Projet d'Appui aux Communes de l'Assaba (PACA)

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2008-2009, UNCDF
Evaluation Type:
Project
Planned End Date:
03/2010
Completion Date:
07/2010
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
100,500

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDR Evaluation finale PACURD - PACA - vfinale.doc tor French 146.50 KB Posted 2652
Download document MTR_PACA_FINAL_0710_FR.pdf report French 841.10 KB Posted 914
Title Projet d'Appui aux Communes de l'Assaba (PACA)
Atlas Project Number:
Evaluation Plan: 2008-2009, UNCDF
Evaluation Type: Project
Status: Completed
Completion Date: 07/2010
Planned End Date: 03/2010
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Poverty and MDG
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2014-2017)
  • 1. Capacities of national and local institutions enhanced to scale up proven MDG acceleration interventions and to plan, monitor, report and evaluate the MDG progress in the context of related national development priorities
  • 2. Policies, strategies and partnerships established to enhance public-private sector collaboration and private sector and market development that benefit the poor and ensure that low-income households and small enterprises have access to a broad range of financial and legal services
Evaluation Budget(US $): 100,500
Source of Funding: Project Budget
Joint Programme: No
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Daniel Neu Team Leader
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: French Ministry of Foreign Affairs
Countries: MAURITANIA
Lessons
Findings
Recommendations
1 Recommandations relatives au produit 1 « Institutions » : « Le rôle et les fonctions des acteurs institutionnels locaux en matière de développement local sont définis et les instruments méthodologiques concernant la planification, la programmation des initiatives de développement et le financement sont élaborés, mis en place, et rendus opérationnels » Le PACA a mis en place des instances ad hoc (CAD et CAEP) au niveau des moughataa pour contribuer au dialogue entre communes et services techniques déconcentrés. Ces instances n?ont pas fonctionné de manière suffisamment longue et régulière pour assurer un changement durable dans les relations entre communes et services techniques. Par ailleurs, le PACA a contribué, avec d?autres projets (PADDEM, VAINCRE), à renforcer les institutions communales de l?Assaba (conseil municipal, commissions spécialisées) ; ce renforcement semble bien tangible (communes équipées avec un minimum de services et quelques élus maîtrisant leur fonction), même si leur fonctionnement reste très inégal et globalement faible. Enfin, le PACA a permis d?élaborer des plans de développement communaux (PDC) dans chaque commune de manière participative. Mais leur non-actualisation durant le projet ne permet pas d?ancrer ces outils et méthodes durablement dans les pratiques. Le PACA a également appuyé la réalisation de plans d?investissement annuels et pluriannuels (PIA, PIP), qui sont encore loin d?être de véritables outils de programmation budgétaire car ils ne sont pas fondés sur une analyse des ressources réelles des communes. R1 Les diagnostics participatifs et les PCD élaborés à leur suite constituent un vrai progrès. Mais, logiquement, ils ne peuvent pas déjà aboutir à une hiérarchisation sériée des projets identifiés. Ils ne peuvent donc pas conduire à des plans d?investissement pluriannuels réalistes. Selon la mission, le FENU devrait compléter sa gamme d?outil par une démarche d?accompagnement destinée à faciliter l?actualisation ultérieure de ces premiers PCD et conduire à partir de cette actualisation, à l?élaboration d?outils de programmation réaliste R2 La démarche SAFIC n?a pu être menée à son terme, notamment faute d?avoir pu mobiliser une expertise suffisamment compétente et disponible. L?outil lui même apparaît très ambitieux au regard des capacités et des marges de man?uvre actuelles des communes rurales de l?ASSABA. Cela invite le FENU à réexaminer la pertinence de cet outil et les conditions de sa mise en ?uvre au service de telles communes « émergeantes ». R3 Si cet examen valide le SAFIC comme l?unique outil d?appui utilisé par le FENU pour contribuer au renforcement des ressources fiscales des communes, le FENU devrait former ou renforcer une expertise régionale ad-hoc pour s?assurer de la reproductibilité de cet outil dans une gamme plus large de contextes locaux. R4 Dans le cas inverse, le FENU devrait compléter le SAFIC par des outils plus simples, moins ambitieux, plus pragmatiques, plus facilement reproductible dans des contextes difficiles et moins exigeant en expertise spécialisée.
2 Recommandations relatives au produit 2 « Capacités» : « Les capacités institutionnelles et techniques des locaux en matière de planification, la programmation des initiatives locales, de budgétisation et de mise en, ?uvre du développement local sont renforcées. » Le projet a réalisé un grand nombre de formations dont l?efficience est difficile à mesurer en l?absence d?outils de suivi. Elles visaient principalement les élus et les équipes municipales et ont sans doute participé à une meilleure compréhension de leurs missions, malgré les changements fréquents de personnel et d?élus. Un accompagnement de proximité couplé aux formations aurait sans doute permis une meilleure appropriation et mise en ?uvre des apprentissages théoriques. Les formations visant les autres acteurs (STD, OSC) semblent avoir eu des résultats plus inégaux, du fait du niveau général faible et du choix de thèmes moins ciblés sur leurs compétences. R5 Le PACA a mis en ?uvre un programme formation de grande ampleur, pour un coût six fois supérieur au budget initialement prévu. Mais il a développé ce programme sans avoir défini une stratégie explicite. Le FENU devrait se doter d?outils (guides) susceptibles d?aider ses équipe soit à élaborer des stratégies de formation cohérentes soit à commanditer des prestations externes destinées à contribuer à cette élaboration. R6 Le PACA n?a pas mis en place d?outils de suivi et dévaluation de ces formations. Le FENU devrait se doter de guide et de références susceptibles d?aider les équipes projets à élaborer de tels outils
3 Recommandations relatives au produit 3 « Les instruments financiers externes et internes des communes de la wilaya de l?Assaba sont créés ou adaptés » La mise en ?uvre du Fonds d?Investissement des Communes de l?Assaba (FICA) a été chaotique et peu transparente. Elle a été perturbée par l?absence de procédures claires, par la mise en place trop tardive d?un dispositif d?appui à la maîtrise d?ouvrage et par le non-versement de la participation de l?Etat mauritanien au fonds. Finalement les deux tiers des fonds disponibles pour les investissements ont été utilisés pour environ 160 projets. La qualité de ces réalisations est très inégale. Elle souligne les limites de l?approche « microprojets », sans accompagnement de proximité, et dans des régions aussi difficiles que l?Assaba, en termes de qualité des réalisations mais aussi d?apprentissage des principes de maîtrise d?ouvrage publique. R7 Impérativement, réaliser l?Audit du FICA décidé par le comité de pilotage du projet lors de sa réunion du 9 novembre 2009. R8 Prolonger de quelques semaines la convention passée avec le Projet VAINCRE et le bureau Eco-Qualité pour que la cellule Intercom puisse apporter un appui aux 19 projets financés par le FICA 3 qui ne seront pas terminés à la fin du mandat de l?UGP, fin décembre 2009. R9 Éventuellement, étudier la possibilité de prendre en compte les 25 autres projets identifiés avec l?aide de cette cellule et votés par les conseils municipaux avant le délai du 31 octobre qui leur avait été imparti. Si cette demande des élus de l?ASSABA était satisfaite, inclure l?appui à ces projets dans la convention précédente. R10 Le bilan du FIL est mitigé. Outil d?apprentissage intéressant, il a abouti au financement de microprojets aux impacts très limités. Ce constat invite le FENU à capitaliser plusieurs expériences de « Fonds d?appui communaux aux initiatives locales » pour mieux analyser les conditions de mise en ?uvre de cet outil en fonction des caractéristiques de ses différentes catégories de territoire d?intervention.
4 Recommandations relatives au produit 4 « impact sur les politiques » La démarche du projet en matière de planification, mise en ?uvre et suivi du développement local alimente, le débat régional et national en matière de gouvernance. Les deux principaux apports du PACA en matière d?alimentation des débats publics sont l?élaboration et la mise en ?uvre des démarches de planification (PDC) et le principe d?évaluation des performances des communes (CAEP). Malgré un premier effort de capitalisation effectuée par l?équipe du projet, la faible politique de communication et l?absence d?un dispositif de suivi-évaluation ont faiblement limité la capacité de démonstration du projet et d?alimentation des débats nationaux. Le contexte politique très instable pendant toute la durée du projet a également réduit les possibilités de contribuer aux débats publics sur la décentralisation et la déconcentration en Mauritanie. R11 La base de donnée MIS n?a finalement pas été mise en place, ni a fortiori été appropriée par les acteurs locaux. La mise en ?uvre de cet outil apparaît coûteuse et mal adaptée au contexte de l?ASSABA. En son absence, aucun outil fonctionnel de suivi évaluation n?a été installé et utilisé. Le FENU aurait besoin de concevoir des outils de suivi évaluation plus simples, plus efficients, plus faciles à installer et à transmettre (ou des guides pour faciliter l?élaboration « sur mesure » de tels outils par les projets. (L?enjeu majeur de ces outils n?est pas la collecte et l?accessibilité ultérieure d?un grand nombre de données. Il ne se situe donc pas au niveau de l?outil informatique-support, mais le choix, la collecte, puis la mise en débat, durant le projet, d?un nombre limité de données fiables et pertinentes). R12 Si possible contribuer à une capitalisation croisée des projets PACA, PADDEM, VAINCRE et PASK de façon à comparer leurs différentes stratégies d?intervention, à mettre en commune les leçons de leurs expériences respectives, à tirer des leçons sur la stratégie d?accompagnement des communes en ASSABA, et sur les conditions d?une meilleure collaboration entre projets.
5 Recommandations relatives au produit 5 « Appui technique local » R13 S?il est encore temps, faire un effort de tri et d?archivage électronique pour que l?essentiel de la documentation utile produite par le projet soit durablement et facilement accessibles aux acteurs de l?ASSABA et aux projets et dispositifs qui interviendront dans la région à la suite du PACA. R14 Les problèmes de mise en ?uvre rencontrés par le PACA proviennent en grande partie du sous dimensionnement de l?équipe locale d?appui au regard d?une part des difficultés de la région et d?autre part de l?expertise locale aisément mobilisable. Malgré ces difficultés, connues dès la conception du projet, le FENU a adopté le même canevas d?organisation pour la mise en ?uvre du PACA et le PACURD. Le FENU devrait se doter d?un outil qui évalue ex-ante les risques et les difficultés probables de ses projets pour mieux adapter la conception de ses équipes projets aux difficultés qu?elles vont rencontrer. R15 ?La mission d?évaluation finale, comme la mission d?évaluation à mi-parcours, n?a pas été convaincue par les performances de l?outil PTA, en temps qu?outil de programmation et pilotage. Le FENU devrait compléter cet outil essentiellement budgétaire par des instruments de suivi/programmation cohérent avec lui. Ces instruments devraient faciliter : 1) une lecture plus synthétique de l?ensemble des activités programmées et des résultats attendus sur une période donnée, 2) une comparaison plus rapide entre prévision et réalisation en fin de période, 3) une vision plus claire des responsabilités des différents acteurs dans la mise en ?uvre des activités programmées.
6 Recommandations relatives au produit 6 Appui Siège R16 Une des origines des difficultés du PACA réside dans le manque de cohérence de sa conception et de son PRODOC. Le cadre logique proposé par ce dernier comportait (selon la mission) de nombreuses lacunes. Le FENU devrait améliorer les procédures de validation de ses documents projets. 17 Dans un contexte difficile, la répartition des responsabilités dans la conduite du projet entre le FENU et le PNUD et les différents niveaux de décisions de ces deux institutions n?est pas apparue très claire. Les recommandations pertinentes des missions d?appui du FENU n?ont pas été suivies d?effets. Le fait que ces recommandations restent lettre morte n?a pas suscité de réaction. Ce constat invite le FENU et le PNUD à mieux préciser l?organisation du management de leurs projets communs, la répartition des responsabilités entre eux et les modalités de prise de décision en cas de disfonctionnement sur ces projets. (la recommandation vaut notamment pour les projets identifiés comme « difficile ou a risque, (cf. recommandation 14). R18 La mission recommande la poursuite de l?appui aux communes de l?ASSABA. Mais cet appui devrait désormais être conçu en synergie avec le programme PERICLES déjà soutenu par l?UE et les principales agences bilatérales des pays membres, dont la coopération française. C?est dans ce cadre, et avec cette dernière, que le PNUD et le FENU devraient étudier les suites possibles de leur action en ASSABA. R19 L?évaluation a mis en évidence les difficultés à créer des synergies entre projets dès lors que ces derniers ont été conçus sans concertation préalable. Le manque de cohérence d?ensemble apparaît comme un obstacle majeur à l?efficacité des actions de développement au niveau de la Wilaya. Le renforcement des capacités régionales de planification de coordination devrait donc être un des objectifs partagés des partenaires techniques et financiers qui interviennent dans la région (notamment les Nations Unis et la coopération française), Ce constat encourage le PNUD et le FENU à poursuivre leurs réflexions préalables à l?éventuelle mise en ?uvre d?une démarche de type ART GOLD en Assaba. (Une telle démarche devra cependant prendre en compte les orientations des réformes de déconcentration / décentralisation en préparation, surtout si celles-ci devaient aboutir à la création de collectivités territoriales régionales. R 20 Le PACA a effectivement incité les communes à privilégier les microprojets concernant les femmes. Mais faute d?un accompagnement adéquat beaucoup de ces projets sont en difficultés. Le programme de renforcement di PACA a laissé peu de place aux actions spécifiquement ciblées sur la problématique Genre. Au final, selon la mission, l?approche genre développée par le projet a été assez minimalisme. Le FENU devrait se doté d?une stratégie plus élaborée et plus volontariste pour favoriser la prise en compte du genre sur ces projets de développement local et d?appui communal.
1. Recommendation: Recommandations relatives au produit 1 « Institutions » : « Le rôle et les fonctions des acteurs institutionnels locaux en matière de développement local sont définis et les instruments méthodologiques concernant la planification, la programmation des initiatives de développement et le financement sont élaborés, mis en place, et rendus opérationnels » Le PACA a mis en place des instances ad hoc (CAD et CAEP) au niveau des moughataa pour contribuer au dialogue entre communes et services techniques déconcentrés. Ces instances n?ont pas fonctionné de manière suffisamment longue et régulière pour assurer un changement durable dans les relations entre communes et services techniques. Par ailleurs, le PACA a contribué, avec d?autres projets (PADDEM, VAINCRE), à renforcer les institutions communales de l?Assaba (conseil municipal, commissions spécialisées) ; ce renforcement semble bien tangible (communes équipées avec un minimum de services et quelques élus maîtrisant leur fonction), même si leur fonctionnement reste très inégal et globalement faible. Enfin, le PACA a permis d?élaborer des plans de développement communaux (PDC) dans chaque commune de manière participative. Mais leur non-actualisation durant le projet ne permet pas d?ancrer ces outils et méthodes durablement dans les pratiques. Le PACA a également appuyé la réalisation de plans d?investissement annuels et pluriannuels (PIA, PIP), qui sont encore loin d?être de véritables outils de programmation budgétaire car ils ne sont pas fondés sur une analyse des ressources réelles des communes. R1 Les diagnostics participatifs et les PCD élaborés à leur suite constituent un vrai progrès. Mais, logiquement, ils ne peuvent pas déjà aboutir à une hiérarchisation sériée des projets identifiés. Ils ne peuvent donc pas conduire à des plans d?investissement pluriannuels réalistes. Selon la mission, le FENU devrait compléter sa gamme d?outil par une démarche d?accompagnement destinée à faciliter l?actualisation ultérieure de ces premiers PCD et conduire à partir de cette actualisation, à l?élaboration d?outils de programmation réaliste R2 La démarche SAFIC n?a pu être menée à son terme, notamment faute d?avoir pu mobiliser une expertise suffisamment compétente et disponible. L?outil lui même apparaît très ambitieux au regard des capacités et des marges de man?uvre actuelles des communes rurales de l?ASSABA. Cela invite le FENU à réexaminer la pertinence de cet outil et les conditions de sa mise en ?uvre au service de telles communes « émergeantes ». R3 Si cet examen valide le SAFIC comme l?unique outil d?appui utilisé par le FENU pour contribuer au renforcement des ressources fiscales des communes, le FENU devrait former ou renforcer une expertise régionale ad-hoc pour s?assurer de la reproductibilité de cet outil dans une gamme plus large de contextes locaux. R4 Dans le cas inverse, le FENU devrait compléter le SAFIC par des outils plus simples, moins ambitieux, plus pragmatiques, plus facilement reproductible dans des contextes difficiles et moins exigeant en expertise spécialisée.
Management Response: [Added: 2011/02/11]

Le FENU fera une capitalisation des leçons apprises des différents exercices SAFIC et rationnalisera la démarche pour s?assurer de son appropriation par ses partenaires

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Capitaliser les enseignements de la mise en ?uvre du SAFIC dans la sous région ouest africaine et ajuster la démarche et les outils en tenant du type et du niveau des CT
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/04/19]
Bureau Régional AOC-Conseiller Technique principal LD (Siège NY) 2011/03 Completed Une version simplifiée du SAFIC assortie de guides de mise en oeuvre est disponible
2. Recommendation: Recommandations relatives au produit 2 « Capacités» : « Les capacités institutionnelles et techniques des locaux en matière de planification, la programmation des initiatives locales, de budgétisation et de mise en, ?uvre du développement local sont renforcées. » Le projet a réalisé un grand nombre de formations dont l?efficience est difficile à mesurer en l?absence d?outils de suivi. Elles visaient principalement les élus et les équipes municipales et ont sans doute participé à une meilleure compréhension de leurs missions, malgré les changements fréquents de personnel et d?élus. Un accompagnement de proximité couplé aux formations aurait sans doute permis une meilleure appropriation et mise en ?uvre des apprentissages théoriques. Les formations visant les autres acteurs (STD, OSC) semblent avoir eu des résultats plus inégaux, du fait du niveau général faible et du choix de thèmes moins ciblés sur leurs compétences. R5 Le PACA a mis en ?uvre un programme formation de grande ampleur, pour un coût six fois supérieur au budget initialement prévu. Mais il a développé ce programme sans avoir défini une stratégie explicite. Le FENU devrait se doter d?outils (guides) susceptibles d?aider ses équipe soit à élaborer des stratégies de formation cohérentes soit à commanditer des prestations externes destinées à contribuer à cette élaboration. R6 Le PACA n?a pas mis en place d?outils de suivi et dévaluation de ces formations. Le FENU devrait se doter de guide et de références susceptibles d?aider les équipes projets à élaborer de tels outils
Management Response: [Added: 2011/02/11]

Management Response: Au concept de stratégie de formation, UNCDF préfère le concept de stratégie de renforcement des capacités (humaine, institutionnelle et organisationnelle) avec pour objectif d?améliorer la performance des organisations locales. Cette stratégie est reflétée dans le PRODOC pour lever les contraintes liées respectivement aux ressources humaines, matérielles, logistiques, aux procédures et aux systèmes. Une attention spécifique sera accordée à cette question dans les futures formulations. UNCDF considère l?évaluation de la performance des CT comme instrument approprié pour le suivi des actions de renforcement de capacités. Néanmoins une attention particulière sera accordée à ces recommandations dans le cadre des futures formulations en Mauritanie et ailleurs.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Veiller à définir une stratégie claire en matière de renforcement des capacités chaque fois que cette catégorie d?activités est prévue dans le cadre d?un nouveau Programme
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/08/21]
Bureau régional AOC 2012/08 No Longer Applicable STATUS UPDATE APRIL 2012: Une note technique de capitalisation des appuis de UNCDF en matière de renforcement des capacités des acteurs de la décentralisation en Afrique de l?Ouest et Centrale, comprenant égalementdes recommandations, est en cours de finalisation. STATUS UPDATE AUGUST 2012: Action éteinte avec la fin de notre présence en MAURITANIE.
3. Recommendation: Recommandations relatives au produit 3 « Les instruments financiers externes et internes des communes de la wilaya de l?Assaba sont créés ou adaptés » La mise en ?uvre du Fonds d?Investissement des Communes de l?Assaba (FICA) a été chaotique et peu transparente. Elle a été perturbée par l?absence de procédures claires, par la mise en place trop tardive d?un dispositif d?appui à la maîtrise d?ouvrage et par le non-versement de la participation de l?Etat mauritanien au fonds. Finalement les deux tiers des fonds disponibles pour les investissements ont été utilisés pour environ 160 projets. La qualité de ces réalisations est très inégale. Elle souligne les limites de l?approche « microprojets », sans accompagnement de proximité, et dans des régions aussi difficiles que l?Assaba, en termes de qualité des réalisations mais aussi d?apprentissage des principes de maîtrise d?ouvrage publique. R7 Impérativement, réaliser l?Audit du FICA décidé par le comité de pilotage du projet lors de sa réunion du 9 novembre 2009. R8 Prolonger de quelques semaines la convention passée avec le Projet VAINCRE et le bureau Eco-Qualité pour que la cellule Intercom puisse apporter un appui aux 19 projets financés par le FICA 3 qui ne seront pas terminés à la fin du mandat de l?UGP, fin décembre 2009. R9 Éventuellement, étudier la possibilité de prendre en compte les 25 autres projets identifiés avec l?aide de cette cellule et votés par les conseils municipaux avant le délai du 31 octobre qui leur avait été imparti. Si cette demande des élus de l?ASSABA était satisfaite, inclure l?appui à ces projets dans la convention précédente. R10 Le bilan du FIL est mitigé. Outil d?apprentissage intéressant, il a abouti au financement de microprojets aux impacts très limités. Ce constat invite le FENU à capitaliser plusieurs expériences de « Fonds d?appui communaux aux initiatives locales » pour mieux analyser les conditions de mise en ?uvre de cet outil en fonction des caractéristiques de ses différentes catégories de territoire d?intervention.
Management Response: [Added: 2011/02/11]

Management Response : Vaincre ne se sert plus du bureau d?études Ecoqualité, alors il n?est pas possible de prolonger le contrat avec ce BE pour assurer le suivi des investissements. L?évaluation finale, et l?historique de l?exécution du FICA, montrent que la gestion du fonds a été défaillante et peu transparente, et que ceci est un problème structurel, lié essentiellement au manque de clarté des procédures et à l?absence d?un code de financement. Les risques liés à la réalisation des 25 microprojets restants, en se basant sur le même schéma de fonctionnement des phases précédentes et donc sur les mêmes faiblesses, en plus en l?absence d?une équipe sur le terrain, sont extrêmement élevés. Il serait plutôt préférable de canaliser les ressources sur la capitalisation de l?expérience du FDL, en prenant en compte aussi les expériences issues d?autres projets similaires (ex VAINCRE), et de travailler sur l?identification (et la mise en place, si les ressources seront suffisantes) d?un modèle plus performant de FDL, mieux adapté au contexte mauritanien.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Réalisation de l?audit du FICA
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/04/16]
FENU/PNUD Mauritanie 2010/12 No Longer Applicable Les TdRs de l?audit, qui concerne des fonds transmis aux collectivités locales via le Trésor Public, ont été partagés avec le Ministère des Finances ainsi que celui de l?Intérieur, avec la recommandation que le gouvernement disponibilise des facilitateurs. Aucune réponse n?a été donnée dans le temps. Il a été retenu, en accord avec le BR de Dakar, de ne pas aller de l?avant, compte tenu du principe de l?unicité des caisses qui rendrait impossible la réussite de l?audit sans une collaboration très active de facilitateurs relevant de l?administration, et ayant désormais la question perdu d?actualité
4. Recommendation: Recommandations relatives au produit 4 « impact sur les politiques » La démarche du projet en matière de planification, mise en ?uvre et suivi du développement local alimente, le débat régional et national en matière de gouvernance. Les deux principaux apports du PACA en matière d?alimentation des débats publics sont l?élaboration et la mise en ?uvre des démarches de planification (PDC) et le principe d?évaluation des performances des communes (CAEP). Malgré un premier effort de capitalisation effectuée par l?équipe du projet, la faible politique de communication et l?absence d?un dispositif de suivi-évaluation ont faiblement limité la capacité de démonstration du projet et d?alimentation des débats nationaux. Le contexte politique très instable pendant toute la durée du projet a également réduit les possibilités de contribuer aux débats publics sur la décentralisation et la déconcentration en Mauritanie. R11 La base de donnée MIS n?a finalement pas été mise en place, ni a fortiori été appropriée par les acteurs locaux. La mise en ?uvre de cet outil apparaît coûteuse et mal adaptée au contexte de l?ASSABA. En son absence, aucun outil fonctionnel de suivi évaluation n?a été installé et utilisé. Le FENU aurait besoin de concevoir des outils de suivi évaluation plus simples, plus efficients, plus faciles à installer et à transmettre (ou des guides pour faciliter l?élaboration « sur mesure » de tels outils par les projets. (L?enjeu majeur de ces outils n?est pas la collecte et l?accessibilité ultérieure d?un grand nombre de données. Il ne se situe donc pas au niveau de l?outil informatique-support, mais le choix, la collecte, puis la mise en débat, durant le projet, d?un nombre limité de données fiables et pertinentes). R12 Si possible contribuer à une capitalisation croisée des projets PACA, PADDEM, VAINCRE et PASK de façon à comparer leurs différentes stratégies d?intervention, à mettre en commune les leçons de leurs expériences respectives, à tirer des leçons sur la stratégie d?accompagnement des communes en ASSABA, et sur les conditions d?une meilleure collaboration entre projets.
Management Response: [Added: 2011/02/11]

Management Response: Sous réserve de l?approbation par la France d?une requête pour l?utilisation du reliquat du PACA prévoit des travaux de capitalisation sur les thématiques principales des projets de LD réalisés en Assaba par le SNU et les autres partenaires (renforcement des capacités des acteurs de la décentralisation, expérience des investissements). Les résultats de ces capitalisations, qui sont organisées sous le pilotage du gouvernement (DGCT, tutelle du projet), seront une base de travail pour les interventions du FENU et du PNUD (Art Gold), mais aussi pour le gouvernement et les autres partenaires. A ce propos la DGCT a demandé qu?un atelier de restitution de l?évaluation du PACA et/ou des travaux de capitalisation, soit réalisé pour que ces expériences puissent fournir des leçons pour les interventions futures dans le développement local.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
: Capitalisation croisée des expériences en développement local en Assaba
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/04/16]
FENU/PNUD Mauritanie 2011/10 Completed Les leçons tirées du PACA et des autres projets et programmes intervenus dans l?Assaba, sont le fondement du nouveau programme de développement local du PNUD, ART GOLD. Ceci est explicitement affirmé dans le PRODOC, et confirmé auprès des partenaires. Une mission du BR est prévueen Mauritanie en 2011, en correspondance soit avec la tenue d?un comite? de pilotage de l?ART GOLD, soit pendant son atelier international de lancement/partage des résultats, prévu en décembre 2011 (date a?préciser)
5. Recommendation: Recommandations relatives au produit 5 « Appui technique local » R13 S?il est encore temps, faire un effort de tri et d?archivage électronique pour que l?essentiel de la documentation utile produite par le projet soit durablement et facilement accessibles aux acteurs de l?ASSABA et aux projets et dispositifs qui interviendront dans la région à la suite du PACA. R14 Les problèmes de mise en ?uvre rencontrés par le PACA proviennent en grande partie du sous dimensionnement de l?équipe locale d?appui au regard d?une part des difficultés de la région et d?autre part de l?expertise locale aisément mobilisable. Malgré ces difficultés, connues dès la conception du projet, le FENU a adopté le même canevas d?organisation pour la mise en ?uvre du PACA et le PACURD. Le FENU devrait se doter d?un outil qui évalue ex-ante les risques et les difficultés probables de ses projets pour mieux adapter la conception de ses équipes projets aux difficultés qu?elles vont rencontrer. R15 ?La mission d?évaluation finale, comme la mission d?évaluation à mi-parcours, n?a pas été convaincue par les performances de l?outil PTA, en temps qu?outil de programmation et pilotage. Le FENU devrait compléter cet outil essentiellement budgétaire par des instruments de suivi/programmation cohérent avec lui. Ces instruments devraient faciliter : 1) une lecture plus synthétique de l?ensemble des activités programmées et des résultats attendus sur une période donnée, 2) une comparaison plus rapide entre prévision et réalisation en fin de période, 3) une vision plus claire des responsabilités des différents acteurs dans la mise en ?uvre des activités programmées.
Management Response: [Added: 2011/02/11]

Management Response: Les recommandations seront prises en compte lors de la formulation du Programme de consolidation en Mauritanie et pour les projets en cours et à venir dans les pays d?intervention du FENU

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Systématiser une évaluation préalable des capacités des partenaires de mise en ?uvre du projet en misant d?avantage sur l?exécution nationale en lieu et place des équipes de projet
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/08/21]
Le siège du FENU 2011/11 No Longer Applicable STATUS UPDATE AUGUST 2012: Action éteinte avec la fin de notre présence en MAURITANIE.
Revoir la structure des PTA en les simplifiant
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/08/21]
Bureau régional 2010/12 No Longer Applicable STATUS UPDATE AUGUST 2012: Projet clôturé.
6. Recommendation: Recommandations relatives au produit 6 Appui Siège R16 Une des origines des difficultés du PACA réside dans le manque de cohérence de sa conception et de son PRODOC. Le cadre logique proposé par ce dernier comportait (selon la mission) de nombreuses lacunes. Le FENU devrait améliorer les procédures de validation de ses documents projets. 17 Dans un contexte difficile, la répartition des responsabilités dans la conduite du projet entre le FENU et le PNUD et les différents niveaux de décisions de ces deux institutions n?est pas apparue très claire. Les recommandations pertinentes des missions d?appui du FENU n?ont pas été suivies d?effets. Le fait que ces recommandations restent lettre morte n?a pas suscité de réaction. Ce constat invite le FENU et le PNUD à mieux préciser l?organisation du management de leurs projets communs, la répartition des responsabilités entre eux et les modalités de prise de décision en cas de disfonctionnement sur ces projets. (la recommandation vaut notamment pour les projets identifiés comme « difficile ou a risque, (cf. recommandation 14). R18 La mission recommande la poursuite de l?appui aux communes de l?ASSABA. Mais cet appui devrait désormais être conçu en synergie avec le programme PERICLES déjà soutenu par l?UE et les principales agences bilatérales des pays membres, dont la coopération française. C?est dans ce cadre, et avec cette dernière, que le PNUD et le FENU devraient étudier les suites possibles de leur action en ASSABA. R19 L?évaluation a mis en évidence les difficultés à créer des synergies entre projets dès lors que ces derniers ont été conçus sans concertation préalable. Le manque de cohérence d?ensemble apparaît comme un obstacle majeur à l?efficacité des actions de développement au niveau de la Wilaya. Le renforcement des capacités régionales de planification de coordination devrait donc être un des objectifs partagés des partenaires techniques et financiers qui interviennent dans la région (notamment les Nations Unis et la coopération française), Ce constat encourage le PNUD et le FENU à poursuivre leurs réflexions préalables à l?éventuelle mise en ?uvre d?une démarche de type ART GOLD en Assaba. (Une telle démarche devra cependant prendre en compte les orientations des réformes de déconcentration / décentralisation en préparation, surtout si celles-ci devaient aboutir à la création de collectivités territoriales régionales. R 20 Le PACA a effectivement incité les communes à privilégier les microprojets concernant les femmes. Mais faute d?un accompagnement adéquat beaucoup de ces projets sont en difficultés. Le programme de renforcement di PACA a laissé peu de place aux actions spécifiquement ciblées sur la problématique Genre. Au final, selon la mission, l?approche genre développée par le projet a été assez minimalisme. Le FENU devrait se doté d?une stratégie plus élaborée et plus volontariste pour favoriser la prise en compte du genre sur ces projets de développement local et d?appui communal.
Management Response: [Added: 2011/02/11]

Management Response: Le FENU s?il arrive à mobiliser des ressources complémentaires prévoit un ensemble d?actions, essentiellement de capitalisation qui représentera une base de travail importante pour le futur Programme du PNUD, y compris ART-GOLD auquel le FENU est invité à se joindre. L?intervention future du FENU et du PNUD va par ailleurs viser des synergies, en termes d?approche et de contenus, avec d?autres partenaires clés intervenant en Mauritanie.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Examiner les possibilités de mobilisation de ressources et de développement de partenariat en vue de valoriser les leçons apprises dans le cadre du PACA
[Added: 2011/02/11] [Last Updated: 2012/04/19]
Bureau Régional du FENU 2011/03 No Longer Applicable STATUS UPDATE APRIL 2012: Ill n?est pas envisagé de programme en Mauritanie.

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org