Evaluation du projet Renforcement de la résilience des groupes de femmes productrices et des communautés vulnérables aux Changements Climatiques

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2015-2019, Mali
Evaluation Type:
Mid Term Project
Planned End Date:
05/2018
Completion Date:
05/2018
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
50,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDR mission évaluation du PMF_VF (1).docx tor French 194.46 KB Posted 136
Download document PIMS 4919_MTR_12Jan2018.doc report French 2930.50 KB Posted 224
Title Evaluation du projet Renforcement de la résilience des groupes de femmes productrices et des communautés vulnérables aux Changements Climatiques
Atlas Project Number: 00091312
Evaluation Plan: 2015-2019, Mali
Evaluation Type: Mid Term Project
Status: Completed
Completion Date: 05/2018
Planned End Date: 05/2018
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Cross-cutting Development Issue
  • 2. Others
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2014-2017)
  • 1. Output 1.4. Scaled up action on climate change adaptation and mitigation across sectors which is funded and implemented
SDG Target
  • 1.5 By 2030, build the resilience of the poor and those in vulnerable situations and reduce their exposure and vulnerability to climate-related extreme events and other economic, social and environmental shocks and disasters
  • 13.2 Integrate climate change measures into national policies, strategies and planning
  • 15.2 By 2020, promote the implementation of sustainable management of all types of forests, halt deforestation, restore degraded forests and substantially increase afforestation and reforestation globally
Evaluation Budget(US $): 50,000
Source of Funding: PNUD; FEM
Evaluation Expenditure(US $): 30,000
Joint Programme: No
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Youssoufou CONGO Consultant ycongo@hotmail.com
GEF Evaluation: Yes
GEF Project Title: Strengthening the resilience of Women producer groups and vulnerable communities in Mali
Evaluation Type: Mid-term Review
Focal Area: Climate Change
Project Type: FSP
GEF Phase: GEF-5
GEF Project ID: 5192
PIMS Number: 4919
Key Stakeholders: Ministère du développement rural
Countries: MALI
Lessons
1. 1. Par rapport à la pertinence et la cohérence du projet : Lorsque la conception et la mise en œuvre d’un projet est pensée et organisée sur un processus au centre desquels on place les tous les acteurs concernés, particulièrement des bénéficiaires finals et les autorités, la réalisation des ses objectifs s’appuie alors sur des bases solides mettant en branle des dynamiques de transformation en profondeur de la société. Autrement dit stabilisation ne peut être effective sans une participation et une implication réelle et forte des autorités, aux différents niveaux de l’organisation de l’Etat, et les communautés bénéficiaires. 2.Par rapport à l’efficacité du projet : Ne pas réaliser une étude de faisabilité technique, sociale et environnementale des ouvrages et infrastructures à réaliser afin d’aboutir à une estimation précise des risques peut réduire ses chances de succès d’un projet.
Findings
1. 1. Par rapport à la pertinence et la cohérence du projet : Les résultats attendus du projet sont cohérents avec ceux des stratégies et politiques de développement du Mali et contribue à leur mise en œuvre. Il s’agit, entre autres, du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP) 2012-2017, de la Politique Nationale sur les Changements Climatiques (PNCC) et Plan d’actions 2014-2018, de “L’Initiative 166 Communes” et de la Politique Nationale du Genre du Mali (PNG-Mali). Des efforts louables pour une plus grande harmonisation avec les instruments de coopération internationale avec le Mali et notamment le Plan Stratégique du PNUD pour la période 2014-2017, le Country Program Document 2015-2019 et le Cadre Conjoint des Nations Unies d’Appui à la Transition ont été faits. Le Projet ne tient cependant pas compte du contexte actuel de la décentralisation au Mali. Dans le cadre du suivi de ses activités, il ne s’appuie pas sur la Commission de Développement Communal mais plutôt sur le Comité Consultatif Communautaire créé par lui mais qui n’a pas la légitimité pour décider de quoi que ce soit au nom de la commune fusse-t-il présidé par le maire. Le fait que le projet n’est pas cohérent avec la politique nationale de décentralisation obère quelque peu sa pertinence d’ensemble. Les actions mises en œuvre par le Projet Mali-Femmes correspondent à des besoins réels que le projet s’attache à satisfaire, dans la mesure du possible, dans une approche multisectorielle intégrée, collaborative et participative. L’implication et la participation des acteurs concernés dans la conception du projet sont effectives et leur implication et participation dans sa mise en œuvre est recherchée. Toutefois, l’implication et la participation des services déconcentrés de l’Etat à l’exécution du projet sont très limitées. 2.Par rapport à l’efficacité du projet : Le Projet a avancé sur un certain nombre de points (certains résultats attendus de la mise en œuvre du Projet ont été entièrement réalisés, tandis que d’autres résultats ont été réalisés à plus de 60%) même s’il reste beaucoup à faire (à la fin de la troisième année de sa mise en œuvre de nombreux produits attendus ne sont pas encore obtenus). Les difficultés de divers ordres (la lourdeur des procédures de passation des marchés, le relatif faible niveau des ressources financières mobilisées, l’insuffisance le retard dans le déblocage des fonds, etc.) ont entravé la bonne marche du Projet, créant un important retard enregistré dans l’exécution des travaux de construction de nombreux ouvrages et infrastructures initiés. Le non respect des engagements pris vis-à-vis des communautés bénéficiaires, particulièrement le retard dans la réalisation de certaines activités engendrent une accumulation de frustrations. Le retard dans l’exécution des travaux d’aménagement des périmètres maraîchers, des mares et des mini-barrages, le non démarrage certaines actions du projet et le report d’autres actions engendrent une accumulation de frustrations. L’implication et la participation des services déconcentrés de l’Etat sont limitées et ne permettent pas au projet d’être plus efficace et plus utile pour les communautés bénéficiaires.
Recommendations
1

Mettre en place autour du point focal dans chaque région, un comité technique de planification et de supervision des actions du projet. Ledit comité viendrait en lieu et place du Comité de Pilotage Régional qui est mentionné dans le document du projet mais qui n’est pas opérationnel. Ce comité comprendra les représentants des différents services déconcentrés concernés par les actions du projet. (Direction Régionale des Eaux et Forêts, Direction Régionale de l’Agriculture, autres services techniques concernés).

2

Favoriser une meilleure représentation des communautés bénéficiaires dans le Comité de Pilotage du Projet (CPP) pour leur permettre d’avoir un échange direct avec les membres du CPP autour de leurs préoccupations et, à tout le moins, mettre en place un mécanisme qui permettant de collecter et traiter les plaintes des bénéficiaires et leur feedback (AEDD, UGP).

3

Pour la mise en œuvre et le suivi des actions du projet au niveau local, s’appuyer plutôt sur la Commission de Développement Communal que sur le Comité Consultatif Communal, organiser plus de visites d’échanges entre les communautés bénéficiaires pour la diffusion des techniques agricoles et maraîchères et le partage des leçons apprises, et mieux informer et communiquer avec les bénéficiaires, y compris sur les raisons des retards dans l’exécution des travaux ou le report de certaines activités. (UGP).

4

Mieux outiller les points focaux dans leurs activités de suivi des actions du projet, mais parallèlement toujours s’assurer qu’ils font le suivi des activités du projet de façon régulière et professionnelle et que les fiches de collecte des données au niveau des communes sont correctement remplies. Au lieu de recourir à une expertise extérieure au Projet, on pourrait former les points focaux pour qu’à leur tour ils forment les producteurs, les membres des CCC et les membres des comités de gestion des banques de céréales (AEDD, UGP).

5

Respecter les engagements pris vis-à-vis des communautés bénéficiaires et réaliser les actions programmées et, dans l’impossibilité de le faire, informer clairement et communiquer suffisamment avec elles. (AEDD, UGP, bailleurs de fonds).

6

Décider rapidement de la mise en exploitation des périmètres maraîchers réalisés dans les régions de Koulikoro et Kayes. Mais avant de répartir les parcelles, il faut convenir d’un mécanisme uniforme et consensuel de cession des parcelles et de gestion des périmètres maraîchers (UGP).

7

Là où le périmètre maraîcher réalisé jouxte avec une zone de retenue d’eau, comme par exemple à Sero Diamanou, il faudra envisager la mise en place d’un système de pompage de l’eau retenue à l’aide de motopompes pour arroser le périmètre et, dans les autres cas, prévoir des forages (UGP, AEDD, PNUD).

8

Mener la réflexion avec les différents acteurs concernés pour trouver ensemble une solution à l’aménagement des périmètres maraîchers dans les communes de la région de Sikasso et notamment au dilemme de dessoucher les arbres ou de les maintenir quitte à renoncer à tout ou partie de l’espace.

9

Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de mobilisation des ressources financières supplémentaires (PNUD, AEDD).

10

Poursuivre les efforts, notamment financiers, pour permettre d’organiser et de soutenir la pérennisation des acquis du projet et pour réaliser les investissements au cours (périmètres maraîchers, mini-barrages, mares, etc.) ou programmés (aménagements de périmètres pastoraux, mise en place d’unités de transformation des produits et infrastructures de stockage d’intrants, développement du petit élevage, etc.) pour être réalisés en 2018 et 2019. (FEM, PNUD, partie nationale).

 

11

Consacrer au cours des 2 dernières années du projet suffisamment de temps et d’attention à la mise en place des mécanismes de gestion des ouvrages et des infrastructures réalisés. (UGP).

12

Renforcer les formations (utilisation des semences résistantes à la sécheresse, techniques agricoles et maraîchères, gestion d’une banque de céréales, etc.) et toujours évaluer les formations offertes. (UGP).

13

Mettre en place le suivi, l’accompagnement et l’organisation des communautés bénéficiaires dans l’exploitation durable des ouvrages et infrastructures construits, afin de rendre effectif leur résilience aux effets des changements climatiques. (UGP).

14

Améliorer le système de suivi et évaluation du projet afin qu’au niveau de chaque région des informations fiables puissent être collectées et permettre d’argumenter les changements durables dans ces régions dus aux actions du projet.

 

1. Recommendation:

Mettre en place autour du point focal dans chaque région, un comité technique de planification et de supervision des actions du projet. Ledit comité viendrait en lieu et place du Comité de Pilotage Régional qui est mentionné dans le document du projet mais qui n’est pas opérationnel. Ce comité comprendra les représentants des différents services déconcentrés concernés par les actions du projet. (Direction Régionale des Eaux et Forêts, Direction Régionale de l’Agriculture, autres services techniques concernés).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

La disposition de mise en place au niveau régional d’un comité technique de planification et de supervision des actions du projet n’est pas pertinente.

D’ores et déjà dans le plan de suivi – évaluation du Projet prévoit à cet effet un dispositif plus souple et efficace ; à savoir  une réunion trimestrielle régionale réunissant les représentants communaux, les représentants des CCC, les représentants des différents services déconcentrés concernés par les actions du projet

Key Actions:

2. Recommendation:

Favoriser une meilleure représentation des communautés bénéficiaires dans le Comité de Pilotage du Projet (CPP) pour leur permettre d’avoir un échange direct avec les membres du CPP autour de leurs préoccupations et, à tout le moins, mettre en place un mécanisme qui permettant de collecter et traiter les plaintes des bénéficiaires et leur feedback (AEDD, UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

La recommandation est pertinente et le Projet y souscrit à sa mise œuvre prochaine liée à l’hypothèse de la mise à disposition du budget y afférent.

Key Actions:

3. Recommendation:

Pour la mise en œuvre et le suivi des actions du projet au niveau local, s’appuyer plutôt sur la Commission de Développement Communal que sur le Comité Consultatif Communal, organiser plus de visites d’échanges entre les communautés bénéficiaires pour la diffusion des techniques agricoles et maraîchères et le partage des leçons apprises, et mieux informer et communiquer avec les bénéficiaires, y compris sur les raisons des retards dans l’exécution des travaux ou le report de certaines activités. (UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

La Commission de Développement Communal et le Comité Consultatif sont  deux (2) organes complémentaires qui ne s’excluent et s’appuient dans la pratique  l’un sur l’autre.

Le Comité Consultatif Communal est le dispositif de suivi de proximité des CG des  actions menées par le Projet. Présidé par le Maire, il  permet  à la  Commission de Développement Communal d’être plus efficace dans la gestion globale des actions de développement local. En exemple aujourd’hui le suivi des activités du Projet à Boron (où le conseil communal ne siège plus suite à des différends  politiques) est assuré efficacement par le CCC local.

Key Actions:

4. Recommendation:

Mieux outiller les points focaux dans leurs activités de suivi des actions du projet, mais parallèlement toujours s’assurer qu’ils font le suivi des activités du projet de façon régulière et professionnelle et que les fiches de collecte des données au niveau des communes sont correctement remplies. Au lieu de recourir à une expertise extérieure au Projet, on pourrait former les points focaux pour qu’à leur tour ils forment les producteurs, les membres des CCC et les membres des comités de gestion des banques de céréales (AEDD, UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Des dispositions seront prises pour outiller les PF en équipement de travail : Equipement de Bureau.

De même qu’un programme de formation sera réalisé à leur intention pour le renseignement régulier des fiches de collecte des données

Key Actions:

5. Recommendation:

Respecter les engagements pris vis-à-vis des communautés bénéficiaires et réaliser les actions programmées et, dans l’impossibilité de le faire, informer clairement et communiquer suffisamment avec elles. (AEDD, UGP, bailleurs de fonds).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Le projet a toujours respecté ses engagements pris vis-à-vis des communautés bénéficiaires

Key Actions:

6. Recommendation:

Décider rapidement de la mise en exploitation des périmètres maraîchers réalisés dans les régions de Koulikoro et Kayes. Mais avant de répartir les parcelles, il faut convenir d’un mécanisme uniforme et consensuel de cession des parcelles et de gestion des périmètres maraîchers (UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Décision déjà  prise de  mise en exploitation des périmètres maraîchers réalisés dans les régions de Koulikoro et Kayes. Les mécanismes de répartition des parcelles et de gestion ont été mis en place

Key Actions:

7. Recommendation:

Là où le périmètre maraîcher réalisé jouxte avec une zone de retenue d’eau, comme par exemple à Sero Diamanou, il faudra envisager la mise en place d’un système de pompage de l’eau retenue à l’aide de motopompes pour arroser le périmètre et, dans les autres cas, prévoir des forages (UGP, AEDD, PNUD).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Pour le cas spécifique de Séro-diamanou, le Projet a convenu avec les bénéficiaires des actions suivantes : 

- équiper les groupements féminins en motopompes performantes pour irriguer le périmètre à partir de l’eau de la mare où les berges abritent déjà le site du périmètre maraicher,

- réaliser un  puits  à ‘’grand diamètre’’ qui suppléera à l’assèchement de la mare pendant des périodes sèches de l’année où l’arrosage à partir de cette source d’eau n’est pas possible,

- construire des bassins de stockage d’eau pompée à partir de la mare existante.

Key Actions:

8. Recommendation:

Mener la réflexion avec les différents acteurs concernés pour trouver ensemble une solution à l’aménagement des périmètres maraîchers dans les communes de la région de Sikasso et notamment au dilemme de dessoucher les arbres ou de les maintenir quitte à renoncer à tout ou partie de l’espace.

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Une solution a été définie en ce qui a trait à l’aménagement des périmètres maraîchers dans les communes de la région de Sikasso prenant en compte la décision de maintenir les arbres d’intérêt économique (karité, néré, anacardiers, rôniers etc.)

Key Actions:

9. Recommendation:

Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de mobilisation des ressources financières supplémentaires (PNUD, AEDD).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

La stratégie de mobilisation des ressources financières supplémentaires n’est plus pertinente et est sans objet dans la mesure où le PTBA élaboré en fonction du budget disponible  prend en compte l’ensemble des activités prévues.

Key Actions:

10. Recommendation:

Poursuivre les efforts, notamment financiers, pour permettre d’organiser et de soutenir la pérennisation des acquis du projet et pour réaliser les investissements au cours (périmètres maraîchers, mini-barrages, mares, etc.) ou programmés (aménagements de périmètres pastoraux, mise en place d’unités de transformation des produits et infrastructures de stockage d’intrants, développement du petit élevage, etc.) pour être réalisés en 2018 et 2019. (FEM, PNUD, partie nationale).

 

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Le PTBA élaboré prend en compte l’ensemble des activités prévues d’être réalisées en 2018 et 2019

Key Actions:

11. Recommendation:

Consacrer au cours des 2 dernières années du projet suffisamment de temps et d’attention à la mise en place des mécanismes de gestion des ouvrages et des infrastructures réalisés. (UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

La mise en place des mécanismes de gestion des ouvrages et des infrastructures réalisés est une disposition prise dans les PTBA consolidé 2018-2019  

Key Actions:

12. Recommendation:

Renforcer les formations (utilisation des semences résistantes à la sécheresse, techniques agricoles et maraîchères, gestion d’une banque de céréales, etc.) et toujours évaluer les formations offertes. (UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Le programme de formation contenu dans le PTBA consolidé 2018 -19 prend en compte les formations en techniques agricoles et maraîchères, gestion d’une banque de céréales.

Key Actions:

13. Recommendation:

Mettre en place le suivi, l’accompagnement et l’organisation des communautés bénéficiaires dans l’exploitation durable des ouvrages et infrastructures construits, afin de rendre effectif leur résilience aux effets des changements climatiques. (UGP).

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Cette recommandation participe aux activités normales de suivi du Projet

Key Actions:

14. Recommendation:

Améliorer le système de suivi et évaluation du projet afin qu’au niveau de chaque région des informations fiables puissent être collectées et permettre d’argumenter les changements durables dans ces régions dus aux actions du projet.

 

Management Response: [Added: 2018/05/03]

Cette recommandation participe aux activités normales de suivi du projet

Key Actions:

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org