Evaluation finale du proje « Appui à la stabilisation, à la reprise socio-économique et à la prévention de la radicalisation des populations vulnérables »

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2021, Central African Republic
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
12/2018
Completion Date:
11/2018
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
5,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document FSJ2 TDR IC évaluation finale VF.DOCX tor French 142.11 KB Posted 56
Download document FSJ2 TDR IC évaluation finale VF.DOCX tor French 142.11 KB Posted 52
Download document Rapport Final FSJ2_Version_Finale_.pdf report French 1907.38 KB Posted 47
Title Evaluation finale du proje « Appui à la stabilisation, à la reprise socio-économique et à la prévention de la radicalisation des populations vulnérables »
Atlas Project Number: 102757
Evaluation Plan: 2018-2021, Central African Republic
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 11/2018
Planned End Date: 12/2018
Management Response: Yes
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 1.1.2 Marginalised groups, particularly the poor, women, people with disabilities and displaced are empowered to gain universal access to basic services and financial and non-financial assets to build productive capacities and benefit from sustainable livelihoods and jobs
Evaluation Budget(US $): 5,000
Source of Funding: Japan Fund
Evaluation Expenditure(US $): 7,523
Joint Programme: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with Donors
  • Joint with Japon
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Paulin Calixte NGATOUA Consultant National (Chef de mission) pngatoua@yahoo.fr CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Parfait Edmond MACKET Consultant National (Associé) pmacket.dpdda@gmail.com CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: Ministère de l'Intérieur chargé de Sécurité Publique, AFEB, APSUD, OXFAM
Countries: CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Comments:

None

Lessons
1.

Facteurs externes ayant impacté positivement le déroulement du projet :

  • Engagement politique du Gouvernement Centrafricain constitue la pierre angulaire de succès du projet FSJ2;
  • L’implication des autorités administratives locales dans les zones d’intervention du projet ainsi que l’adoption de l’approche 3X6 a constitué un appui indéniable au projet qui corrobore avec les résultats attendus du projet ;
  • L’approche « 3x6 » expérimentée par le projet a été très bien accueillie au sein des populations. Cette approche déjà mise en œuvre avec succès dans les zones de Bossangoa, Bambari et Bangui par le Programme PRESCO/PNUD en 2016 consiste à mettre les populations bénéficiaires au travail, injecter de l’argent dans l’économie locale, fournir des opportunités d’emplois alternatives, et de même, trois dimensions novatrices ont été introduites à savoir : (i) faciliter l’épargne individuelle, (ii) promouvoir la cohésion sociale à travers l’encouragement des membres de la communauté à organiser les activités économiques collectives et de s’engager dans les joint-ventures économiques basées sur l’épargne collective, (iii) faciliter les investissements extérieurs, et (iv) partager les risques ;
  • La promotion de la cohésion sociale à travers la résilience communautaire avec les différentes stratégies de résolution pacifique de conflit autour de promotion des droits humains universellement connu a contribué significativement à l’atteinte des résultats du projet ;
  • Les échanges et partages d’expérience entre le PNUD et les ONG parties responsables de mise en œuvre (APSUD, AFEB et OXFAM) ont favorisé la réussite du projet ;
  • Suivi du projet par le management dans le cadre de la mobilisation des ressources a été un facteur de réussite ;
  • L’approche THIMO a permis de réduire la méfiance entre les habitants qui autre fois ne vivait pas ensemble à cause du conflit ;
  • Les réunions de coordination du projet avec les partenaires de mise en œuvre a permis d’identifier les difficultés et de proposer les mesures correctives.

Facteurs externes ayant impacté positivement le déroulement du projet :

  • Des retards considérables ont été observés d’une part, dans la négociation avec le bailleur (Gouvernement Japonais) pour le financement du projet et d’autre part, dans la réalisation des activités ce qui a impacté sur le délai des livrables comme prévu et encouragé le management de projet à prorogé la durée du projet à dix-huit (18) mois ;
  • La situation sécuritaire très préoccupante dans les zones d’intervention Bangui (5ème arrondissement, Bambari et Bossangoa a été considérée comme une menace majeure auquel le projet a dû faire face avec tact. Cette situation sécuritaire a impacté plus ou moins négativement le déroulement des activités du projet dans le sens où il peut y avoir crépitement d’arme de guerre et les activités sont suspendues ;
  • La première expérience de l’approche 3X6 a constitué un retard dans la mise en œuvre du projet rendant difficile quelque fois la compréhension de l’approche 3X6 ainsi que sa validation auprès des bénéficiaires pour participer aux activités du projet.
  • La mauvaise planification des activités par les ONG parties responsables de mise en œuvre a entrainé des retards et le faible taux de continuation à la phase 2.

Findings
1.

Pertinence par rapport à la conception

Le processus de formulation du projet a été participatif et consultatif. Les objectifs du projet sont en adéquation avec les besoins identifiés des populations cibles. Le projet FSJ2 est aligné sur les priorités nationales et en adéquation avec les principales stratégies d’urgence et de relèvement du pays durant la période de transition politique. De plus, les produits du projet sont en harmonie avec le Pilier 2 «Renouveler le contrat social entre l’Etat et la Population » du plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA) 2017-2021 en ce sens qu’il  concourt à l’atteinte des résultats de la composante 3 « Assurer la sécurité alimentaire et la résilience ». Il est à noter que toutes les activités et les résultats envisagés dans le cadre de ce pilier ont soutenu directement les actions de réduction de la pauvreté et le relèvement économique. Cependant, l’approche 3x6 utilisée par le projet ne s’accorde pas avec la durée du projet qui est de 12 mois, puisque les objectifs assignés au projet sont très ambitieux.

Le projet s’est aligné parfaitement sur les priorités du Plan cadre des Nations-Unies pour l’Assistance au Développement (UNDAF+ 2018-2021). Il contribue à l’atteinte de l’effet 3.2 de l’UNDAF+2018-2021: « D’ici 2021, Les institutions politiques et administratives, les OSC et le secteur privé mettent en œuvre des politiques, programmes et reformes axés sur la croissance économique inclusive (bonne gouvernance économique, relèvement et la création d’emplois) et la gestion transparente, éthique et durable des ressources naturelles ».

 

Efficacité de l’atteinte des résultats

En termes d’efficacité, le projet a été performant dans la mise en œuvre des résultats planifiés. Il y a une bonne efficacité au niveau des actions des Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO), de sensibilisation, de cohésion sociale, de stabilisation rapide des communautés en proie aux conflits, de la relance de l’économie locale, de renforcement des capacités des groupements bénéficiaires, de la prise en compte du genre dans l’identification des bénéficiaires. Cependant, l’indicateur 3.3 : Nombre de système de première alerte mis en œuvre dans les communautés du produit 3.1 n’a pas été atteint. A la date de l’évaluation, l’indicateur 1. 3 : % des jeunes et des femmes impliqués dans les projets qui visent à renforcer l’autonomisation des femmes et  leur participation dans les prises de décisions du produit 1.1 n’a pas encore été mesuré. La mission précise que l’indicateur  défini à ce niveau est un indicateur d’impact qui nécessite une enquête à la fin du projet.

D’après l’analyse du niveau d’efficacité de l’atteinte des résultats du projet, la mission conclut que l’appréciation globale de l’efficacité est entre 80 et 100. La note attribuée à l’efficacité par l’évaluation est 97,96 et l’appréciation est très satisfaisante.

 

Efficience de la mise en œuvre du projet

 

D’une manière générale, les résultats obtenus à travers les produits du projet ont été à la hauteur des attentes. L’analyse détaillée du budget et PTA fait ressortir une très forte absorption des ressources. L’efficience liée à l’utilisation des ressources est très satisfaisante, présentant un taux de 96%. Par conséquent, l’équipe de consultants conclut que les ressources prévisionnelles ont été mobilisées suffisamment pour réaliser les activités identifiées des produits. Tandis que, l’affectation des ressources entre les activités directes du projet destinées aux bénéficiaires (directs et indirects) et celles liées à la coordination et gestion du programme montre  une efficience très appréciable. Environ 72% ont été affectées aux bénéficiaires directs et indirects et quelque fois aux partenaires (ONGs) chargés de la mise en œuvre des activités et 28% pour la coordination et gestion du projet.

On peut conclure que les résultats escomptés ont été obtenus grâce à la mobilisation des moyens financiers, humains et matériels appropriés.

L’équipe de l’évaluation a attribué une note de 84, comprise entre 80 et 100 et l’appréciation globale de l’efficience est « très satisfaisante ».

 

Effets/impacts du projet

 

Malgré les retards observés dans la mise en œuvre du projet, le délai de mise en œuvre relativement court et difficultés exogènes enregistrées, plusieurs signes positifs en termes de stabilisation, de reprise socio-économique et de radicalisation de l’extrémiste violent, ont été observés dans les communes bénéficiaires du projet. Il s’agit : (1) l’amélioration consistante des conditions de vie des populations bénéficiaires qui ont débuté à exercer une activité ; (2) l’atténuation de la vulnérabilité des femmes et des jeunes à risque grâce au « Cash for Work » qui a permis leur réinsertion financière ; (3) la meilleure autonomisation des femmes et des jeunes à risque ; (4) la stabilisation des communautés et lutte contre l’insécurité alimentaire ; (5) la réduction du chômage par la création d’emplois ; (6) le développement des compétences à travers l’apprentissage d’un métier dans des domaines variés ; et (7) le renforcement de la cohésion sociale entre les différents groupes sociaux des localités.

On note par ailleurs,  plusieurs groupements des femmes et hommes ont bénéficié d’AGR et arrivent à générer des revenus qui couvrent leurs besoins.

D’après les témoignages des bénéficiaires du projet, le projet a réussi à renforcer leurs capacités en matière de cohésion sociale en leur offrant des emplois temporaires (THIMO). Les compétences acquises à travers les formations professionnelles, des connaissances juridiques reçues pour la constitution des associations pourraient avoir des effets positifs à moyen et long terme. L’appréciation globale des effets/impacts du projet est satisfaisante.

 

Durabilité des acquis

Au regard des analyses de la durabilité, l’équipe de la mission juge probable la durabilité du projet. En effet, l’implication des bénéficiaires directs et indirects dans les activités du projet assure une bonne connaissance dudit projet, (objectifs, stratégies, approche etc.) ce qui a favorisé leur participation active. La capitalisation de toutes ces expériences a assuré une certaine appropriation par les bénéficiaires, ce qui constitue une caution de pérennisation des acquis et leur reproduction à travers d’autres interventions dans le futur. Aussi, l'implication active des autorités administratives et locales et des leaders de la communauté constitue un facteur non négligeable dans l’appropriation du projet. Cette implication a permis au projet d’être efficace en termes de sensibilisation des populations cibles. Le renforcement des capacités nationales des bénéficiaires (formations) ainsi que ceux des ONG sur l’approche 3x6 assure une bonne transition pour la durabilité du projet.

S’agissant des mécanismes de relais, la réinsertion socio-économique des bénéficiaires et le renforcement des capacités des acteurs portant un plan d’affaire constituent un facteur clé pour la pérennisation. Des bénéficiaires des THIMO perçoivent des revenus leur permettant de constituer une épargne. L’épargne étant le fondement des initiatives conduisant à la création des emplois durables et des moyens de subsistance diversifiés. Ces THIMO ont permis aux bénéficiaires de développer les activités génératrices de revenus (AGR) et la culture d’épargne. Des initiatives ont été développées par les ONG, partenaires de mise en œuvre qui participent à la pérennisation de l’intervention.

Cependant, d’après les résultats des entretiens individuels, la partie nationale est faiblement impliquée dans la mise en œuvre du projet même si quelques représentants des Ministères concernés sont désignés membres du comité de pilotage.

Prise en compte du genre

Le Projet a mis en avant le concept genre dès la phase de conception dudit projet. En effet, l’objectif  fixé est  d’avoir 50% femmes bénéficiaires sur les 1500 bénéficiaires. Le genre a été bien intégré dans les différentes phases du projet, de la conception à la mise en œuvre. On note que les besoins spécifiques des femmes ont été pris en compte en ce qui concerne le choix des activités. L’intégration de la dimension genre dans la mise en œuvre a été essentielle car elle a permis de renforcer une évolution sociale favorisant l’apparition d’un environnement favorable aux droits de l'homme ainsi qu’à la collaboration entre hommes et femmes pour « reconstruire en mieux le pays». Il faut reconnaître que certaines femmes ont pris l’initiative et fait preuve de leadership dans les activités THIMO. L’équipe des évaluateurs remarque que 60% de postes à responsabilité dans les groupements sont occupés par des femmes. Sur l’ensemble de bénéficiaires du projet, les femmes représentent (54%) et les hommes (46%). En effet,  750 hommes et 750 femmes ont été identifiés et bénéficiés de l’appui du projet dans les zones cibles. C’est pour dire que le genre a été bien intégré dans les différentes activités mises en œuvre par le projet. Par conséquent, la mission juge satisfaisant l’intégration de la dimension genre.

 


Recommendations
1

Une durée de 12 mois pour le projet et 7 à 8 mois pour la réalisation des activités sur le terrain par les ONGs est une source d’inquiétude pour la réalisation des objectifs assignés. Or, pour que l’approche 3x6 réussisse, il requiert 18 mois afin de mettre en pratique dans la globalité les 3 phases et les 6 étapes.

2

Mettre en place un Comité de Pilotage du projet reflétant la taille du projet en définissant clairement la fréquence des réunions, ceci permettra à toutes les parties prenantes de s’impliquer dans la prise des décisions.

3

Poursuivre l’expérimentation de l’approche 3X6 pour la réintégration des communautés affectées par les conflits dans d’autres régions du pays.

4

Renforcer le dispositif de suivi en mettant à la disposition des sous-bureaux/PNUD des agents du projet dans les zones d’intervention pour le suivi rapproché tant sur le plan stratégique que sur le plan opérationnel des actions du projet.

5

Impliquer davantage les services déconcentrés de l’Etat dans la mise en œuvre. Un faible niveau d’implication compromettra la pérennisation des actions du projet.

6

Identifier clairement à l’avenir les structures techniques étatiques indiquées en vue de renforcer leur capacité d’intervention pour une pérennisation réussie des acquis de projet.

7

Former/Sensibiliser les ONG parties responsables de mise en œuvre sur la maîtrise de l’approche 3x6 afin de garantir une meilleure réussite du projet

8

Renforcer la capacité organisationnelle des ONG parties responsables de mise en œuvre afin de leur permettre d’intervenir sur le terrain avec efficacité.

Management Response Documents
1. Recommendation:

Une durée de 12 mois pour le projet et 7 à 8 mois pour la réalisation des activités sur le terrain par les ONGs est une source d’inquiétude pour la réalisation des objectifs assignés. Or, pour que l’approche 3x6 réussisse, il requiert 18 mois afin de mettre en pratique dans la globalité les 3 phases et les 6 étapes.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
1.1. Tenir compte de cette recommandation dans les projets en cours et dans les nouveaux projets similaires.
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2019/12 Initiated Le projet sécurité humaine a pris le relai en vue d’atteindre la durée de 18 mois souhaitée.
2. Recommendation:

Mettre en place un Comité de Pilotage du projet reflétant la taille du projet en définissant clairement la fréquence des réunions, ceci permettra à toutes les parties prenantes de s’impliquer dans la prise des décisions.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
2.1. Elaborer les termes de références qui prendront en compte la mise en place d’un comité de pilotage pour les projets ultérieurs en y indiquant la fréquence des réunions.
[Added: 2019/08/08]
Chef du Projet 2019/08 Initiated La prise en compte systématique de la mise en place du comité de pilotage pour le projet « Soutien aux Activités Génératrices de Revenus (AGR) durables des personnes vulnérables de la ville de Batangafo » est en cours.
3. Recommendation:

Poursuivre l’expérimentation de l’approche 3X6 pour la réintégration des communautés affectées par les conflits dans d’autres régions du pays.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
3.1. Élaborer et mettre en œuvre des nouveaux projets en vue d’étendre l’approche 3x6 à d’autres régions du pays
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2019/09 Completed Le projet Assistance rapide pour la consolidation de la paix et la stabilisation sociale dans les communautés affectées par le conflit en République Centrafricaine (FSJ3) fait l’extension de cette approche à d’autres zones du pays
3.2. Renforcer les acquis du projet FSJ2 dans les zones du projet.
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2019/10 Initiated Le projet sécurité humaine s’inscrit actuellement dans un processus de renforcement des acquis du projet FSJ2 dans les zones du projet en continuant avec l’approche 3x6. Des conventions ont été signées avec l’ONG OXFAM pour poursuivre la dynamique. History
4. Recommendation:

Renforcer le dispositif de suivi en mettant à la disposition des sous-bureaux/PNUD des agents du projet dans les zones d’intervention pour le suivi rapproché tant sur le plan stratégique que sur le plan opérationnel des actions du projet.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
4.1 Renforcer les capacités opérationnelles des bureaux de projets terrains (Bambari et Bossangoa)
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2019/10 Completed Un expert national en relèvement communautaire a été déployé au bureau projet de Bossangoa.
4.2 Pour les projets similaires en cours, assurer la bonne utilisation des véhicules sur terrain et à Bangui en collaborant avec autres projets et unités ainsi que les autres agences pour les missions de terrain qui nécessitent un convoi.
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2019/06 Completed Les bureaux de projets de terrain disposent de véhicules de pool mis à la disposition lors de mission de terrain des projets. Les véhicules au niveau du bureau de Bangui sont organisés en pool pour mutualiser les ressources.
5. Recommendation:

Impliquer davantage les services déconcentrés de l’Etat dans la mise en œuvre. Un faible niveau d’implication compromettra la pérennisation des actions du projet.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
5.1. Renforcer la participation des Agents des services étatiques dans la mise en œuvre et le suivi des activités des projets similaires.
[Added: 2019/08/08]
Chef de projet 2020/06 Initiated Le renforcement de l’implication des agents de l’Etat est en cours. En effet, ceux-ci sont déjà impliqués dans la mise en œuvre et le suivi des activités des projets sur le terrain.
5.2. Communiquer régulièrement avec les agents des services déconcentrés de l’Etat afin de faciliter leur implication
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2020/06 Initiated Le nouveau projet « Soutien aux Activités Génératrices de Revenus (AGR) durables des personnes vulnérables de la ville de Batangafo » prend compte cet aspect. Les agents des structures déconcentrés sont informés et prennent part aux mécanismes locaux de coordination du projet.
6. Recommendation:

Identifier clairement à l’avenir les structures techniques étatiques indiquées en vue de renforcer leur capacité d’intervention pour une pérennisation réussie des acquis de projet.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
6.1 Identifier les structures techniques étatiques pertinents pour les prochains projets similaires.
[Added: 2019/08/08]
Chargé de Programme 2020/06 Completed Les structures techniques étatiques pertinentes ont été identifiées pour les projets similaires en cours (Sécurité Humaine, Assistance rapide pour la consolidation de la paix et la stabilisation sociale dans les communautés affectées par le conflit en République Centrafricaine). History
6.2 Renforcer les capacités des structures techniques étatiques pertinents identifiées dans le suivi des activités.
[Added: 2019/08/08]
Chefs de projets 2020/06 Initiated Le renforcement des capacités des structures identifiées est en cours.
7. Recommendation:

Former/Sensibiliser les ONG parties responsables de mise en œuvre sur la maîtrise de l’approche 3x6 afin de garantir une meilleure réussite du projet

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
7.1. Poursuivre le programme de formation des ONG partenaires de mise en œuvre pour les projets similaires, notamment ceux utilisant l’approche 3x6 et 5S-Kaizen, développée par le projet.
[Added: 2019/08/08]
Chef de Projet 2020/06 Initiated La formation des partenaires sur les approches identifiées dans la recommandation a démarré en septembre 2018 dans le cadre du projet « Assistance rapide pour la consolidation de la paix et la stabilisation sociale dans les communautés affectées par le conflit en République Centrafricaine ».
8. Recommendation:

Renforcer la capacité organisationnelle des ONG parties responsables de mise en œuvre afin de leur permettre d’intervenir sur le terrain avec efficacité.

Management Response: [Added: 2019/08/08]

Le management accepte la recommandation

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
8.1. Poursuivre la formation des partenaires de mise en œuvre sur les thématiques suivantes : • Le suivi et évaluation du projet selon l’approche du PNUD ; • L’utilisation des outils d’évaluation et le rapportage des activités; • La prise en compte de l’approche genre dans la mise en œuvre du projet.
[Added: 2019/08/08]
Chef de Projet 2020/06 Initiated Les partenaires de mise en œuvre ont participé à la formation sur le genre organisée par le PNUD en juin 2018 et en 2019.

Latest Evaluations

Contact us

220 East 42nd Street
20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org