Programme de renforcement du secteur de la Microfinance

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2011-2011, UNCDF
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
12/2011
Completion Date:
08/2011
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
50,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document BURKINA_PRESEM_FINAL EVALUATION_2011_FR.pdf report French 2889.63 KB Posted 756
Download document TdR Evaluation du PRESEM 16 06 2011.pdf tor French 343.56 KB Posted 467
Title Programme de renforcement du secteur de la Microfinance
Atlas Project Number: 00048116
Evaluation Plan: 2011-2011, UNCDF
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 08/2011
Planned End Date: 12/2011
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Poverty and MDG
Corporate Outcomes (UNDP Strategic Plan 2008-20013)
  • 1. Capacities of national and local institutions enhanced to scale up proven MDG acceleration interventions and to plan, monitor, report and evaluate the MDG progress in the context of related national development priorities
  • 2. Inclusive growth and social equity promoted through pro-poor macroeconomic and fiscal policies that support income, employment and social protection of youth, women and vulnerable groups in a sustainable way
  • 3. Policies, strategies and partnerships established to enhance public-private sector collaboration and private sector and market development that benefit the poor and ensure that low-income households and small enterprises have access to a broad range of financial and legal services
Evaluation Budget(US $): 50,000
Source of Funding: project
Joint Programme: No
Mandatory Evaluation: Yes
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Nathalie Assouline Team Leader
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: Governmment, UNDP
Location of Evaluation: Country Level
Countries: BURKINA FASO
Lessons
Findings
Recommendations
1 La mise en oeuvre des programmes Finance Inclusive du PNUD/UNCDF par un expert spécialisé en microfinance est un atout qu?il est souhaitable de préserver, en maintenant sa double fonction de gestion financière et technique du programme. Dans le cas où le PRESEM maintient sa position hors du panier commun, la question posée est celle de l?ancrage institutionnel du PRESEM le plus approprié dans le souci d?en faciliter l?appropriation nationale. Adopter les mêmes instances de pilotage que celles du PA/SNMF présente l?intérêt de favoriser l?appropriation nationale du programme. Mais dans les cas où ces instances ne fonctionnent pas correctement ou présentent des risques très probables de ne pas fonctionner correctement (pour des raisons de représentativité de leurs membres, de procédures inadaptées ou d?ancrage ministériel inapproprié), il pourrait être souhaitable de proposer la constitution d?un comité de pilotage ad hoc mais en relation avec le CP du PA/SNMF, faisant plus de place au secteur 58 financier, en nombre de membres réduit et aux modalités de sessions assouplies. Dans ce cas, concentrer les efforts du programme sur les appuis micro et le financement de formations et d?études sur le secteur paraitrait plus approprié.
2 Les objectifs devraient rester limités afin de s?assurer de la maitrise du programme, réalistes et à la mesure des montants mobilisés. Dans le contexte du secteur de la microfinance au Burkina Faso, il paraitrait pertinent pour les 3 années à venir de maintenir la concentration des financements au niveau micro, en appuis aux SFD. Le fonds d?appui mis en place pourrait avoir 2 objectifs distincts sous-tendant des conditions d?éligibilité et des conditionnalités différentes : un objectif d?accompagner les IMF pérennes dans l?innovation et l?extension en termes de services financiers pour améliorer l?inclusivité et un objectif de contribuer à l?assainissement du secteur, en finançant les regroupements/fusions à potentiel et les mises sous administration provisoire (en étroite collaboration avec la DMF pour ce dernier objectif). Pour éviter les effets d?aubaine, le saupoudrage des financements est à éviter en concentrant les financements sur un nombre limité de SFD, dans la perspective d?en attendre des résultats significatifs.  Les thématiques de protection des clients, d?amélioration de la transparence, de l?éducation financière des clients, de la performance sociale des SFD, etc.) doivent continuer à faire l?objet de financements dans le cadre d?ateliers de formation, mais aussi dans le cadre des appuis directs fournis aux SFD.  Les interventions au niveau méso et macro, pour les prochaines années pourraient s?inscrire dans les efforts d?assainissement du secteur qui seront probablement une priorité du nouveau PA de la SNMF, en accompagnant les initiatives de l?AP/SFD dans ce sens (ateliers à destination des petits SFD sur la fusion/regroupement ; formation sur les processus de regroupement/fusion et les étapes et expertises à mobiliser; recherche de partenariats, mesures pour la mise en application effective du code de déontologie avec sanctions graduelles) et en apportant des appuis complémentaires à la DMF pour faciliter le suivi des mises sous administration provisoires et des liquidations nécessaires.  En parallèle aux efforts d?accompagnement et d?assainissement du secteur, les initiatives de développement des innovations comme la mise en oeuvre du Mobile banking pour toucher les populations les plus enclavées pourraient faire l?objet d?appuis spécifiques du programme.
3 (iii) En termes de procédures suivi-évaluation  Rendre l?expert international responsable du suivi de l?exécution budgétaire du programme conformément au cadre du PTBA, en effectuant la synthèse des CDR PNUD et UNCDF à fréquence régulière.  La contrainte dans la juxtaposition des procédures NEX et DEX, pourrait être allégée par une nette spécialisation des financements entre le PNUD et le UNCDF dans le cadre des PRODOC. C?est à dire qu?une répartition nette des financements entre le PNUD et le FENU pourrait être définie par Résultats attendus, par exemple.  S?assurer que tout versement de subvention par le PRESEM soit assorti d?un contrat de performances, comme c?est déjà le cas avec les SFD, qui précise les résultats attendus du financement et en permette le suivi. Par exemple en cas de financement de l?AP/SFD ou d?autres prestataires.  Veiller à la qualité du reporting de l?expert, afin que les rapports annuels fournissent les éléments d?appréciation concrets sur le niveau de réalisation des PTBA, sur les contraintes qui se sont imposées et sur les propositions d?ajustement du programme.  Au moment de la conception du programme, identifier des indicateurs de résultats et d?impact mesurables basés sur le diagnostic préalable du secteur. Plus globalement, veiller à la qualité du cadre logique afin d?en permettre une meilleure évaluabilité.  Documenter systématiquement les missions de suivi du Bureau Régional afin de faire apparaître les acteurs rencontrés, les questions traitées et les recommandations formulées au Programme.
1. Recommendation: La mise en oeuvre des programmes Finance Inclusive du PNUD/UNCDF par un expert spécialisé en microfinance est un atout qu?il est souhaitable de préserver, en maintenant sa double fonction de gestion financière et technique du programme. Dans le cas où le PRESEM maintient sa position hors du panier commun, la question posée est celle de l?ancrage institutionnel du PRESEM le plus approprié dans le souci d?en faciliter l?appropriation nationale. Adopter les mêmes instances de pilotage que celles du PA/SNMF présente l?intérêt de favoriser l?appropriation nationale du programme. Mais dans les cas où ces instances ne fonctionnent pas correctement ou présentent des risques très probables de ne pas fonctionner correctement (pour des raisons de représentativité de leurs membres, de procédures inadaptées ou d?ancrage ministériel inapproprié), il pourrait être souhaitable de proposer la constitution d?un comité de pilotage ad hoc mais en relation avec le CP du PA/SNMF, faisant plus de place au secteur 58 financier, en nombre de membres réduit et aux modalités de sessions assouplies. Dans ce cas, concentrer les efforts du programme sur les appuis micro et le financement de formations et d?études sur le secteur paraitrait plus approprié.
Management Response: [Added: 2012/04/20]

L'ensemble de ces elements sera pris en compte dans la phase 2 du PRESEM

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le PRODOC portant phase 2 PRESEM doit contenir ces choix dans son cadre institutionnel a savoir: un comite de pilotage efficace et favorisant l'approbation nationale, in expert specialise pour la mise en ouevre du projet
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa Region 2012/03 Completed Le nouveau programme (AgriFinance-Burkina) est doté d?un Comité de Pilotage spécifique, dont la plupart des représentants sont aussi membres du Comité de Pilotage de la Stratégie Nationale de Microfinance. La gestion au quotidien de AgriFinance-Burkina est assurée par un Conseiller Technique National, expert spécialisé en finance rurale.
Le cadre institutionnel du nouveau PRODOC integrant ces elements est discute et valide avec la partie nationale
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa Region 2012/05 Completed Le nouveau programme (AgriFinance-Burkina) est doté d?un Comité de Pilotage spécifique, dont la plupart des représentants sont aussi membres du Comité de Pilotage de la Stratégie Nationale de Microfinance. La gestion au quotidien de AgriFinance-Burkina est assurée par un Conseiller Technique National, expert spécialisé en finance rurale.
la version signee du nouveau PRODOC integre ces elements
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa Region 2012/06 Completed Le nouveau programme (AgriFinance-Burkina) est doté d?un Comité de Pilotage spécifique, dont la plupart des représentants sont aussi membres du Comité de Pilotage de la Stratégie Nationale de Microfinance. La gestion au quotidien de AgriFinance-Burkina est assurée par un Conseiller Technique National, expert spécialisé en finance rurale.
2. Recommendation: Les objectifs devraient rester limités afin de s?assurer de la maitrise du programme, réalistes et à la mesure des montants mobilisés. Dans le contexte du secteur de la microfinance au Burkina Faso, il paraitrait pertinent pour les 3 années à venir de maintenir la concentration des financements au niveau micro, en appuis aux SFD. Le fonds d?appui mis en place pourrait avoir 2 objectifs distincts sous-tendant des conditions d?éligibilité et des conditionnalités différentes : un objectif d?accompagner les IMF pérennes dans l?innovation et l?extension en termes de services financiers pour améliorer l?inclusivité et un objectif de contribuer à l?assainissement du secteur, en finançant les regroupements/fusions à potentiel et les mises sous administration provisoire (en étroite collaboration avec la DMF pour ce dernier objectif). Pour éviter les effets d?aubaine, le saupoudrage des financements est à éviter en concentrant les financements sur un nombre limité de SFD, dans la perspective d?en attendre des résultats significatifs.  Les thématiques de protection des clients, d?amélioration de la transparence, de l?éducation financière des clients, de la performance sociale des SFD, etc.) doivent continuer à faire l?objet de financements dans le cadre d?ateliers de formation, mais aussi dans le cadre des appuis directs fournis aux SFD.  Les interventions au niveau méso et macro, pour les prochaines années pourraient s?inscrire dans les efforts d?assainissement du secteur qui seront probablement une priorité du nouveau PA de la SNMF, en accompagnant les initiatives de l?AP/SFD dans ce sens (ateliers à destination des petits SFD sur la fusion/regroupement ; formation sur les processus de regroupement/fusion et les étapes et expertises à mobiliser; recherche de partenariats, mesures pour la mise en application effective du code de déontologie avec sanctions graduelles) et en apportant des appuis complémentaires à la DMF pour faciliter le suivi des mises sous administration provisoires et des liquidations nécessaires.  En parallèle aux efforts d?accompagnement et d?assainissement du secteur, les initiatives de développement des innovations comme la mise en oeuvre du Mobile banking pour toucher les populations les plus enclavées pourraient faire l?objet d?appuis spécifiques du programme.
Management Response: [Added: 2012/04/20]

Les priorites et les modules operatoires du nouveau programme ont fait l'objet de discussion entre UNCDF, le PNUD et la partie nationale (Gouvernement et acteurs principaux) lors de la mission de formulaion du 13 novembre au 07 decembre 2011. Le consensus, bases sur les recommandations de l'evaluation, sont refletes dans la version provisoire du nouveau Prodoc qui doit etre presentee en juin 2012 au PAC.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
UNCDF, UNDP et le Gouvernement sont parvenus a un accord sur les priorités (concertation des financements au niveau micro pour accompagner les IMF pérennes dans l'innovation / l'extension et pour contribuer a l'assainissement du secteur ) du nouveau projet conformément aux recommandations de l'évaluation.
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa region, UNDP Country Office, Gouvernement du Burkina Faso 2012/03 Completed UNCDF, UNDP et le Gouvernement ont décidé de concentrer la nouvelle programmation sur la finance agricole
Le HPAC et le LPAC approuvent les priorités et le mode opératoire convenue entre UNCDF, UNDP et le Gouvernement
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa Region; UNDP Country Office, Gouvernement du Burkina Faso 2012/06 Completed Le nouveau programme AgriFinance a été approuvé par le PAC conjoint le 28 mai 2014
3. Recommendation: (iii) En termes de procédures suivi-évaluation  Rendre l?expert international responsable du suivi de l?exécution budgétaire du programme conformément au cadre du PTBA, en effectuant la synthèse des CDR PNUD et UNCDF à fréquence régulière.  La contrainte dans la juxtaposition des procédures NEX et DEX, pourrait être allégée par une nette spécialisation des financements entre le PNUD et le UNCDF dans le cadre des PRODOC. C?est à dire qu?une répartition nette des financements entre le PNUD et le FENU pourrait être définie par Résultats attendus, par exemple.  S?assurer que tout versement de subvention par le PRESEM soit assorti d?un contrat de performances, comme c?est déjà le cas avec les SFD, qui précise les résultats attendus du financement et en permette le suivi. Par exemple en cas de financement de l?AP/SFD ou d?autres prestataires.  Veiller à la qualité du reporting de l?expert, afin que les rapports annuels fournissent les éléments d?appréciation concrets sur le niveau de réalisation des PTBA, sur les contraintes qui se sont imposées et sur les propositions d?ajustement du programme.  Au moment de la conception du programme, identifier des indicateurs de résultats et d?impact mesurables basés sur le diagnostic préalable du secteur. Plus globalement, veiller à la qualité du cadre logique afin d?en permettre une meilleure évaluabilité.  Documenter systématiquement les missions de suivi du Bureau Régional afin de faire apparaître les acteurs rencontrés, les questions traitées et les recommandations formulées au Programme.
Management Response: [Added: 2012/04/20]

les mesures appropriées seront prises dans la formulation et la mise en oeuvre du nouveau projet

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Au cours de la mission de formulation du nouveau projet du 13 novembre au 07 décembre 2011, UNCDF et UNDP ont convenu d'une répartition des outputs de manière a réduire sinon éliminer la juxtaposition de leurs procédures chez un meme partenaire
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa Region, UNDP Country Office 2011/12 Completed La répartition des outputs entre UNCDF et le PNUD est clairement établie de manière à éviter la juxtaposition de deux procédures.
Les procedures d'investissement basees sur la selection, les dues diligences et les contrats de performance sont maintenues comme mode opératoire du nouveau projet pour tous les types d'appui.
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDf, Africa Region; UNDP Country Office 2011/12 Completed Avis de sélection publié le 07 aout 2014 et accessible (http://www.uncdf.org/fr/content/agrifinance-burkina-avis-de-s%C3%A9lection)
Avant la tenue des PAC, le nouveau PRODOC est soumis a l'assurance-qualite de l'Unité d'Evaluation de UNCDF pour valider le cadre logique et s'assurer de l'evaluabilite du projet
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2015/01/22]
UNCDF, Africa Region 2011/12 Completed Feedback des collègues du Portefeuille et S&E intégré avant le PAC puis dans le document final, avant signature.
Les outils de planification, de suivi et de reporting (technique et financier) de FIPA/UNCDF seront actualises dans le cadre de la région Afrique
[Added: 2012/04/20] [Last Updated: 2013/11/08]
UNCDF, Africa region 2012/06 Completed Les nouveaux canevas de PTA de reporting trimestriel ont été partagés pour le T3 2012

Latest Evaluations

Contact us

220 East 42nd Street
20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org