Community recovery

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2006-2007, Congo DRC
Evaluation Type:
Project
Planned End Date:
08/2007
Completion Date:
03/2007
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
17,000,000

Share

Title Community recovery
Atlas Project Number:
Evaluation Plan: 2006-2007, Congo DRC
Evaluation Type: Project
Status: Completed
Completion Date: 03/2007
Planned End Date: 08/2007
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Environment & Sustainable Development
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
Evaluation Budget(US $): 17,000,000
Source of Funding:
Joint Programme: No
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Nationality
Team Leader
Team Leader
Team Leader
Team Leader
Team Leader
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders:
Countries: CONGO DRC
Lessons
Findings
Recommendations
1 En considération de multiplicité des interventions « Post-conflit » du PNUD à l?Est du pays dans des secteurs qui se doublent parfois, et du fait que cette situation a un impact négatif sur la performance respective de ces interventions, l?équipe de l?évaluation recommande que le PNUD revoit sa stratégie d?intervention dans le domaine de post-conflit en conséquence en vue de garantir de meilleures conditions de mise en ?uvre et une rationalisation dans l?utilisation des ressources aussi bien humaines que financières. Les Prodoc devraient être révisés en conséquence.
2 Recommandation 1 Il est recommandé qu?une autonomie optimale puisse être assurée aux sous ? bureaux pour une décentralisation plus efficiente. En outre, des sessions d?information et de mise à niveau devront être organisées par le Bureau associant les sous ? bureaux et les projets, ceci afin de garantir que tous les intervenants comprennent les limites de leurs prérogatives respectives, ce qui éviterait des chevauchements et permettrait une bonne complémentarité et une bonne synergie.
3 Recommandation 2 : Opérationnalisation des microprojets Les procédures d?opérationnalisation conditionnent à n?en pas douter les performances de ComRec dans les résultats de ses interventions. Au vu des contraintes évoquées relatives à la mise en ?uvre des microprojets, la mission d?évaluation recommande : - de faire une planification exclusivement limitée à des fonds sécurisés et n?admettre que des interventions que le ComRec est sur de financer - si le projet invite le partenaire à démarrer l?intervention avec ses propres fonds, ComRec devrait le dédommager si la responsabilité de ComRec est établie dans la non poursuite de la réalisation du microprojet ; - d?établir un délai pour chaque étape de la procédure et tacher de s?y conformer ; - de vulgariser davantage les règles et procédures du PNUD auprès des partenaires et même en interne au Projet ;
4 Recommandation 3 : Visibilité du projet La visibilité peut contribuer au succès du projet, faciliter les efforts de mobilisation de ressources, et améliorer l?image du projet pour un meilleur partenariat. Or, dans ce domaine, ComRec n?a encore rien entrepris. Un essai de Bulletin a été réalisé par le CPR de l?Ituri. En considération de ce qui précède, la mission d?évaluation recommande que le projet adopte une stratégie IEC (Information Education Communication), afin de développer sa visibilité et son image, ce qui est aussi très favorable au PNUD. Les réalisations suivantes, entre autres pourraient être envisagées : - édition de bulletin périodique (à l?exemple de celui du CRP de l?Ituri) - brochures bien illustrées mettant en évidence les réalisations du projet (surtout que le projet a une photothèque bien fournie) - une page spéciale (régulièrement mise à jour) sur le site du Bureau PNUD/RDC - confection de T-Shirts, de calendriers, etc.
5 Des efforts notables ont été entrepris par le projet dans les aspects de renforcement des capacités à divers niveaux des intervenants. Le PNUD/ComRec devrait accorder une place particulière aux activités de renforcement des capacités des partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux et continuer d?appuyer les différents acteurs dans la conception, la mise en ?uvre et le suivi de projets.
6 - S?agissant des ONGD et Organisations à base communautaire, celles-ci peuvent jouer un rôle de promotion, et leurs actions se situent plus dans le domaine de la sensibilisation et de la mobilisation opérationnelle à la base. Leurs interventions, en position charnière entre d?un coté les communautés de base et de l?autre les partenaires au développement et le gouvernement, favorisent la formation d?initiatives, la prise de conscience dans des secteurs déterminés, la participation de la base au processus de développement. Aussi, la mission d?évaluation recommande de poursuivre les actions de renforcement de capacités techniques et institutionnelles des organisations communautaires émergentes qui ont déjà fait leur preuve notamment auprès de ComRec. L?accent pourrait être mis en particulier sur les aspects suivants (sans se limiter bien sur à ceux-là) : formulation de projets, gestioncomptable, planification, suivi de projets, sensibilisation aux règles et procédures du Projet, etc. Une contribution financière, même symbolique pourrait être demandée aux participants.
7 - S?agissant de la Gouvernance locale et des divers services techniques qui interviennent dans la mise en ?uvre du Projet et dans la gestion de la planification locale : la faible capacité de ces structures nationales entraîne qu?elles sont plus facilement influençables et ne mènent pas une politique claire avec une stratégie bien définie. A cet égard, le renforcement des capacités techniques des structures de la Gouvernance locale doit présenter une priorité si l?on veut contribuer au développement durable. Il s?agit tant d?assistance technique dans le domaine de la planification que du suivi et de la mise en ?uvre des activités opérationnelles. Aussi l?équipe de l?évaluation recommande autant que possible de leur apporter un appui en renforcement de leurs capacités portant notamment sur les thèmes cités ;
8 - Pour des considérations à la fois de durabilité et de coût, la mission d?évaluation recommande d?identifier des ONG de formation pour contribuer à assurer les prestations liées au renforcement des capacités sur des modules formatés et /ou former des formateurs.
9 Recommandation ComRec a fait un très bon travail dans la réhabilitation des routes et c?est très bien apprécié par les bénéficiaires. En raison de l?importance des routes dans le désenclavement de certaines zones, dans la facilitation des échanges et de circulation aussi bien de personnes que de marchandises, sans compter leur impact sur le coût, les délais et l?efficience de la mise en ?uvre du projet, la mission d?évaluation recommande : - Au niveau du PNUD/ComRec, de poursuivre les efforts de réhabilitation de ponts et de réfection de routes au niveau du projet en privilégiant le moyen HIMO, créant ainsi en même temps des emplois et des revenus. En raison du coût généralement très élevé de ces réalisations, la priorité devrait être accordée selon les critères précis tels que: forte concentration de populations en particulier vulnérables, sérieux enclavement de la zone, notables réalités et potentiels économiques, aspects environnementaux, etc. - Au niveau du gouvernement, une attention particulière devrait être portée à la nécessité de reconstruire les routes dans les zones de conflits afin de désenclaver certains territoires.nécessité de reconstruire les routes dans les zones de conflits afin de désenclaver certains territoires.
10 Recommandation Les activités de sensibilisation sont un facteur clé pour contribuer à la paix, à la réconciliation, et à la sécurité des personnes et des biens. Le projet en la matière, a fait un minimum, ce qui est insuffisant par rapport au contexte. Aussi, étant donné la persistance de l?insécurité à certains endroits et dans certaines zones, les rendant inaccessibles pour toute intervention, la mission d?évaluation recommande : non seulement de poursuivre les activités de sensibilisation orientées vers la pacification (activités telles que le projet les a menées jusque là et qui se sont avérées efficaces), mais aussi de renforcer cette composante en ressources financières substantielles et conséquentes. La sensibilisation gagnerait même à être traitée en plus comme une préoccupation transversale c?est-à-dire que chaque microprojet, chaque intervention du projet devrait être accompagné systématiquement de messages de sensibilisation à la paix (forum, causeries, scénettes, etc.), avec le partenaire d?exécution et les groupes bénéficiaires.
11 Recommandation 1 Les aspects de Suivi- évaluation ont été quelque peu négligés pendant une bonne période par le projet. Or, il est établi que le Suivi Evaluation est une fonction essentielle pour contribuer à la performance d?un projet. La mise en ?uvre d?un programme étendu et complexe comme le ComRec nécessite un outil de contrôle approprié et un mécanisme adéquat pour assurer que les réalisations sont conformes aux objectifs définis. Ainsi, en cas de besoin, des mesures d?ajustement et de corrections nécessaires pourraient être prises, en considération de l?évolution du contexte et des réalités prévalentes. De surcroît, le Suivi Evaluation est également considéré comme un instrument d?apprentissage organisationnel et un facteur clé dans l?amélioration de la gestion. La fonction peut contribuer non seulement à la promotion de la participation des citoyens, mais aussi à la promotion de la responsabilité de rendre compte. Aussi, la mission d?évaluation recommande de : - Former les responsables provinciaux en techniques de suivi et d?évaluation ; - Vulgariser les outils et les mécanismes de suivi- évaluation produits au niveau du projet (le Cadre de suivi ?évaluation développé par Coordination de l?Ituri) ; - Harmoniser les formats de présentation des divers rapports ; - Organiser les outils financiers de façon à rechercher une cohérence entre les données de suivi- évaluation opérationnel et celles des états financiers ; - Faire une synthèse périodique (par semestre et par an) des résultats globaux du ComRec, avec en annexe les résultats par Province ; - Mettre en place des mécanismes de suivi participatif aussi bien au niveau provincial que celui des antennes;
12 Recommandation 2 La base de données est un outil pratique et précieux pour la gestion d?un projet comme le ComRec en ce sens qu?elle facilite le classement, l?indexation, l?archivage, la recherche et la présentation de données et d?informations utiles à la gestion et au suivi au quotidien. Or, le ComRec n?a qu?un embryon de base de données. Aussi, la mission d?évaluation recommande, au niveau du projet, de : - concevoir et mettre en place une base de données digne de ce nom et de façon à n?avoir que le même programme pour l?ensemble du projet. Référence pourrait être sur le système utilisé au niveau de la Coordination Régionale ; - former les intervenants (utilisateurs) du programme en conséquence s?agissant de son fonctionnement, son exploitation, son alimentation, sa mise à jour, etc.) - assurer une mise à jour régulière de la base de données ;
13 Recommandation La contrainte la plus significative dans les performances du projet a été la disponibilité inadéquate des ressources financières aussi bien dans leur montant que dans les délais de mise à disposition. La faible densité du tissu bancaire et financier, l?éloignement et l?enclavement de certaines zones du projet sont autant de facteurs de contribuent à créer des difficultés financières. Aussi, afin de garantir un volume optimal d?activités et une opérationnalisation continue du projet tout en contribuant à améliorer ses performances, la mission d?évaluation recommande de : - Prendre en compte ce contexte particulier de l?exécution du ComRec et mettre en ?uvre des mécanismes (adaptation et flexibilité), qui permettront de lever les nombreux goulots d?étranglement liés aux règles et procédures financières du PNUD ; - Mettre un accent particulier sur les efforts de mobilisation de ressources en proportion des objectifs stratégiques poursuivis par le PNUD - Impliquer le CTP du projet dans les efforts de mobilisation de ressources - Conférer un niveau optimal d?autonomie en matière d?autorisation financière aux sous- bureaux et leur laisser une initiative de mobilisation de ressources. Une implication active et aussi directe que possible des bailleurs de fonds dans la mise en ?uvre du projet pourrait contribuer à faciliter la solution aux problèmes liés au décaissement des fonds. En même temps, des dispositions devraient être prises pour assurer des moyens financiers alternatifs afin de pallier les retards ou difficultés liés à la mise à disposition des ressources.
14 Recommandation Le contrôle et la réduction des armes légères sont sans conteste devenu une priorité dans le contexte actuel de mise en place et de stabilisation des institutions démocratiques. La forte circulation des armes légères présente une contrainte importante au retour d?une paix durable dans le pays. Considérant l?extrême importance stratégique de la réduction de la circulation des armes légères dans le rétablissement de la paix et le retour à une vie sociocommunautaire normale, sereine et stable, et prenant en compte le très faible résultat du ComRec en la matière, preuve peut être qu?il n?est pas bien outillé pour cette activité, la mission d?évaluation recommande que : - la composante soit détachée du ComRec et associée à d?autres initiatives ou faire l?objet d?un projet à part ; - mobiliser des ressources adéquates et à temps pour la réalisation des activités programmées (les diverses études, recensement, « mapping », érection de monument, etc.), et qui sont très pertinentes par rapport aux objectifs poursuivis en la matière.
15 Recommandation La composante transversale « Genre » n?a pas été suffisamment prise en compte par le projet dans ses acticités. Alors qu?une approche globale, intégrant la dimension Genre, est une des clés du succès. Aussi, afin d?assurer une contribution importante à la dynamique de reconstruction, les relations de genres doivent être améliorées et les compétences des femmes développées à travers les initiatives du projet en reconstruction et en activités génératrices de revenus ; l?objectif consiste aussi à permettre aux femmes l'accès à l'éducation et aux services sociaux. Aussi, l?équipe de l?évaluation recommande : - au niveau du ComRec, la prise en compte systématique et volontariste de l?aspect Genre dans les interventions du projet et l?intégration des femmes à toutes les stratégies de relèvement communautaire (planification du redressement social et économique aux niveaux individuel, communautaire et provincial) ; ceci pourrait se réaliser par l?accroissement significatif du nombre des ONGD féminines comme partenaires, et un objectif en pourcentage de nombre de femmes bénéficiaires pour atteindre 50% du nombre total de bénéficiaires ; - au niveau du gouvernement, et des organisations à base communautaire, il est notamment recommandé de prendre des mesures adéquates pour accroître de façon significative la participation des femmes aux divers mécanismes de prise de décision, notamment par la sensibilisation, les recrutements et la promotion ; - entreprendre davantage de formation et de sensibilisation sur l?aspect Genre à destination: (i) des agents du projet, (ii) des partenaires communautaires ainsi que des membres des instances du projet (CLAP, Comité de suivi, CLD), (iii) des autorités publiques ;
16 Recommandation La question du VIH /SIDA n?a pas été suffisamment prise en compte dans les activités du projet, malgré son extrême effet socio-économique négatif. Aussi, l?équipe de l?évaluation recommande de développer au niveau du projet une sensibilisation spécifique (de nombreux modules de vulgarisation existent) et une stratégie qui puissent permettre la prise en compte de l?aspect VIH/Sida dans ses interventions (par exemple un microprojet VIH/Sida dans chaque antenne comme objectif). Les organisations communautaires partenaires seront fortement sensibilisés à une telle stratégie.
1. Recommendation: En considération de multiplicité des interventions « Post-conflit » du PNUD à l?Est du pays dans des secteurs qui se doublent parfois, et du fait que cette situation a un impact négatif sur la performance respective de ces interventions, l?équipe de l?évaluation recommande que le PNUD revoit sa stratégie d?intervention dans le domaine de post-conflit en conséquence en vue de garantir de meilleures conditions de mise en ?uvre et une rationalisation dans l?utilisation des ressources aussi bien humaines que financières. Les Prodoc devraient être révisés en conséquence.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Etant donné la clôture opérationnelle envisagée pour le COMREC pour mars 2008, de manière générale les recommandations de cette évaluation, ont permis d?alimenter les réflexion stratégiques au sein du bureau qui ont permis de tracer les lignes d?intervention du PNUD RDC pour le nouveau cycle de programmation 2008-2012, autour des 2 programmes : Gouvernance, et Lutte contre la Pauvreté.

Key Actions:

2. Recommendation: Recommandation 1 Il est recommandé qu?une autonomie optimale puisse être assurée aux sous ? bureaux pour une décentralisation plus efficiente. En outre, des sessions d?information et de mise à niveau devront être organisées par le Bureau associant les sous ? bureaux et les projets, ceci afin de garantir que tous les intervenants comprennent les limites de leurs prérogatives respectives, ce qui éviterait des chevauchements et permettrait une bonne complémentarité et une bonne synergie.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Les Bureaux terrain ont reçu une délégation d?autorité jusqu?à 30.000 USD. Par ailleurs, dans le cadre de la gestion des projets, il sont chargés de l?assurance qualité, à travers leurs Chargés de programme, des projets exécutés dans leur zone géographique

Key Actions:

3. Recommendation: Recommandation 2 : Opérationnalisation des microprojets Les procédures d?opérationnalisation conditionnent à n?en pas douter les performances de ComRec dans les résultats de ses interventions. Au vu des contraintes évoquées relatives à la mise en ?uvre des microprojets, la mission d?évaluation recommande : - de faire une planification exclusivement limitée à des fonds sécurisés et n?admettre que des interventions que le ComRec est sur de financer - si le projet invite le partenaire à démarrer l?intervention avec ses propres fonds, ComRec devrait le dédommager si la responsabilité de ComRec est établie dans la non poursuite de la réalisation du microprojet ; - d?établir un délai pour chaque étape de la procédure et tacher de s?y conformer ; - de vulgariser davantage les règles et procédures du PNUD auprès des partenaires et même en interne au Projet ;
Management Response: [Added: 2010/01/18]

La question a été en partie réglée avec l?élaboration des PTA 2008, 2009, ainsi qu?un suivi budgétaire plus systématique. Par ailleurs le versement dans la composante Relèvement communautaire du Programme de Lutte contre la Pauvreté - PLCP, a permis de mieux redéfinir le partenariat avec les ONGs, de même que toutes les démarches dans le cadre du HACT pour l?harmonisation des interventions au sein du SNU.

Key Actions:

4. Recommendation: Recommandation 3 : Visibilité du projet La visibilité peut contribuer au succès du projet, faciliter les efforts de mobilisation de ressources, et améliorer l?image du projet pour un meilleur partenariat. Or, dans ce domaine, ComRec n?a encore rien entrepris. Un essai de Bulletin a été réalisé par le CPR de l?Ituri. En considération de ce qui précède, la mission d?évaluation recommande que le projet adopte une stratégie IEC (Information Education Communication), afin de développer sa visibilité et son image, ce qui est aussi très favorable au PNUD. Les réalisations suivantes, entre autres pourraient être envisagées : - édition de bulletin périodique (à l?exemple de celui du CRP de l?Ituri) - brochures bien illustrées mettant en évidence les réalisations du projet (surtout que le projet a une photothèque bien fournie) - une page spéciale (régulièrement mise à jour) sur le site du Bureau PNUD/RDC - confection de T-Shirts, de calendriers, etc.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Une brochure a été publiée en décembre 2007 sur les réalisations du COMREC, en particulier avec les fonds du Japon. De même, les activités de DDR ont été médiatisées à travers des reportages, banderoles, cartes postales, impression de tee-shirt etc. Au niveau du Bureau la brochure « Bilan 2007 », calendrier 2008 ont permis aussi de mettre en exergue certaines réalisations du COMREC.

Key Actions:

5. Recommendation: Des efforts notables ont été entrepris par le projet dans les aspects de renforcement des capacités à divers niveaux des intervenants. Le PNUD/ComRec devrait accorder une place particulière aux activités de renforcement des capacités des partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux et continuer d?appuyer les différents acteurs dans la conception, la mise en ?uvre et le suivi de projets.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Le renforcement des capacités des institutions nationales et ONGs est une intervention importante au sein du Bureau.

Key Actions:

6. Recommendation: - S?agissant des ONGD et Organisations à base communautaire, celles-ci peuvent jouer un rôle de promotion, et leurs actions se situent plus dans le domaine de la sensibilisation et de la mobilisation opérationnelle à la base. Leurs interventions, en position charnière entre d?un coté les communautés de base et de l?autre les partenaires au développement et le gouvernement, favorisent la formation d?initiatives, la prise de conscience dans des secteurs déterminés, la participation de la base au processus de développement. Aussi, la mission d?évaluation recommande de poursuivre les actions de renforcement de capacités techniques et institutionnelles des organisations communautaires émergentes qui ont déjà fait leur preuve notamment auprès de ComRec. L?accent pourrait être mis en particulier sur les aspects suivants (sans se limiter bien sur à ceux-là) : formulation de projets, gestioncomptable, planification, suivi de projets, sensibilisation aux règles et procédures du Projet, etc. Une contribution financière, même symbolique pourrait être demandée aux participants.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Les activités de renforcement des capacités des ONGs locales ont continuées au sein du COMREC, de même au niveau du PLCP, en particulier pour la composante Relèvement communautaire.

Key Actions:

7. Recommendation: - S?agissant de la Gouvernance locale et des divers services techniques qui interviennent dans la mise en ?uvre du Projet et dans la gestion de la planification locale : la faible capacité de ces structures nationales entraîne qu?elles sont plus facilement influençables et ne mènent pas une politique claire avec une stratégie bien définie. A cet égard, le renforcement des capacités techniques des structures de la Gouvernance locale doit présenter une priorité si l?on veut contribuer au développement durable. Il s?agit tant d?assistance technique dans le domaine de la planification que du suivi et de la mise en ?uvre des activités opérationnelles. Aussi l?équipe de l?évaluation recommande autant que possible de leur apporter un appui en renforcement de leurs capacités portant notamment sur les thèmes cités ;
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Le programme Gouvernance, en particulier la composante Gouvernance locale, met l?accent sur le renforcement des capacités des structures nationales, en matière de gestion, planification locale.

Key Actions:

8. Recommendation: - Pour des considérations à la fois de durabilité et de coût, la mission d?évaluation recommande d?identifier des ONG de formation pour contribuer à assurer les prestations liées au renforcement des capacités sur des modules formatés et /ou former des formateurs.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Ceci a été notamment prévu dans le volet appui à la société civile de la composante Gouvernance politique.

Key Actions:

9. Recommendation: Recommandation ComRec a fait un très bon travail dans la réhabilitation des routes et c?est très bien apprécié par les bénéficiaires. En raison de l?importance des routes dans le désenclavement de certaines zones, dans la facilitation des échanges et de circulation aussi bien de personnes que de marchandises, sans compter leur impact sur le coût, les délais et l?efficience de la mise en ?uvre du projet, la mission d?évaluation recommande : - Au niveau du PNUD/ComRec, de poursuivre les efforts de réhabilitation de ponts et de réfection de routes au niveau du projet en privilégiant le moyen HIMO, créant ainsi en même temps des emplois et des revenus. En raison du coût généralement très élevé de ces réalisations, la priorité devrait être accordée selon les critères précis tels que: forte concentration de populations en particulier vulnérables, sérieux enclavement de la zone, notables réalités et potentiels économiques, aspects environnementaux, etc. - Au niveau du gouvernement, une attention particulière devrait être portée à la nécessité de reconstruire les routes dans les zones de conflits afin de désenclaver certains territoires.nécessité de reconstruire les routes dans les zones de conflits afin de désenclaver certains territoires.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

La question de réhabilitation des infrastructures, notamment routières, a été prise en compte dans le cadre du PLCP, Composante Relèvement communautaire, volet Accès aux Services sociaux de base. De même ces efforts sont renforcés à travers les interventions qui seront menées dans le cadre du Plan de stabilisation pour l?Est de la RDC, projet financé par les Pays-Bas.

Key Actions:

10. Recommendation: Recommandation Les activités de sensibilisation sont un facteur clé pour contribuer à la paix, à la réconciliation, et à la sécurité des personnes et des biens. Le projet en la matière, a fait un minimum, ce qui est insuffisant par rapport au contexte. Aussi, étant donné la persistance de l?insécurité à certains endroits et dans certaines zones, les rendant inaccessibles pour toute intervention, la mission d?évaluation recommande : non seulement de poursuivre les activités de sensibilisation orientées vers la pacification (activités telles que le projet les a menées jusque là et qui se sont avérées efficaces), mais aussi de renforcer cette composante en ressources financières substantielles et conséquentes. La sensibilisation gagnerait même à être traitée en plus comme une préoccupation transversale c?est-à-dire que chaque microprojet, chaque intervention du projet devrait être accompagné systématiquement de messages de sensibilisation à la paix (forum, causeries, scénettes, etc.), avec le partenaire d?exécution et les groupes bénéficiaires.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Dans le cadre du PLCP, il a été prévu dans la composante Relèvement communautaire, le volet Cohésion sociale, consolidation de la paix et réintégration. Cependant, la sensibilisation est aspect transversal qui est pris en compte à travers l?ensemble des interventions de la Composante. En outre, dans le cadre de cette composante, des ressources adéquates ont été budgétisées. Cependant, il y a nécessité de faire un travail de plaidoyer, afin de pouvoir mobiliser les ressources nécessaires.

Key Actions:

11. Recommendation: Recommandation 1 Les aspects de Suivi- évaluation ont été quelque peu négligés pendant une bonne période par le projet. Or, il est établi que le Suivi Evaluation est une fonction essentielle pour contribuer à la performance d?un projet. La mise en ?uvre d?un programme étendu et complexe comme le ComRec nécessite un outil de contrôle approprié et un mécanisme adéquat pour assurer que les réalisations sont conformes aux objectifs définis. Ainsi, en cas de besoin, des mesures d?ajustement et de corrections nécessaires pourraient être prises, en considération de l?évolution du contexte et des réalités prévalentes. De surcroît, le Suivi Evaluation est également considéré comme un instrument d?apprentissage organisationnel et un facteur clé dans l?amélioration de la gestion. La fonction peut contribuer non seulement à la promotion de la participation des citoyens, mais aussi à la promotion de la responsabilité de rendre compte. Aussi, la mission d?évaluation recommande de : - Former les responsables provinciaux en techniques de suivi et d?évaluation ; - Vulgariser les outils et les mécanismes de suivi- évaluation produits au niveau du projet (le Cadre de suivi ?évaluation développé par Coordination de l?Ituri) ; - Harmoniser les formats de présentation des divers rapports ; - Organiser les outils financiers de façon à rechercher une cohérence entre les données de suivi- évaluation opérationnel et celles des états financiers ; - Faire une synthèse périodique (par semestre et par an) des résultats globaux du ComRec, avec en annexe les résultats par Province ; - Mettre en place des mécanismes de suivi participatif aussi bien au niveau provincial que celui des antennes;
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Les leçons tirées de cette évaluation ont contribué à prendre les mesures adéquates pour le suivi évaluation, dans le cadre des 2 programmes phares du bureau, notamment dans le cadre du PLCP. Ainsi, le système de suivi, évaluation et reporting du présent Programme est basé sur la gestion axée sur les résultats et répond aux normes et standards du PNUD pour la revue, le suivi, évaluation et reporting. Il part d?une définition claire de la situation de départ au démarrage du programme (baseline), des effets et des produits, appuyé par des indicateurs spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et définis dans le temps. Etant donné que l?ensemble du programme se base sur les dynamiques communautaires et ancre l?intervention dans les priorités identifiées par les populations ciblées, les cibles exactes du programme ne pourrait être définies que sur base des diagnostiques et en fonction des fonds disponibles. Les Plans de Travail Annuels définiront clairement les cibles annuels qui auront été établies sur base des diagnostiques. Cette approche implique une connaissance du milieu avant l?intervention, raison pour laquelle le programme procédera à des enquêtes et analyses, là où elles n?existent pas, dont les diagnostiques villageois, pour établir clairement la situation de départ qui permettra de suivre et évaluer l?évolution dans les zones ciblées. Il assurera également la consolidation de l?ensemble des enquêtes et analyses réalisés à ce jour. Le système de suivi et évaluation mis en place a pour but de mesure et évaluer la performance afin de mieux gérer les effets et produits et non d?évaluer les apports et l?exécution. L?objectif final est d?améliorer l?apprentissage, de permettre la prise de décisions en connaissance de cause, d?appuyer la responsabilité fonctionnelle et le recentrage du PNUD et de renforcer les capacités de la République Démocratique du Congo dans les domaines d?intervention et en suivi et évaluation.

Key Actions:

12. Recommendation: Recommandation 2 La base de données est un outil pratique et précieux pour la gestion d?un projet comme le ComRec en ce sens qu?elle facilite le classement, l?indexation, l?archivage, la recherche et la présentation de données et d?informations utiles à la gestion et au suivi au quotidien. Or, le ComRec n?a qu?un embryon de base de données. Aussi, la mission d?évaluation recommande, au niveau du projet, de : - concevoir et mettre en place une base de données digne de ce nom et de façon à n?avoir que le même programme pour l?ensemble du projet. Référence pourrait être sur le système utilisé au niveau de la Coordination Régionale ; - former les intervenants (utilisateurs) du programme en conséquence s?agissant de son fonctionnement, son exploitation, son alimentation, sa mise à jour, etc.) - assurer une mise à jour régulière de la base de données ;
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Dans le cadre de la composante Relèvement communautaire, en vue de régler cette question de disponibilité de base de données un expert en GIS/Base de données et un associé en base de données ont été recruté et s?appui sur les collègues du terrain pour pouvoir mettre à jour la base de données sur des critères bien établis.

Key Actions:

13. Recommendation: Recommandation La contrainte la plus significative dans les performances du projet a été la disponibilité inadéquate des ressources financières aussi bien dans leur montant que dans les délais de mise à disposition. La faible densité du tissu bancaire et financier, l?éloignement et l?enclavement de certaines zones du projet sont autant de facteurs de contribuent à créer des difficultés financières. Aussi, afin de garantir un volume optimal d?activités et une opérationnalisation continue du projet tout en contribuant à améliorer ses performances, la mission d?évaluation recommande de : - Prendre en compte ce contexte particulier de l?exécution du ComRec et mettre en ?uvre des mécanismes (adaptation et flexibilité), qui permettront de lever les nombreux goulots d?étranglement liés aux règles et procédures financières du PNUD ; - Mettre un accent particulier sur les efforts de mobilisation de ressources en proportion des objectifs stratégiques poursuivis par le PNUD - Impliquer le CTP du projet dans les efforts de mobilisation de ressources - Conférer un niveau optimal d?autonomie en matière d?autorisation financière aux sous- bureaux et leur laisser une initiative de mobilisation de ressources. Une implication active et aussi directe que possible des bailleurs de fonds dans la mise en ?uvre du projet pourrait contribuer à faciliter la solution aux problèmes liés au décaissement des fonds. En même temps, des dispositions devraient être prises pour assurer des moyens financiers alternatifs afin de pallier les retards ou difficultés liés à la mise à disposition des ressources.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

La question fondamentale reste la mobilisation de ressources pour des interventions de développement, au sortir d?une situation de conflit, alors que la plus part des bailleurs continuent à allouer des ressources importantes dans les activités d?ordre humanitaire. Cependant, la stratégie de mobilisation de ressources élaborées par le Bureau aidera, en plus des actions de visibilité à mieux atteindre les bailleurs potentiels. Pour ce qui concerne la mise à disposition des fonds sur le terrain, les accords avec la banque du PNUD, l?autonomie des bureaux de terrain, couplé à la structure de mise en ?uvre du PLCP devraient aider à rendre plus flexible la mise à disposition des fonds. Cependant, étant donné l?étendue des besoins et les ressources probablement limitée dans la phase de démarrage du PLCP, une structure présentant un équilibre entre continuité de l?appui en cours et ratio raisonnable entre frais de gestion et frais d?activités programmatiques doit être conçue. Ainsi, le programme adoptera une approche de déploiement progressif et/ou spécifique au contexte des zones d?intervention. Une structure minimale est préconisée pour la phase de démarrage et ce uniquement dans les zones de concentration prioritaire du programme. Le nombre de sites d?intervention pourra être accru au fur et à mesure que le volume des ressources augmentera. Cette structure sera également complétée par l?expertise spécifique nécessaire en fonction des priorités de la zone d?intervention. Dans la phase de démarrage, tenant compte des contraintes logistiques et opérationnelles, une structure à double niveau est préconisée pour répondre aux besoins spécifiques et comprendra les deux types d?unités suivantes : 1. des Unités Régionales d?Appui Technique qui couvriront plusieurs provinces et disposeront d?antennes et de personnel appuyant ces différentes antennes. 2. des antennes à autonomie renforcée qui couvriront les zones à forte concentration d?activités mais qui ne présentent pas les bases logistiques pour couvrir plusieurs provinces et dispose donc d?une structure minimale autonome. 3. des antennes et sous-antennes opérationnelles locales qui assureront la mise en ?uvre et le suivi des interventions.

Key Actions:

14. Recommendation: Recommandation Le contrôle et la réduction des armes légères sont sans conteste devenu une priorité dans le contexte actuel de mise en place et de stabilisation des institutions démocratiques. La forte circulation des armes légères présente une contrainte importante au retour d?une paix durable dans le pays. Considérant l?extrême importance stratégique de la réduction de la circulation des armes légères dans le rétablissement de la paix et le retour à une vie sociocommunautaire normale, sereine et stable, et prenant en compte le très faible résultat du ComRec en la matière, preuve peut être qu?il n?est pas bien outillé pour cette activité, la mission d?évaluation recommande que : - la composante soit détachée du ComRec et associée à d?autres initiatives ou faire l?objet d?un projet à part ; - mobiliser des ressources adéquates et à temps pour la réalisation des activités programmées (les diverses études, recensement, « mapping », érection de monument, etc.), et qui sont très pertinentes par rapport aux objectifs poursuivis en la matière.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Cette activité a été recentrée au niveau de la composante Gouvernance sécuritaire du Programme Gouvernance, dans le cadre du volet Contrôle des armes légères et de petits calibres. Cependant, des aspects sensibilisation seront toujours menées relatifs à ce domaine au niveau du Relèvement communautaire, en particulier dans les interventions en Ituri pour ce qui concerne la sécurité communautaire.

Key Actions:

15. Recommendation: Recommandation La composante transversale « Genre » n?a pas été suffisamment prise en compte par le projet dans ses acticités. Alors qu?une approche globale, intégrant la dimension Genre, est une des clés du succès. Aussi, afin d?assurer une contribution importante à la dynamique de reconstruction, les relations de genres doivent être améliorées et les compétences des femmes développées à travers les initiatives du projet en reconstruction et en activités génératrices de revenus ; l?objectif consiste aussi à permettre aux femmes l'accès à l'éducation et aux services sociaux. Aussi, l?équipe de l?évaluation recommande : - au niveau du ComRec, la prise en compte systématique et volontariste de l?aspect Genre dans les interventions du projet et l?intégration des femmes à toutes les stratégies de relèvement communautaire (planification du redressement social et économique aux niveaux individuel, communautaire et provincial) ; ceci pourrait se réaliser par l?accroissement significatif du nombre des ONGD féminines comme partenaires, et un objectif en pourcentage de nombre de femmes bénéficiaires pour atteindre 50% du nombre total de bénéficiaires ; - au niveau du gouvernement, et des organisations à base communautaire, il est notamment recommandé de prendre des mesures adéquates pour accroître de façon significative la participation des femmes aux divers mécanismes de prise de décision, notamment par la sensibilisation, les recrutements et la promotion ; - entreprendre davantage de formation et de sensibilisation sur l?aspect Genre à destination: (i) des agents du projet, (ii) des partenaires communautaires ainsi que des membres des instances du projet (CLAP, Comité de suivi, CLD), (iii) des autorités publiques ;
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Un des aspects essentiel au niveau du Relèvement communautaire, dans le cadre du PLCP, est l?autonomisation des femmes substantiellement appuyée dans les zones d?intervention du programme. Ainsi, le Programme préconise une perspective pro genre pour faciliter l?autonomisation de la femme. Cette perspective est basée sur la stratégie de la formation multisectorielle et de l?appui financier aux organisations des femmes. Elle vise le résultat relatif à l?augmentation du pouvoir économique de la femme pour une participation citoyenne plus responsable au développement du pays. Les activités à mener porteront sur les séminaires et sessions de formation, les voyages d?étude ainsi que la recherche et la publication. Dans cette optique, le programme soutient la formalisation de la stratégie nationale de l?autonomisation de la femme assortie d?un plan d?actions en vue de soutenir les politiques de croissance économiques par celle de redistribution en faveur des pauvres dont les femmes constituent une proportion importante. Des études permettront aussi de déterminer les effets de la délocalisation des activités agricoles suite à d?autres types d?activités économique, entre autres l?exploitation minière dans certaines zones, en vue de déterminer l?impact sur la sécurité des moyens de subsistance des femmes et les pistes à préconiser à l?autorité dans la formalisation de conventions, etc.

Key Actions:

16. Recommendation: Recommandation La question du VIH /SIDA n?a pas été suffisamment prise en compte dans les activités du projet, malgré son extrême effet socio-économique négatif. Aussi, l?équipe de l?évaluation recommande de développer au niveau du projet une sensibilisation spécifique (de nombreux modules de vulgarisation existent) et une stratégie qui puissent permettre la prise en compte de l?aspect VIH/Sida dans ses interventions (par exemple un microprojet VIH/Sida dans chaque antenne comme objectif). Les organisations communautaires partenaires seront fortement sensibilisés à une telle stratégie.
Management Response: [Added: 2010/01/18]

Dans le cadre du PLCP, la composante « Lutte contre les grandes maladies » (VIH/Sida, Paludisme, Tuberculose) regroupe les appuis en matière de coordination et d?harmonisation des programmes, d?amélioration des connaissances (études d?impact, diffusion des innovations et meilleures pratiques) et d?intégration systématique de la lutte contre le VIH/SIDA dans les politiques et programmes sectoriels. Ces appuis seront fournis en étroite synergie avec ceux prévus dans le cadre des programmes du Fonds Mondial. En outre, les activités, notamment des groupes vulnérables face au VIH/SIDA, utiliseront les outils développés dans le cadre du relèvement communautaire (techniques du relèvement et du développement communautaires savoir, la cohésion sociale, la formulation d?activités génératrices de revenus, le développement des capacités locales, etc.).

Key Actions:

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org