de compétences pour le compostage et autres gadgets à partir des déchets solides. Le renforcement des capacités locales via la sensibilisation, la formation et la promotion de micro financement en faveur des acteurs locaux ont aussi une tendance probable pour la garantie des résultats du projet GDS. Le continuum des interventions et l’exercice de la gestion des déchets solides par les populations renforceront la probabilité. Cependant, la dépendance financière des OCB fragilise la durabilité, car au stade actuel, les structures des quartiers n’arrivent pas encore à se procurer eux même le petit équipement de collecte et de traitement des déchets solides. Par ailleurs le manque d’expériences des collectivités territoriales dans l’approche de gouvernance par intercommunalité préconisée pour une meilleure GDS risque de compromettre la durabilité dans le fonctionnement opérationnel des infrastructures, surtout en cas d’inadéquations/insuffisances des moyens disponibles au démarrage.

Finding 6 : La prise en compte de la dimension genre est bien intégrée dans la planification aussi bien dans la mise en oeuvre. Toutefois, les ressources financières n’y sont pas spécifiquement allouées. Le ciblage des groupes vulnérables et le leadership féminin méritent d’être améliorer

Finding 7 : Somme toutes, nonobstant tous les efforts fournis pour assurer le renforcement du système de déchets solides, l’ancrage institutionnel solide soutenu par une volonté politique qui résiste aux soubresauts des rotations des décideurs, constitue une condition sine quoi none pour l’atteinte des objectifs du projet. A cela s’ajoute un transfert de ressources aux collectivités territoriales sur le plan de la décentralisation effective, de telle sorte que la gestion des déchets solides soit une priorité transcrite dans les Plans Communaux de Développement (PCD) afin de mieux renforcer l’appropriation et la durabilité des interventions.


View report for recommendation

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org