Evaluation finale du CPAP 2013-2017

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2013-2019, Congo DRC
Evaluation Type:
Country Programme Evaluation
Planned End Date:
09/2016
Completion Date:
12/2016
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
105,000

Share

Title Evaluation finale du CPAP 2013-2017
Atlas Project Number:
Evaluation Plan: 2013-2019, Congo DRC
Evaluation Type: Country Programme Evaluation
Status: Completed
Completion Date: 12/2016
Planned End Date: 09/2016
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Poverty and MDG
  • 2. Democratic Governance
  • 3. Crisis Prevention & Recovery
  • 4. Environment & Sustainable Development
  • 5. Cross-cutting Development Issue
  • 6. Others
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2014-2017)
  • 1. Output 1.1. National and sub-national systems and institutions enabled to achieve structural transformation of productive capacities that are sustainable and employment - and livelihoods- intensive
  • 2. Output 1.3. Solutions developed at national and sub-national levels for sustainable management of natural resources, ecosystem services, chemicals and waste
  • 3. Output 1.4. Scaled up action on climate change adaptation and mitigation across sectors which is funded and implemented
  • 4. Output 1.5. Inclusive and sustainable solutions adopted to achieve increased energy efficiency and universal modern energy access (especially off-grid sources of renewable energy)
  • 5. Output 2.1. Parliaments, constitution making bodies and electoral institutions enabled to perform core functions for improved accountability, participation and representation, including for peaceful transitions
  • 6. Output 2.2. Institutions and systems enabled to address awareness, prevention and enforcement of anti-corruption measures across sectors and stakeholders
  • 7. Output 2.3 Capacities of human rights institutions strengthened
  • 8. Output 2.4. Frameworks and dialogue processes engaged for effective and transparent engagement of civil society in national development
  • 9. Output 2.5. Legal and regulatory frameworks, policies and institutions enabled to ensure the conservation, sustainable use, and access and benefit sharing of natural resources, biodiversity and ecosystems, in line with international conventions and national
  • 10. Output 5.1. Mechanisms in place to assess natural and man-made risks at national and sub-national levels
  • 11. Output 5.2. Effective institutional, legislative and policy frameworks in place to enhance the implementation of disaster and climate risk management measures at national and sub-national levels
  • 12. Output 5.4. Preparedness systems in place to effectively address the consequences of and response to natural hazards (e.g. geo-physical and climate related) and man-made crisis at all levels of government and community
  • 13. Output 5.5. Policy frameworks and institutional mechanisms enabled at the national and sub-national levels for the peaceful management of emerging and recurring conflicts and tensions
  • 14. Output 1.2. Options enabled and facilitated for inclusive and sustainable social protection
Evaluation Budget(US $): 105,000
Source of Funding:
Evaluation Expenditure(US $): 105,000
Joint Programme: No
Joint Evaluation: No
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders:
Countries: CONGO DRC
Comments:

Le bureau  vient de boucler en fevrier 2016, le processus d' evaluation a mi parcours des effets du CPAP 2013-2017  et sollicite le repport de la date de cloture de l'evaluation finale du CPAP 2013-2017  en septembre 2016 (au lieu de juillet 2016) pour lui permettre de se preparer en consequence

 

Lessons
1.

Les interventions stratégiques ciblées et au long cours sont mieux à même de produire des effets substantiels.

Cette observation est illustrée par les résultats obtenus par le programme dans l’aide à la formation de capacités nationales de gestion de l’économie et de ses secteurs d’activités clés : de telles capacités émergent dans les services techniques de l’Institut National de la Statistique, des Ministères de l’Economie et de la Planification, mais aussi de l’Administration du Territoire, de l’Environnement et des Forêt. Dans le même registre, les effets au long cours se font sentir en matière de gouvernance, dans la mise en place des institutions de la république et le renforcement de leurs capacités.


2.

Les actions opérationnelles fragmentées et éparpillées sur le territoire, en revanche, ont des effets moins lisibles, sans doute moins consistants et ne peuvent trouver de légitimité que consacrée par une mise à l’échelle par d’autres partenaires.

Les ressources disponibles dans le programme étant de plus en plus limitées, ces actions touchent proportionnellement peu de bénéficiaires, en comparaison de l’état de la demande, dans un pays connu pour être quasiment un continent. De surcroît, les cycles très courts de ces interventions ne sont pas propices à des acquis solides et durables. Il manque donc à ce niveau une échelle significative et une continuité d’action suffisante, toutes choses indispensables pour produire une influence opérationnelle. Une façon pour le programme de légitimer ses interventions opérationnelles (infrastructures sociales de base, moyens économiques de subsistance et résilience environnementale des populations, etc.) serait de mettre en avant non pas leurs effets mais leur caractère démonstratif et la capacité du Bureau à les raccorder à d’autres partenaires pour la mise à l’échelle.

 


3.

Conséquence de ce qui précède, les actions opérationnelles, dont le sens véritable, est dans leur statut pilote, demandent une conceptualisation et une mise en œuvre particulièrement rigoureuse, pour pouvoir être avantageusement documentées.

Alors que les bénéficiaires, institutionnels et personnes physiques, pensent à tort que le programme vient les appuyer dans la durée et, par la suite, lui font procès d’écourter l’expérience, il y a lieu de leur faire comprendre que c’est un outil qui se développe grandeur nature et dont l’intérêt est essentiellement dans le succès technique qui le rendra attractif pour d’autres sources de financements capables de le faire mettre à l’échelle et dans le temps. L’approche 3X6 m »rite un intérêt tout particulier à cet égard. Elle doit être documentée régulièrement et proposée aux bailleurs de fonds voulant intervenir dans le relèvement et la transition vers le développement. 


4.

Les exigences d’efficacité opérationnelle, commende de revisiter les concepts d’intervention en début de mise en œuvre pour actualiser l’état des contraintes et se donner les moyens d’opérer au plus prés de la réalité.

Entre le temps de la formulation des interventions et celui de leur mise en œuvre, le délai qui s’écoule permet souvent au contexte d’évoluer. Les conditions de mises en œuvre  doivent alors être ajustées et les fondamentaux de l’intervention recadrés de sorte à éviter que les actions soient jugées in fine selon un cadre de résultats qu’elles ne pouvaient de toute façon plus respecter. A titre d’illustration, un projet qui avait projeté d’installer pas moins de trois centrales hydroélectriques à l’Est s’est retrouver in fine dans la situation de ne pouvoir 


Findings
1.

Pertinence : La pertinence stratégique du programme est ressortie très robuste, du fait notamment de l’alignement de ses thématiques sur les priorités de développement du pays, et sur les cadres de planification stratégique du PNUD (PS) et du SNU (PNUAD). D’un point de vue opérationnel, cette pertinence est toutefois, parfois, relativisée par des approches projets, voire micro-projets, qui ne permettent pas d’optimiser l’influence du programme. Enfin, la pertinence du cadre logique est également insuffisante, avec des produits parfois mal libellés et relativement distants de la substance des effets ciblés.

 


2.

 Efficacité-Impact : Gouvernance : Les interventions du PNUD se concentrent essentiellement sur la consolidation de la paix et du renforcement de la démocratie. Grace à l’appui du PNUD aux commissions parlementaires, le cadre juridique national a été renforcé en 2015 avec les votes des lois relatives (i) à la mise en place des institutions prévues dans la Constitution, notamment la Cour de Cassation, (ii) aux mesures d’application de la liberté de manifestations publiques et (iii) au processus électoral ainsi qu’à la décentralisation. Le soutien du PNUD aux organisations de la société civile a permis l’amélioration de la transparence et de la redevabilité à travers notamment par la conduite des actions de suivi des finances publiques et la production de rapport d’analyse de la loi de finances 2016 dont la diffusion a soutenu les débats parlementaires sur l’accroissement de la part du social dans le budget 2016.


3.

Efficience : Les standards de gestion de rang international du PNUD ont favorisé l’efficience à travers une optimisation des coûts de livraison. Ce profil est encore amélioré par le fait que le Bureau puise parfois dans l’expertise corporate du PNUD (Bureaux et Centres régionaux) et mutualise certaines fonctions de gestion de gestion avec d’autres agences. Enfin, les approches intégrées de certaines interventions en améliorent sur les valeurs ajoutées marginales et tirent l’efficience vers le haut. A contrario, l’efficience est tirée vers le bas par le morcellement du programme de pans entiers du programme, qui réduit le bénéfice des économies d’échelle tout en minorant potentiellement les impacts des rendus


4.

Durabilité : Les infrastructures mises en place et ou réhabilitées par le programme sont de bonne qualité technique, car produits dans le cadre de standards de marché rigoureux et transparents, ce qui est un premier atout de pérennité. Leur prise en charge budgétaire dans le long terme se heurte toutefois au manque de ressources des gouvernements central et provinciaux, situation de nature à altérer leur viabilité économique. Les interventions socio économiques, particulièrement la mise en place moyens de résilience économiques développent des protocole de durabilité en couplant infrastructures communautaires, épargne, micro finance et activités génératrices de revenus. La durabilité se heurte généralement au faible succès du développement de capacités, dans un environnement où les institutions sont instables. L’insécurité, à l’Est notamment, fragilise aussi les acquis que peut générer.


Recommendations
1

Continuer à privilégier les projets et programmes conjoints et notamment les projets et programmes conjoints entre le PNUD et les autres agences du SNU en raison de leur forte valeur ajoutée en termes de synergies et d’efficacité

2

Appuyer davantage le développement de la microfinance notamment en finançant un nouveau Programme d’appui au Secteur de la Microfinance (PASMIF III), en veillant à ce que les projets de relèvement communautaire intègrent les questions liées à la promotion de la microfinance, en consolidant les acquis des articulations qui existent entre des Coopec et des MUSO et AVEC, et en appuyant la formulation de la Stratégie nationale d’inclusion financière (processus MAP) afin qu’elle débouche sur une feuille de route et un plan d’actions pour les années à venir. 

3

Promouvoir la microfinance en l’orientant plus vers le monde rural et donc veiller à ce que le PASMIF III appuie le déploiement des PSF dans les zones rurales et institutionnalise le genre auprès de ces PSF ; exploite mieux le potentiel des produits innovants développés par le PASMIF II et notamment le produit « Crédit-épargne avec Education Plus » et le produit « Crédit Grenier villageois » ; développe et lance de nouveaux produits financiers tels que le crédit agricole et le mobile banking

4

Continuer à appuyer la production statistique tout en jouant un rôle de lobbying auprès des autres partenaires techniques et financiers – les autres agences du système des Nations  unies en particulier – avec pour objectif de mobiliser suffisamment de ressources pour renforcer durablement les capacités techniques et humaines de l’INS

5

Construire un cadre de ressources et de résultats réaliste ou clusters pour favoriser une bonne lisibilité de la contribution des produits des projets aux effets-programmes 

6

Accroître l’intégration du programme pour optimiser le pilotage tout en maximisant les effets.

7

Renouveler le concept des interventions opérationnelles en insérant dans le cadre d’une véritable approche de démonstration

8

Faire évoluer la mobilisation de ressources par le ciblage de nouvelles sources non conventionnelles et une plus grande mise en avant de la partie nationale 

9

Garder un dialogue permanent de haut niveau avec la partie nationale pour la sensibiliser sur l’importance de ses intrants dans le programme

10

Elaborer et mettre en oeuvre une stratégie de développement de capacités en soutien au passage à l’exécution nationale, en passant par une période probatoire de paiements directs 

1. Recommendation:

Continuer à privilégier les projets et programmes conjoints et notamment les projets et programmes conjoints entre le PNUD et les autres agences du SNU en raison de leur forte valeur ajoutée en termes de synergies et d’efficacité

Management Response: [Added: 2016/12/08]

recommandation acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Formulation des projets conjoints avec les partenaires et agences spécialisées
[Added: 2016/12/08] [Last Updated: 2018/08/07]
DPAP 2017/12 Completed Le bureau pays a travaillé sur un projet de Collecte de données pour lequel des ressources ont été mobilisées à travers les accords de financement avec la Suède, les fonds programmatique Monusco, l’I4S et les ressources du Canada dans le cadre du projet JAD (voir prodoc). Le Bureau pays a initié le QUIBB et a fait le plaidoyer pour son appropriation par le Gouvernement. Avec l’appui du PNUD, des ressources ont été mobilisées pour la mise en œuvre du QUIBB auprès des bailleurs Banque Mondiale, BAD, UNICEF, UNFPA… y compris l’apport du Gouvernement. Le PNUD a accompagné la conduite de l’enquête, l’analyse des données et la production du rapport, techniquement validé en mai 2018 et le lancement officiel du rapport final est envisagé pour fin septembre 2018. Ce rapport couvre plus de 220 indicateurs de développement dans plusieurs secteurs. Parallèlement et pour s’arrimer aux prérogatives de la mise en œuvre des ODD, le PNUD a initié et conduit, en collaboration avec le Gouvernement et à la suite de l’adoption des priorités nationales ODD, la cartographie et la collecte des indicateurs de référence du package national ODD. Le rapport final a été lancé officiellement le 14 juin 2018 par le Ministre du plan. History
2. Recommendation:

Appuyer davantage le développement de la microfinance notamment en finançant un nouveau Programme d’appui au Secteur de la Microfinance (PASMIF III), en veillant à ce que les projets de relèvement communautaire intègrent les questions liées à la promotion de la microfinance, en consolidant les acquis des articulations qui existent entre des Coopec et des MUSO et AVEC, et en appuyant la formulation de la Stratégie nationale d’inclusion financière (processus MAP) afin qu’elle débouche sur une feuille de route et un plan d’actions pour les années à venir. 

Management Response: [Added: 2016/12/08]

recommandation acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Elaborer un nouveau programme qui intègre les questions de relèvement communautaire
[Added: 2016/12/08] [Last Updated: 2017/12/18]
Team Leader CIDD 2017/12 Completed Le nouveau projet sur la micro finance intègre bel et bien les questions de relèvement communautaire History
Consolidation de l’articulation entre les COOPEC/IMF aux MUSO et AVEC
[Added: 2016/12/08] [Last Updated: 2017/12/18]
Team Leader CIDD 2017/12 Completed Le nouveau projet élaboré en 2017 sur la finance inclusive assure la consolidation de l’articulation entre les COOPEC/IMF aux MUSO et AVE History
3. Recommendation:

Promouvoir la microfinance en l’orientant plus vers le monde rural et donc veiller à ce que le PASMIF III appuie le déploiement des PSF dans les zones rurales et institutionnalise le genre auprès de ces PSF ; exploite mieux le potentiel des produits innovants développés par le PASMIF II et notamment le produit « Crédit-épargne avec Education Plus » et le produit « Crédit Grenier villageois » ; développe et lance de nouveaux produits financiers tels que le crédit agricole et le mobile banking

Management Response: [Added: 2016/12/08]

reommandation acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Déployer les IMF et COOPEC en milieu rural
[Added: 2016/12/08] [Last Updated: 2019/01/31]
Team Leader CIDD 2018/12 Completed Le nouveau programme d'appui au secteur de la micro finances ci attaché prévoit de déployer les IMF et COOPEC en milieu rural. Ce programme a démarré depuis 2018 History
Orienter la stratégie du nouveau programme dans le financement du monde rural
[Added: 2016/12/08] [Last Updated: 2017/12/18]
Team Leader CIDD 2017/12 Completed Comme le démontre clairement le document du projet en attaché, la stratégie du nouveau programme est orientée dans le financement du monde rural History
4. Recommendation:

Continuer à appuyer la production statistique tout en jouant un rôle de lobbying auprès des autres partenaires techniques et financiers – les autres agences du système des Nations  unies en particulier – avec pour objectif de mobiliser suffisamment de ressources pour renforcer durablement les capacités techniques et humaines de l’INS

Management Response: [Added: 2016/12/08]

recommandation acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Engager un plaidoyer pour la mobilisation des ressources en faveur de la production des statistiques nationales
[Added: 2016/12/08] [Last Updated: 2018/08/07]
DPAP 2018/05 Completed Le suivi évaluation des ODD est une occasion propice qui permet de mobiliser tout le monde à la question des statistiques. Le bureau pays du PND RDC a deja commencé a mener des réflexions sur la question de financement de la production statistique nationale. Par ailleurs, le management du PNUD est d'accord sur la nécessité de faire de la question statistiques une de ses priorités dans le cadre du nouveau programme qui démarrera en 2019 History
5. Recommendation:

Construire un cadre de ressources et de résultats réaliste ou clusters pour favoriser une bonne lisibilité de la contribution des produits des projets aux effets-programmes 

Management Response: [Added: 2018/06/01]

acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Élaborer le cadre de résultats du nouveau CPD selon la logique de cluster.
[Added: 2018/06/01]
DPAP/ TL 2019/12 Initiated Cette action suit le rythme d’élaboration du nouveau CPD.
6. Recommendation:

Accroître l’intégration du programme pour optimiser le pilotage tout en maximisant les effets.

Management Response: [Added: 2018/06/01]

Acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Mettre en place un cadre de réflexion interne sur l’intégration programmatique
[Added: 2018/06/01]
DPAP 2018/06 Completed Un cadre de réflexion et de suivi intégré du programme a été mis en place (Strategic Management Meeting)
Développer une note conceptuelle intégrant les différentes thématiques du programme
[Added: 2018/06/01]
Comité d’élaboration du CPD 2019/12 Initiated Cette action suit le rythme d’élaboration du nouveau CPD
7. Recommendation:

Renouveler le concept des interventions opérationnelles en insérant dans le cadre d’une véritable approche de démonstration

Management Response: [Added: 2018/06/01]

acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Assurer la réplication des projets innovants : SGVB avec l’approche one stop center dans de nouvelles provinces
[Added: 2018/06/01] [Last Updated: 2018/12/28]
DPAP/TL pilier 1 2018/09 Completed Un nouveau projet GVB a été élaboré et finanancé à hauteur de 18 000 000 USD et a demarré dans 5 provinces (Nord Kivu, Sud Kivu, Kasai central, Tanganyika et Ituri). Ce projet assure la réplication des aspects innovants notamment la mise en place des one stop center (voir PRODOC ) History
8. Recommendation:

Faire évoluer la mobilisation de ressources par le ciblage de nouvelles sources non conventionnelles et une plus grande mise en avant de la partie nationale 

Management Response: [Added: 2018/06/01]

acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Développer une nouvelle stratégie de mobilisation des ressources intégrant le ciblage de nouvelles sources non conventionnelles et une plus grande mise en avant de la partie nationale
[Added: 2018/06/01]
Spécialiste Mobilisation des ressources 2019/12 Initiated Le Bureau a développé et poursuit un dialogue avec le secteur privé plus spécifiquement avec le secteur minier et bancaire Le bureau a entamé des échanges avec les Secrétaires généraux pour assurer une politique du partage des couts avec le Gouvernement
9. Recommendation:

Garder un dialogue permanent de haut niveau avec la partie nationale pour la sensibiliser sur l’importance de ses intrants dans le programme

Management Response: [Added: 2018/06/01]

acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Assurer une forte implication et consultation de la partie nationale dans le processus d’élaboration du nouveau CPD
[Added: 2018/06/01]
Comité d’élaboration du CPD 2019/09 Initiated Cette action suit le rythme d’élaboration du nouveau CPD
10. Recommendation:

Elaborer et mettre en oeuvre une stratégie de développement de capacités en soutien au passage à l’exécution nationale, en passant par une période probatoire de paiements directs 

Management Response: [Added: 2018/06/01]

acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Élaborer une stratégie de développement de capacités en soutien au passage à l’exécution nationale, en passant par une période probatoire de paiements directs
[Added: 2018/06/01]
DPA/P 2019/12 Not Initiated

Latest Evaluations

Contact us

220 East 42nd Street
20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org