Evaluation finale du projet "Lutte contre l’impunité des violences sexuelles et basées sur le genre et appui à l’autonomisation des femmes en République Centrafricaine"

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
06/2021
Completion Date:
09/2021
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
15,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document Evaluation_Fianle_Projet_SGBV_TOR.pdf tor French 421.81 KB Posted 670
Download document RAPPORT_FINAL_Evaluation_Fianle_Projet_SGBV.pdf report French 1933.58 KB Posted 708
Title Evaluation finale du projet "Lutte contre l’impunité des violences sexuelles et basées sur le genre et appui à l’autonomisation des femmes en République Centrafricaine"
Atlas Project Number: 00103906
Evaluation Plan: 2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 09/2021
Planned End Date: 06/2021
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Others
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 1.6.2 Measures in place and implemented across sectors to prevent and respond to Sexual and Gender Based Violence (SGBV)
SDG Goal
  • Goal 16. Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels
  • Goal 5. Achieve gender equality and empower all women and girls
SDG Target
  • 16.3 Promote the rule of law at the national and international levels and ensure equal access to justice for all
  • 5.5 Ensure women’s full and effective participation and equal opportunities for leadership at all levels of decision-making in political, economic and public life
Evaluation Budget(US $): 15,000
Source of Funding: TRAC
Evaluation Expenditure(US $): 7,206
Joint Programme: Yes
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Boniface NZONIKOUA Consultant national nzboni@yahoo.fr CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: TOE
Countries: CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Lessons
1.

Les principales leçons apprises sont entre et autres :

  • La question de l’accès à la justice des femmes victimes des VS et des VBG est un processus multi-acteurs, dans lequel on retrouve plusieurs acteurs de décision (magistrats, greffiers, OPJ). On retrouve aussi les Acteurs Non Etatiques (ANE), ONG, le secteur privé) qui sont des lanceurs d’alerte. Le renforcement des capacités techniques et opérationnelles de tous ces acteurs de la chaine pénale, selon leurs domaines d’intervention, est une condition nécessaire pour l’accès des femmes et enfants survivants des VBG et VS à la justice et la sécurité.
  • La mise en place d’une stratégie d’un collège multi-acteurs dans un contexte de post conflit favorise le renforcement du système judiciaire, les actions de plaidoyers, l’implication et l’engament desANE à travers les actions spécifiques capables de motiver le vote des lois spécifiques sur les VBG en RCA et son décret d’application.
  • Si la mise en place des unités de prise en charge holistique et leurs équipements contribuent à améliorer l’accès des victimes aux services, il est à noter que des défis d’opérationnalisation de ces unités sont susceptibles de blocages dans la mesure où les effets des crises sociopolitiques sont encore visibles dans tous les secteurs de la vie.
    • La coordination entre les acteurs au niveau local, régional, national, l’implication et la participation des communautés pour la détection et l’accompagnement des victimes restent le meilleur moyen pour répondre aux défis actuels en matière de réponses aux VS et VBG en RCA ;
    • L’approche de sensibilisation des acteurs dans un contexte de crise ou humanitaire est indispensable pour faire renaitre la confiance et soutenir les efforts de lutte contre l’impunité des VS et des VBG en RCA par PNUD en partenariat avecl’AFJC est un exemple à succès ;
    • Le projet offre la possibilité de combinaison multisectorielle des interventions d’autonomisation, de gouvernance et de leadership féminin. Grâce aux financements des bailleurs, plusieurs engouements des couches socioprofessionnelles et/ou des victimes aux activités, et création de nouvelles organisations pour les renforcements des capacités, leadership et cohésion sociale ont été rendues possibles pour soutenir le vivre ensemble entre les hommes et les femmes et chefs des communautés chrétiennes, musulmanes et peulhs.
    • L’implication des autorités locales, comités préfectoraux a été déterminante à la réussite de plusieurs activités de sensibilisation sur les VS et VBG. Dans les zones du projet, il y’a forte implication de la masse en symbiose entre plusieurs associations de femmes ;
    • Prévoir et commencer par les projets de réhabilitation économique notamment des femmes (plus nombreuses et même chefs de famille), pour soutenir mentalement et moralement les bénéficiaires, les besoins imminents des populations en situation de crise humanitaire est incontournable au retour de la paix dans les localités ciblées.

Findings
1.

Pertinence et cohérence: L’évaluation trouve le projet très pertinent et ses activités sont alignées aux politiques, programmes et cadre de programmation du Gouvernement Centrafricain tels que RCPCA, la DSRP, la Politique Nationale pour la Promotion de la Femme, du Cadre Stratégique Intérimaire des Nations Unies et du Cadre de coopération Pays MINUSCA-Gouvernement. La complémentarité des différentes composantes du projet a été significativement développée. Le projet a contribué au renforcement du cadre normatif et institutionnel en faveur de lutte contre les VS et VBG tout en consolidant les moyens d’existence des bénéficiaires via les AGR.La mission attribue une notation très satisfaisante du fait que le projet ne comporte pas de lacunes graves et attribue une note de 5/5.

 

Efficacité : Le projet a efficacement atteint ses objectifs et les résultats stratégiques. Le projet a contribué à l’amélioration du cadre légal (judiciaire) avec le renforcement de plusieurs textes de lois et des politiques publiques à l’instar de la loi sur la parité entre la femme et l’homme, le code pénal et la loi portant protection de la femme. La combinaison des activités de résilience, de renforcement des capacités sur des thématiques essentielles de gouvernance, participation politique, la volonté politique manifeste avec la signature des accords de paix, l’existence des textes juridiques, et l’implication des époux des femmes bénéficiaires, les chefs religieux, les élus locaux, les comités préfectoraux VBG, constituent des forces indéniables à l’atteinte des résultats du projet. L’efficacité du projet a été limitée par la situation sécuritaire persistante et volatile, l’insuffisance des infrastructures de base, la faible dotation de l’UMIRR en matériel et logistique et le non-déploiement de l’administration dans les provinces. Les effets induits imputables aux réalisations du projet sont constitués des financements au développement pour l’autonomisation des femmes survivantes des VS et VBG. Par ailleurs, le système de gestion des risques n’a pas véritablement fonctionné de manière générale. Les risques liés à l’émergence de conflits ont été atténués via les activités de conscientisation des communautés sur la notion de VBG. Des renforcements des capacités multiformes ont été salutaires pour maximiser la performance du projet de même que la collaboration entre les institutions gouvernementales partenaires. De l’analyse des facteurs ci-dessus, une note de 3/5 est attribuée.

Efficience : Le projet «Lutte contre l'Impunité des violences sexuelles et autres formes de violences basées sur le genre, appui à l’autonomisation des survivantes en République Centrafricaine» est très efficient. La stratégie de coordination du projet autour d’un même cadre des résultats a significativement renforcé la mise en œuvre et le suivi du programme. Face aux contraintes sécuritaires et dont d’accessibilité, la réalisation a été très bénéfique y compris la collaboration de la MINUSCA. Le choix d’un nombre raisonnable des localités et des groupes cibles moins importants confèrent au projet une performance remarquable au lieu de se dissiper avec des ressources limitées. L’efficience du projet a été limitée par des lenteurs administratives qui ont causé des retards dans l’exécution des contrats de partenariat avec les partenaires d’exécution. L’échelle de notation est satisfaisante car le projet ne comporte aucune lacune quant à la réalisation de ses objectifs en termes de pertinence, d’efficacité ou d’efficience. De l’analyse des facteurs ci-dessus, une note de 4/5 est attribuée

 

  • Durabilité : La notation est moyennement probable (MP) avec risques modérés car à ce stade, il est difficile de déterminer la durabilité des résultats du projet. Les appuis spécifiques à l’AFJC sont pérennes notamment avec des efforts de plaidoyer pour une allocation budgétaire par le gouvernement afin de renforcer le cadre de lutte contre les VS et VBG. Les mécanismes de résilience avec les aux groupes de femmes victimes sont pérennes dans le court et le moyen terme. Par ailleurs, plusieurs éléments probants sont susceptibles d’assurer la durabilité des acquis du projet tels que le cadre législatif et réglementaire et le renforcement des capacités des femmes victimes pour leur participation aux actions de lutte sous toutes formes. Le projet a contribué au réveil et à l’évolution des mentalités individuelles et collectives. Les VBGs sont de moins en moins fréquentes et les femmes réclament de plus en plus leurs droits et s’expriment librement. La lutte contre les VBG est une réalité notamment à Bangui, Bégoua, Bimbo, Bouar, Bambari, Bria, Boda, Bossangoa et Kanga-Bandoro. Les femmes et jeunes filles victimes se fréquentent régulièrement. L’implication des interlocuteurs préfectoraux a été utile pour la sensibilisation sur les VS et VBG. la note de 2,5/5 est attribuée.

 

 

Egalité de sexes et droits fondamentaux : Le projet «Lutte contre l'Impunité des violences sexuelles et autres formes de violences basées sur le genre, appui à l’autonomisation des survivantes en République Centrafricaine» reste pertinent et important du fait qu’il a respecté les principes d’égalité de sexe. Les groupes marginalisés notamment les femmes et  filles survivantes des VS et VBG ont été impliquées dans les activités du projet. Les activités de formation ne distinguent pas les groupes religieux chrétiens, musulmans ou peulhs. Ils participent librement aux réunions. Le projet a tenu compte des principes des droits de l’homme et de l’efficacité du développement à travers la participation et l’inclusion avec l’implication des hommes au même titre que les femmes sur les aspects de cohésion sociale avec un accent particulier dans les zones conflictuelles. Plusieurs barrières socioculturelles au changement tels que la pratique d’excision et les VBGs sont susceptibles d’affecter les principes de droits humains, les inégalités entre les sexes et l’équité


Recommendations
1

Pour les projets futurs, il faut identifier seulement les activités principales dans le document du projet avec les sous-activités dans les PTA 

2

Recruter l’équipe de gestion du projet sur tous les postes prévus dans le projet pour permettre une meilleure efficacité et efficience

3

Doter le projet d’un véhicule pour le suivi des activités sur le terrain. Etant donné le projet couvre la ville de Bangui et ses environs ainsi que 6 chefs-lieux des préfectures

4

Augmenter l’effectif des OPJ au sein de l’UMIRR et veiller à la prise en charge du personnel détaché à l’UMIRR

5

Augmenter les capacités de l’UMIRR en matériel logistique et roulant pour une meilleure efficacité dans les interventions

6

Développer une stratégie efficace de mobilisation de ressources en vue d’inciter les bailleurs à contribuer effectivement à la mise en œuvre du projet, tout en poussant l’Etat à jouer son rôle dans l’affectation des ressources nationales pour la continuité des actions 

7

Développer des actions de communication et plaidoyer via un spécialiste pour faire connaître les progrès enregistrés aux partenaires nationaux et internationaux, afin de susciter leur adhésion pour des financements additionnels.

8

Définir les critères clairs de sélection des bénéficiaires, le choix contextuels des activités, le profilage des victimes, les outils de suivi et les stratégies de pérennisation des activités AGR

9

Equiper suffisamment les services de santé et psychosocial de l’UMIRR (kits pour la consultation des victimes et ambulance) afin de rendre efficace ce service.

10

Renforcer les capacités des acteurs du projet (le personnel de la chaîne pénale, les OPJ, les ONG de la société civile, les leaders communautaires) dans toutes les zones d’intervention du projet via les campagnes de sensibilisation continues

1. Recommendation:

Pour les projets futurs, il faut identifier seulement les activités principales dans le document du projet avec les sous-activités dans les PTA 

Management Response: [Added: 2021/12/08] [Last Updated: 2021/12/08]

Le management n'accepte pas cette recommandation. Le programme y a déjà veillé dans l’élaboration du nouveau Programme Genre.

Key Actions:

2. Recommendation:

Recruter l’équipe de gestion du projet sur tous les postes prévus dans le projet pour permettre une meilleure efficacité et efficience

Management Response: [Added: 2021/12/08] [Last Updated: 2021/12/08]

Le management n'accepte pas cette recommandation. Bien que l’équipe de projet ne fût pas complète, le projet a enregistré des résultats très satisfaisants.

Key Actions:

3. Recommendation:

Doter le projet d’un véhicule pour le suivi des activités sur le terrain. Etant donné le projet couvre la ville de Bangui et ses environs ainsi que 6 chefs-lieux des préfectures

Management Response: [Added: 2021/12/08]

Le management accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
3.1 Achat d’un véhicule pour le Programme Genre
[Added: 2021/12/08]
Chef de projet 2021/09 Completed Le Programme Genre est doté d’un véhicule grâce à la mobilisation des ressources.
4. Recommendation:

Augmenter l’effectif des OPJ au sein de l’UMIRR et veiller à la prise en charge du personnel détaché à l’UMIRR

Management Response: [Added: 2021/12/08] [Last Updated: 2021/12/08]

Le management n'accepte pas cette recommandation. Elle est plus pertinente pour le gouvernement qui a résolu cette question au mois d’octobre 2019. Les arrêtés et Décret de nomination des membres de la Direction et des services de l’UMIRR ont été signés le 31 octobre 2019 ; ce qui a aussi permis d’augmenter l’effectif du personnel.

Key Actions:

5. Recommendation:

Augmenter les capacités de l’UMIRR en matériel logistique et roulant pour une meilleure efficacité dans les interventions

Management Response: [Added: 2021/12/08] [Last Updated: 2021/12/08]

Le management n'accepte pas cette recommandation. L’UMIRR dispose de deux véhicules qui ont été dotés par le projet avec les fonds TOE pour assurer les interventions à Bangui. Et des véhicules ont été loués selon les besoins pour des éventuels missions de l’UMIRR. En outre, l’appui à l’UMIRR a été placé au sein du Portefeuille Etat de droit depuis janvier 2020 pour plus de cohérence et de complémentarité avec les autres composantes du dit Portefeuille.

Key Actions:

6. Recommendation:

Développer une stratégie efficace de mobilisation de ressources en vue d’inciter les bailleurs à contribuer effectivement à la mise en œuvre du projet, tout en poussant l’Etat à jouer son rôle dans l’affectation des ressources nationales pour la continuité des actions 

Management Response: [Added: 2021/12/08] [Last Updated: 2021/12/08]

Le management n'accepte pas cette recommandation. Le Bureau a déjà développé l’approche programme et l’approche des rédactions des notes conceptuelles pour la mobilisation des ressources aussi. Les notes conceptuelles ont déjà été partagées aux potentiels bailleurs pour ce faire.

Key Actions:

7. Recommendation:

Développer des actions de communication et plaidoyer via un spécialiste pour faire connaître les progrès enregistrés aux partenaires nationaux et internationaux, afin de susciter leur adhésion pour des financements additionnels.

Management Response: [Added: 2021/12/08]

Le management accepte la recommandation.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
7.1 Recruter un chargé de communication pour le programme genre
[Added: 2021/12/08]
Chef de projet 2022/06 Not Initiated Le projet s’appuie sur la Spécialiste Communication du Bureau.
7.2 Recruter un chargé de S&E pour le programme genre
[Added: 2021/12/08]
Chef de projet 2022/06 Not Initiated Le Projet s’appuie sur le Spécialiste S&E du Bureau.
8. Recommendation:

Définir les critères clairs de sélection des bénéficiaires, le choix contextuels des activités, le profilage des victimes, les outils de suivi et les stratégies de pérennisation des activités AGR

Management Response: [Added: 2021/12/08] [Last Updated: 2021/12/08]

Le management n'accepte pas cette recommandation. Le projet dispose déjà d’une stratégie de réinsertion socio-économique ainsi que de la stratégie de mise en œuvre des Maisons de la Femme pour l’autonomisation socio-économique des femmes et des filles qui prennent en compte ces éléments

Key Actions:

9. Recommendation:

Equiper suffisamment les services de santé et psychosocial de l’UMIRR (kits pour la consultation des victimes et ambulance) afin de rendre efficace ce service.

Management Response: [Added: 2021/12/08]

Le management n'a pas accepté cette recommandation. Des actions de plaidoyer pour le bon fonctionnement de l’UMIRR sont mis en œuvre par le Portefeuille Etat de droit au travers du cadre de concertation des partenaires.

Key Actions:

10. Recommendation:

Renforcer les capacités des acteurs du projet (le personnel de la chaîne pénale, les OPJ, les ONG de la société civile, les leaders communautaires) dans toutes les zones d’intervention du projet via les campagnes de sensibilisation continues

Management Response: [Added: 2021/12/08]

Le management n'a pas accepté cette recommandation. Des actions de formation ont déjà été mis en œuvre par le projet et se poursuivent avec le portefeuille Etat de droit

Key Actions:

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org