Evaluation finale du projet "Social stabilisation and prevention of radicalisation"

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
12/2021
Completion Date:
12/2021
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
5,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDRs consultant evaluation finale projet Stabilisation Sociale.pdf tor French 532.10 KB Posted 441
Download document Rapport Provisoire Projet Stabilisation_VF.pdf report French 1943.73 KB Posted 434
Download document Rapport Provisoire Projet Stabilisation_Paulin VF.pdf report French 1942.03 KB Posted 311
Title Evaluation finale du projet "Social stabilisation and prevention of radicalisation"
Atlas Project Number: 00126499
Evaluation Plan: 2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 12/2021
Planned End Date: 12/2021
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Poverty
  • 2. Others
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 3.1.1 Core government functions and inclusive basic services4 restored post-crisis for stabilisation, durable solutions to displacement and return to sustainable development pathways within the framework of national policies and priorities
SDG Goal
  • Goal 1. End poverty in all its forms everywhere
SDG Target
  • 1.5 By 2030, build the resilience of the poor and those in vulnerable situations and reduce their exposure and vulnerability to climate-related extreme events and other economic, social and environmental shocks and disasters
Evaluation Budget(US $): 5,000
Source of Funding: Japan
Evaluation Expenditure(US $): 5,200
Joint Programme: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with Donors
  • Joint with Japan
Evaluation Team members:
Name Title Nationality
Paulin Calixte NGATOUA Consultant national CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Paulin Calixte NGATOUA Consultant national CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders:
Countries: CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Comments:

None

Lessons
1.
  • Le contexte sécuritaire, politique et sanitaire sont des facteurs externes qui ont impacté négativement sur le délai d’exécution du projet. Le projet a démontré sa flexibilité en reprogrammant certaines activités pour contourner les obstacles contextuels, la réaffectation du budget de l’activité 1.4 du fait de Covid 19 vers d’autres activités qui n’étaient pas prévues dans le document de projet a permis à l’équipe du projet d’achever certaines actions malgré les changements.
  • Les AGRs identifiées a été un facteur de consolidation de la paix et de la cohésion sociale car l’approche participative a permis aux populations de s’impliquer et de comprendre l’importance et la pertinence des objectifs poursuivis par ces AGRs. La formation préalable des différents bénéficiaires et le suivi quotidien des activités confiées à FCA constituent un gage pour la viabilité des acquis du projet.
  • La non prise en compte de l’accompagnement des bénéficiaires en Kits agricoles et des AGRs a été un facteur limitant de l’intervention du projet. D’après les entretiens avec les bénéficiaires, le renforcement des capacités des groupements devrait être accompagné par le projet pour permettre la mise en pratique des connaissances acquises durant les formations reçues.
  • La pandémie de Covid 19 débuté en mars 2020 a un impact non négligeable sur la mise en œuvre des activités du projet particulièrement le recours aux consultants pour la formation des bénéficiaires. Le télétravail fortement encouragé par les PTF constitue la mesure d’atténuation si le projet souhaiterait rester dans l’élan de la mise en œuvre des activités. C’est pourquoi, la méthode de formation en techniques et managériales qui devrait être dispensée par le consultant japonais a été modifiée, passant d'une formation en présentielle à une vidéo par le biais de tablettes dans le souci de respecter les mesures barrières.

Findings
1.

Pertinence :

Le projet était pertinent dans un contexte politique et sécuritaire très sensible, particulièrement l’organisation des élections présidentielle et législatives de 2020-2021 et demeure encore pertinent. Dans ce contexte, le projet a contribué à la prévention et à la réduction de la violence électorale dans la zone cible du projet. Le projet est aligné sur les priorités du gouvernement exprimées dans le RCPCA 2017-2021 et la SNPREV, les divers cadres de développement du PNUD (Document Pays PNUD 2018-2021, Stratégie de solutions durables), les ODD et le TICAD VI.

 

Le projet répond aux besoins des groupes cibles notamment les réfugiés retournés, les déplacés internes et les jeunes vulnérables faciles à la manipulation qui ont suivi des formations en alphabétisation, en technique et managériale des associations pour leurs AGR, en particulier pour l'élaboration de leur comptabilité et de leur plan d'affaires.  Les indicateurs des activités du projet sont SMART et appropriés pour rattacher le produit du projet stabilisation à l’Effet du PNUAD/DDP.

La théorie du changement était pertinente et demeure valide au regard du contexte politique, social et sécuritaire, mais pourrait être adaptée pour être plus réalisable et mesurable dans le contexte d’un projet tel que celui-ci. La prise en compte du genre dès la conception du projet est illustrée par la qualité du ciblage des bénéficiaires (Déplacés internes, Réfugiés retournés, jeunes et femmes), 300 bénéficiaires dont 50% de femmes.

Le projet a été développé en prenant en compte les leçons des autres interventions du PNUD notamment avec : (i) le projet « d’Assistance rapide pour la consolidation de la paix et la stabilisation sociale dans les communautés affectées par le conflit en République Centrafricaine, Berberati » (en abrégé projet FSJ3) ; (ii) le projet de Sécurité Humaine du PNUD où les besoins en formation d’alphabétisation avaient été identifiés comme défi à relever etc. L’évaluation juge le projet Pertinent et attribue une note 5/6

Cohérence :

 

Le projet est compatible avec les autres interventions menées dans le pays en termes de consolidation de la paix. Cependant, il est innovant en ce sens que l’accent est mis sur la recherche afin de disposer les données quantitatives et qualitatives sur la jeunesse en RCA. Il est cohérent et complémentaire par rapport aux autres interventions des autres acteurs (MINUSCA, UNICEF) dans le même contexte et apporte une valeur ajoutée par rapport aux autres.

Efficacité :

 

Le projet a été globalement efficace dans l’atteinte de ses objectifs et des résultats escomptés. En effet, dans un contexte sécuritaire fragile et sanitaire inquiétante (Covid 19), les activités du projet ont contribué significativement au résultats stratégiques 1 et du Document Programme Pays du PNUD. L’évaluation note que le produit développé par le projet et les activités réalisées correspondent aux besoins identifiés dans le RCPCA, la stratégie nationale de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, la Stratégie des solutions durables.

Le projet a démontré un taux d’exécution de produit et activités très appréciable, surtout pour la cible principale de 300 bénéficiaires.

La mission de l’évaluation note avec satisfaction la flexibilité de l’équipe du projet qui a su adapter le projet au contexte sécuritaire (violence liée aux élections présidentielles de décembre 2020) et sanitaire (Covid-19). Toutes les activités ont été réalisées avec succès à l’exception de l’activité 1.4 « Apprentissage entre paires » qui a été suspendue du fait de la pandémie de Covid 19.

L’évaluation note que la mise en œuvre du projet aurait pu être très efficace si l’intervention avait prévu un accompagnement des groupements bénéficiaires avec les matériels et équipements afin de valoriser les connaissances en techniques et managériales. Néanmoins, pour corriger cette faiblesse constatée, le PNUD a instruit le FCA de fournir quelques kits aux bénéficiaires en révisant le budget alloué à FCA. Selon les bénéficiaires rencontrés, cet appui demeure insuffisant au regard de leurs besoins.

Au regard des résultats obtenus, l’évaluation attribue une note de 5/6, ce qui correspond à l’appréciation satisfaisante.

Efficience :

Les facteurs d’appréciation de l’efficience sont corrélés avec le niveau des progrès enregistrés en rapport avec les ressources financières et humaines, le respect des délais, la qualité de suivi-évaluation et le partenariat.

L’évaluation estime que la gestion des budgets pour réaliser le produit et les activités prévues a été efficiente dans la mesure où les résultats escomptés ont été obtenus. Le projet a encouru certains délais pour des raisons sécuritaires et sanitaires mais l’équipe a su réagir et adapter aux différents contextes. Le partenariat avec le HCR n’a pas fonctionné qu’il se devrait.

De tout ce qui précède, l’efficience du projet apparaît comme modérément satisfaisante, ce qui correspond à un score de 4/6.

 Durabilité :

La collaboration entre les parties prenantes (Nationaux, ONG et PNUD), la création du Comité National de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme violent, la mise en place du comité de pilotage à Mbaïki, et le renforcement des capacités des acteurs constitue des mécanismes pour pérenniser les actions engagées par le projet.

Toutefois, la résurgence des violences, le manque d’accompagnement des bénéficiaires, la non prise en charge du CNPREV par l’Etat, le manque de ressources pour la direction de l’alphabétisation de poursuivre la formation de 1er niveau pourraient constituer des freins à long termes. Il est important que l’Etat mobilise des ressources nationales pour la continuité des actions.

Au regard de l’analyse faite sur des différentes questions liées à la durabilité du projet, la mission attribue une note de 4/6 juge Moyennement Probable (MP) la durabilité du projet c'est-à-dire que les risques sont modérés, si l’on tient compte de risques financiers, économiques et sécuritaires.

Egalité des sexes

L’égalité des sexes a été prise en compte dans la phase de conception et dans toutes les activités du projet. Les objectifs fixés du projet sont focalisés sur l’égalité des sexes c’est-à-dire sur l’indicateur principal du projet prévoit 300 bénéficiaires directs dont 50% de femmes. A cet effet, le projet stabilisation est un bon exemple de marqueur 2 car il constitue le principal objectif de sa réalisation.

Selon l’analyse des rapports mis à disposition de la mission, sur 300 bénéficiaires prévus 151 sont des femmes, soit 50% et sur les 200 bénéficiaires prévus pour le micro projet, 225 personnes dont 153 femmes et 72 hommes ont bénéficié du projet, soit 68% de femmes et 32% d’hommes. Ce qui permet à la mission de conclure que les pauvres, les autochtones et les handicapés physiques, les femmes, les hommes et autres les groupes défavorisés et marginalisés ont bénéficié de l’appui du projet.  

Invalidité et droits humains

Dans le Prodoc, les indicateurs du produit sont ventilés par sexe mais n’indiquent pas si et comment les personnes handicapés, minoritaires, ou de différentes ethnies ont été prises en compte dans le projet. Selon l’examen des documents du projet et les interviews, la question des droits humains est adressée surtout dans le choix des bénéficiaires du projet sans distinction de sexe, d’ethnie et de religion. En effet, les personnes handicapées et les filles libres représentent environ 17% des bénéficiaires. Aussi, aucune considération d’ordre ethnique et religieux n’a été dénoncée dans le choix des bénéficiaires. Les formations des bénéficiaires en alphabétisation et en techniques et managériales ont pris en compte les principes des droits humains.


Recommendations
1

Prendre en charge l’accompagnement des groupements en termes de kits opérationnels (matériels agricoles et AGRs) afin de permettre aux bénéficiaires de mettre pratique les connaissances acquises lors des différentes formations reçues.

2

Mobiliser des ressources supplémentaires pour poursuivre la formation en alphabétisation afin de boucler le cycle complet (niveau 1 ,2,3 et 4). Ce qui constituerait un gage de succès pour les solutions durables.

3

Poursuivre le partenariat avec le gouvernement Japonais en vue de promouvoir la formation 5S kaizen dans toutes les préfectures de la RCA qui est une expérience réussie dans les zones cibles du projet.

4

Poursuivre le renforcer les capacités techniques des membres du CNPREV pour consolider les acquis du projet.

5

Renforcer la capacité des partenaires de mise en œuvre sur le terrain sur l’approche Nexus Humanitaire-Développement pour des projets futures similaires.

1. Recommendation:

Prendre en charge l’accompagnement des groupements en termes de kits opérationnels (matériels agricoles et AGRs) afin de permettre aux bénéficiaires de mettre pratique les connaissances acquises lors des différentes formations reçues.

Management Response: [Added: 2022/01/19] [Last Updated: 2022/01/19]

Le PNUD accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
1.1 Mobiliser des ressources et développer un nouveau projet qui inclura la prise en charge l’accompagnement des groupements en termes de kits opérationnels
[Added: 2022/01/19]
Chef de projet 2022/12 Initiated Des dispositions sont prises pour intégrer les besoins dans le PTA 2022 sur fonds du PNUD
2. Recommendation:

Mobiliser des ressources supplémentaires pour poursuivre la formation en alphabétisation afin de boucler le cycle complet (niveau 1 ,2,3 et 4). Ce qui constituerait un gage de succès pour les solutions durables.

Management Response: [Added: 2022/01/19]

Le PNUD accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
2.1 Mobiliser des ressources et développer un nouveau projet pour poursuivre la formation en alphabétisation afin de boucler le cycle complet.
[Added: 2022/01/19]
Chef de projet 2022/12 Not Initiated
3. Recommendation:

Poursuivre le partenariat avec le gouvernement Japonais en vue de promouvoir la formation 5S kaizen dans toutes les préfectures de la RCA qui est une expérience réussie dans les zones cibles du projet.

Management Response: [Added: 2022/01/19]

Le PNUD accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
3.1 Échanger avec l’ambassade du Japon au Cameroun pour développer un nouveau projet et mobiliser des ressources
[Added: 2022/01/19]
Chef de projet 2022/12 Initiated Les contacts ont été déjà initiés.
4. Recommendation:

Poursuivre le renforcer les capacités techniques des membres du CNPREV pour consolider les acquis du projet.

Management Response: [Added: 2022/01/19]

Le PNUD accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
4.1 Mobiliser des ressources et développer un nouveau projet pour poursuivre le renforcement des capacités techniques des membres du CNPREV et consolider les acquis du projet.
[Added: 2022/01/19]
Chef de projet 2022/12 Initiated Les activités sont en cours de mise en œuvre dans le cadre du projet COVID-19 au PK5 relatif au système d’alerte précoce et au CLPR financer par le Japon, un plan de mobilisation des ressources est disponible sur la base de la nouvelle stratégie PREV
5. Recommendation:

Renforcer la capacité des partenaires de mise en œuvre sur le terrain sur l’approche Nexus Humanitaire-Développement pour des projets futures similaires.

Management Response: [Added: 2022/01/19]

Le PNUD accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Mobiliser des ressources et développer un nouveau projet pour et y inclure le Renforcement des capacités des partenaires de mise en œuvre sur le terrain sur l’approche Nexus Humanitaire-Développement pour des projets futures similaires
[Added: 2022/01/19]
Chef de projet 2022/12 Initiated Le PNUD assure le Lead du GTSD, et à mobiliser une ressource humaine pour la revue de la stratégie solutions durables et des discussions ont été initié avec l’Union Européenne pour la mobilisation des ressources

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org