Conservation de la Biodiversité transfrontalière dans l?interzone de la Tri-nationale Dja-Odzala-Minkébé entre le Cameroun, le Congo et le Gabon (TRIDOM)

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2012-2017, Gabon
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
10/2014
Completion Date:
10/2014
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
20,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document Rap_Eval_Finale_TRIDOM.doc report English 1535.00 KB Posted 961
Title Conservation de la Biodiversité transfrontalière dans l?interzone de la Tri-nationale Dja-Odzala-Minkébé entre le Cameroun, le Congo et le Gabon (TRIDOM)
Atlas Project Number: 00043166
Evaluation Plan: 2012-2017, Gabon
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 10/2014
Planned End Date: 10/2014
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Others
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2014-2017)
  • 1. Output 1.3. Solutions developed at national and sub-national levels for sustainable management of natural resources, ecosystem services, chemicals and waste
Evaluation Budget(US $): 20,000
Source of Funding: GEF
Joint Programme: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with Gouvernement, PNUD, GEF, Société civile
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
NGONO Grégoire International Consultant
GEF Evaluation: Yes
GEF Project Title:
Evaluation Type: Terminal Evaluation
Focal Area: Biodiversity
Project Type: FSP
GEF Phase: GEF-3
GEF Project ID: 1095
PIMS Number: 1583
Key Stakeholders: Gouvernement, PNUD, Société civile
Countries: GABON
Lessons
Findings
Recommendations
1 Recommandation 1 : Finaliser l?ensemble des processus initiés au cours du projet La mission d?évaluation s?est rendue compte que certains processus engagés pendant la première phase du projet ne verront pas leur aboutissement complet au moment de sa clôture, il s?agit en particulier du Statut International et Gouvernance de l?espace TRIDOM ; la détermination Coûts récurrents et pistes locales de financement durable et les Plans d?action LAB, ARBRAT, AGR, USLAB à trois (3) niveaux: Communautaire (Terroirs villageois clés), Concessions extractives et LAB TRIDOM. Pour ce faire, il serait judicieux de poursuivre les négociations entre les parties en vue d?aboutir à leur conclusion. Recommandation 2 : Revoir le dispositif institutionnel et organisationnel en vue d?une deuxième phase  Exploiter les possibilités qu?offrent les procédures PNUD pour décentraliser au maximum la gestion des fonds FEM et faciliter ainsi la mise ?uvre des activités par les EPN ;  Elaborer un manuel de procédures prévoyant un dispositif opérationnel de suivi-évaluation ;  Faciliter l?hébergement d?une base de données SIG dans les secrétariats généraux des gouvernements pour filtrer les incohérences dans la délivrance des permis de surface, en vue de minimiser les superpositions incompatibles d'usages ;  Valoriser l?expertise régionale par la confirmation du coordonnateur régional qui maîtrise les paysage TRIDOM, le contexte sous régional et les institutions ;  Améliorer le suivi des activités du WWF et établir une collaboration plus étroite entre les équipes du WWF et de TRIDOM II, avec des échanges plus réguliers et un effort de clarification et de transparence du WWF sur ses activités ;  Harmoniser la configuration des responsabilités des bureaux PNUD par rapport à la COMIFAC (Bureau Lead - Siège de l'URGP - Siège COMIFAC) ;  Réexaminer la nécessité de prendre l'UNOPS comme agence d'exécution du futur TRIDOM II pour diverses raisons évoquées dans les problèmes ci-dessus ;  La prise de contact avec UICN, en vue de l?établissement d?une collaboration technique couvrant toutes les activités liées à la gestion des terroirs villageois clés. Recommandation 3 : Revoir la durée de mise en ?uvre de la phase II  Prévoir une durée de la deuxième phase du projet de 5 ans compte tenu la longue durée de structuration connue lors de la première phase et se focaliser sur la mise en ?uvre des activités à effets immédiats pour améliorer la visibilité du projet ;  Raccourcir les délais entre la formulation et la mise en ?uvre de la deuxième phase et impliquer dès le départ l'ensemble des parties prenantes y compris le secteur privé et les acteurs socio-économiques. Recommandation 4 : Appui à la création des activités génératrices de revenus complémentaires  Promouvoir des activités de tourisme et d?écotourisme assurant une opportunité économique supplémentaire pour les aires protégées de la TRIDOM et qu?elle devienne une destinée touristique ;  Promouvoir les leaders villageois de conservation y compris les femmes et les minorités autochtones et les doter d?outils d?animation des groupes et de développement des AGR. Recommandation 5 : Créer une synergie forte entre les différents acteurs dans chaque segment et entre les segments  Mettre sérieusement l'accent sur le co-financement en impliquant les donateurs qui peuvent apporter une plus-value dans le montage financier du projet ;  Collaborer avec les institutions universitaires ou de recherche en développant des partenariats en vue de mutualiser leurs efforts dans la génération des connaissances ;  Impliquer autant qu?il sera possible les organisations gouvernementales et non gouvernementales existantes dans la réalisation des activités du projet par souci de pérennité ;  Développer un système de financement à court et moyen terme, articulé autour du secteur privé de proximité et soumettre à l?exploration un nouveau Projet « Mécanisme de financement durable des aires protégées ». Recommandation 7 : Améliorer la collaboration avec les Ministères de tutelle et les SDE  Adopter des mesures particulières pour éduquer, sécuriser et améliorer la rémunération et les conditions de travail des agents de la conservation en général, et des éco gardes en particulier ; Recommandation 8 : Définir un plan de capitalisation des résultats et une bonne stratégie de communication  Identifier les mécanismes d?identification, de collecte de bonnes pratiques et leçons apprises et de leur vulgarisation ;  Identifier les cibles à atteindre, les types d?information à communiquer et les outils de communication ;  Mettre à la disposition des partenaires la base de données et les informations cartographiques du projet. Recommandation 9 : Renforcer les capacités d?appropriation des bénéficiaires  Dans la mesure du possible, s?assurer d?une bonne inclusion des femmes dans les différents comités et plateformes de concertation (autant que possible, considérant la faible représentation des femmes au sein même des organisations partenaires), et bien considérer leur rôle spécifique, notamment au sein des communautés villageoises de l?espace TRIDOM ;  Assurer le suivi et/ou renforcer les avantages initiaux du projet en s?appuyant sur le statut de la Réserve de Biosphère Transfrontalière (RTB) Recommandation 10 : Renforcer la LAB par l?intégration de la criminalité faunique sur l?agenda de la sécurité et de la stabilité sous régionale et renforcer les moyens de dissuasion (poursuites, condamnations, sanctions, et application effective des sanctions)
1. Recommendation: Recommandation 1 : Finaliser l?ensemble des processus initiés au cours du projet La mission d?évaluation s?est rendue compte que certains processus engagés pendant la première phase du projet ne verront pas leur aboutissement complet au moment de sa clôture, il s?agit en particulier du Statut International et Gouvernance de l?espace TRIDOM ; la détermination Coûts récurrents et pistes locales de financement durable et les Plans d?action LAB, ARBRAT, AGR, USLAB à trois (3) niveaux: Communautaire (Terroirs villageois clés), Concessions extractives et LAB TRIDOM. Pour ce faire, il serait judicieux de poursuivre les négociations entre les parties en vue d?aboutir à leur conclusion. Recommandation 2 : Revoir le dispositif institutionnel et organisationnel en vue d?une deuxième phase  Exploiter les possibilités qu?offrent les procédures PNUD pour décentraliser au maximum la gestion des fonds FEM et faciliter ainsi la mise ?uvre des activités par les EPN ;  Elaborer un manuel de procédures prévoyant un dispositif opérationnel de suivi-évaluation ;  Faciliter l?hébergement d?une base de données SIG dans les secrétariats généraux des gouvernements pour filtrer les incohérences dans la délivrance des permis de surface, en vue de minimiser les superpositions incompatibles d'usages ;  Valoriser l?expertise régionale par la confirmation du coordonnateur régional qui maîtrise les paysage TRIDOM, le contexte sous régional et les institutions ;  Améliorer le suivi des activités du WWF et établir une collaboration plus étroite entre les équipes du WWF et de TRIDOM II, avec des échanges plus réguliers et un effort de clarification et de transparence du WWF sur ses activités ;  Harmoniser la configuration des responsabilités des bureaux PNUD par rapport à la COMIFAC (Bureau Lead - Siège de l'URGP - Siège COMIFAC) ;  Réexaminer la nécessité de prendre l'UNOPS comme agence d'exécution du futur TRIDOM II pour diverses raisons évoquées dans les problèmes ci-dessus ;  La prise de contact avec UICN, en vue de l?établissement d?une collaboration technique couvrant toutes les activités liées à la gestion des terroirs villageois clés. Recommandation 3 : Revoir la durée de mise en ?uvre de la phase II  Prévoir une durée de la deuxième phase du projet de 5 ans compte tenu la longue durée de structuration connue lors de la première phase et se focaliser sur la mise en ?uvre des activités à effets immédiats pour améliorer la visibilité du projet ;  Raccourcir les délais entre la formulation et la mise en ?uvre de la deuxième phase et impliquer dès le départ l'ensemble des parties prenantes y compris le secteur privé et les acteurs socio-économiques. Recommandation 4 : Appui à la création des activités génératrices de revenus complémentaires  Promouvoir des activités de tourisme et d?écotourisme assurant une opportunité économique supplémentaire pour les aires protégées de la TRIDOM et qu?elle devienne une destinée touristique ;  Promouvoir les leaders villageois de conservation y compris les femmes et les minorités autochtones et les doter d?outils d?animation des groupes et de développement des AGR. Recommandation 5 : Créer une synergie forte entre les différents acteurs dans chaque segment et entre les segments  Mettre sérieusement l'accent sur le co-financement en impliquant les donateurs qui peuvent apporter une plus-value dans le montage financier du projet ;  Collaborer avec les institutions universitaires ou de recherche en développant des partenariats en vue de mutualiser leurs efforts dans la génération des connaissances ;  Impliquer autant qu?il sera possible les organisations gouvernementales et non gouvernementales existantes dans la réalisation des activités du projet par souci de pérennité ;  Développer un système de financement à court et moyen terme, articulé autour du secteur privé de proximité et soumettre à l?exploration un nouveau Projet « Mécanisme de financement durable des aires protégées ». Recommandation 7 : Améliorer la collaboration avec les Ministères de tutelle et les SDE  Adopter des mesures particulières pour éduquer, sécuriser et améliorer la rémunération et les conditions de travail des agents de la conservation en général, et des éco gardes en particulier ; Recommandation 8 : Définir un plan de capitalisation des résultats et une bonne stratégie de communication  Identifier les mécanismes d?identification, de collecte de bonnes pratiques et leçons apprises et de leur vulgarisation ;  Identifier les cibles à atteindre, les types d?information à communiquer et les outils de communication ;  Mettre à la disposition des partenaires la base de données et les informations cartographiques du projet. Recommandation 9 : Renforcer les capacités d?appropriation des bénéficiaires  Dans la mesure du possible, s?assurer d?une bonne inclusion des femmes dans les différents comités et plateformes de concertation (autant que possible, considérant la faible représentation des femmes au sein même des organisations partenaires), et bien considérer leur rôle spécifique, notamment au sein des communautés villageoises de l?espace TRIDOM ;  Assurer le suivi et/ou renforcer les avantages initiaux du projet en s?appuyant sur le statut de la Réserve de Biosphère Transfrontalière (RTB) Recommandation 10 : Renforcer la LAB par l?intégration de la criminalité faunique sur l?agenda de la sécurité et de la stabilité sous régionale et renforcer les moyens de dissuasion (poursuites, condamnations, sanctions, et application effective des sanctions)
Management Response: [Added: 2016/01/12]

1. Le bureau du PNUD va continuer à accompagner le Gouvernement pour que le statut de l'espace TRIDOM soit déterminé comme une zone à fprt potentiel de biodiversité à préserver. 2. Les négociations pour une 2eme phase du projet qui sera exécutée dans les 3 pays (Gabon-Congo-Cameroun) sont en cours entre le FEM et les Gouvernements des 3 pays. Cette 2eme phase devra comporter des activités de développement et une plus grande implication des populations vivant dans les zones d'intervention pour une meilleure appropriation des acquis du projet. 3.Un document de capitalisation des bonnes pratiques et des leçons apprises sera élaboré

Key Actions:

Latest Evaluations

Contact us

220 East 42nd Street
20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org