Evaluation de l'UNDAF Burundi 2012-2018 - Rapport preliminaire

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2019-2023, Burundi
Evaluation Type:
UNDAF
Planned End Date:
12/2018
Completion Date:
12/2018
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
40,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDR évaluation finale UNDAF Vf (3).doc tor French 176.50 KB Posted 89
Download document Baastel_Rapport final_Eval UNDAF Burundi VF.pdf report French 1427.58 KB Posted 41
Title Evaluation de l'UNDAF Burundi 2012-2018 - Rapport preliminaire
Atlas Project Number: 00059157
Evaluation Plan: 2019-2023, Burundi
Evaluation Type: UNDAF
Status: Completed
Completion Date: 12/2018
Planned End Date: 12/2018
Management Response: Yes
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2014-2017)
Evaluation Budget(US $): 40,000
Source of Funding: TRAC
Evaluation Expenditure(US $): 40,000
Joint Programme: No
Mandatory Evaluation: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with UN Agencies
  • Joint with UN Agencies Country Team
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Le Groupe-conseil baastel ltée mylene.castonguay@baastel.com
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: Government experts and targeted Development Partners
Countries: BURUNDI
Comments:
  1. Joint evaluation with UN Agencies.
  2. UNDAF 2012-2018 has been extended to 2018. Accordingly with the UNDAF monitoring and evaluation arrangements, the final evaluation will be done one year before the end of UNDAF cycle, namely by the end of 2018. Therefore we kindly request your authorization to postpone this evalaution by  Mai 2018.
  3. In advance, Thank You for your continuous and strong support.
Lessons
Findings
1.

Pertinence 
• L’UNDAF est pertinent dans la mesure où il est aligné sur les plans et stratégies de développement du Burundi qui s’est engagé dans un vaste programme de réformes structurelles des politiques sociale, économique et environnementale bien articulé autour notamment du le CSLP II (2012-2016), Vision « Burundi 2025 ».  
 
• Ces réformes visent à consolider l’État de droit, à renforcer la participation de tous les citoyens aux processus de développement et à poursuivre, dans une perspective d’équité et d’égalité, la réduction des disparités entre hommes et femmes, filles et garçons, selon les milieux. Le Burundi s’est aussi engagé dans l’atteinte des OMD/ODD et la mise en œuvre des engagements internationaux relatifs aux droits de l’Homme, au genre et autres conventions et traités ratifiés. Ces différents points constituent des priorités pour les Nations Unies.  
 
• Les huit (8) effets de l’UNDAF ainsi que les différents produits pour lesquels le SNU est redevable sont alignés sur les priorités développement ci-dessus énumérées. Toutefois, l’UNDAF s’est avéré difficilement applicable à partir de 2015 suite au retrait des PTF et à l’environnement moins propice à la mise en œuvre des activités prévues. À partir de cette date, les principaux indicateurs de développement se sont dramatiquement détériorés, ce qui rendait l’UNDAF plus difficilement pertinent dans la mesure où ce dernier répondait davantage à des besoins de développement, ce qui n’était plus le cas au Burundi qui vivait une situation d’urgence/résilience.   
 
• Toutefois, le SNU s’est admirablement ajusté (2017-2018) en programmant des interventions rapides et ciblées vers des besoins urgents de la population, entre autres la mise en œuvre de projets conjoints visant la résilience, l’amélioration des conditions de vie tout en palliant rapidement aux problèmes de malnutrition et  d’insécurité alimentaire. 
 
• L’élaboration et la mise en œuvre de l’UNDAF 2012-2016 et plus tard 2017-2018 ont permis un positionnement stratégique du SNU en vue de la prise en charge des priorités nationales, notamment celles relatives aux stratégies nationales de développement sociales et économiques. Cette situation a permis aux agences du SNU, en dépit d’une synergie relativement fragile, de rester focalisées sur la satisfaction effective des besoins réels en vue d’améliorer le bien-être des populations et renforcer le développement du Burundi. 
 
  
Efficacité 
• En l’absence de tableaux de suivi des résultats consolidés élaborés par le GISE, la méthodologie utilisée a eu comme base la matrice de résultats ainsi que des documents généraux sur les projets que la mission a pu récupérer au sein des agences. 
 
• De manière générale, l’UNDAF 2012-2018 a une efficacité certaine au niveau des agences, et une faible performance en tant que Programme-cadre commun. À l’actif des agences du SNU présentes au Burundi ont peut signaler :  - l’élaboration d’outils de formulation de politiques ;  - l’internalisation et la mise en place de cadres juridiques et réglementaires pour se conformer aux conventions et traités ratifiés ;  - la prise en compte des OMD dans les stratégies nationales de développement ; le développement, la mise en œuvre et suivi de cadres stratégiques ; - le développement de capacités pour les différents partenaires nationaux (ministères, institutions, ONG, etc.).  - l’adoption de projets de textes de loi dans le domaine de la santé ;  - l’adoption de nouveaux programmes de formation dans le domaine de l’éducation ; - l’élaboration de stratégies au niveau de la protection sociale ; - Des nouveaux outils de travail plus performants ont été élaborés notamment l’utilisation de système TIC basé sur les Rapid SMS ; 
 
• Au niveau opérationnel, des solutions économiques et sociales ont été apportées aux populations sous la forme :   - d’octroi de microcrédit pour les activités génératrices de revenus et de création d’emploi ; - de services d’éducation, de santé, et d’autres services liés à d’autres types d’équipements collectifs.   - d’outils d’adaptation aux changements climatiques ; - de nouvelles technologies de production, transformation et conservation des produits agricoles introduites et utilisées à tous les niveaux de la chaîne de valeur;  - ainsi que la disponibilité de nouveaux vaccins et des ARV; - l’approvisionnement et la généralisation des nouveaux services de santé : tels la SONU, le traitement de la fistule, la PCIME clinique, la surveillance des décès maternels, etc.; - l’accès à l’éducation à travers l’appui aux groupes vulnérables, notamment les rapatriés et les élèves indigents, etc. 
 
• Par ailleurs, la gouvernance publique a été consolidée par le renforcement de politiques pour améliorer la gestion et le suivi des stratégies nationales de développement. Mais la crise politique de 2015 a freiné l’élan de l’équipe pays et tout le système UNDAF dans la réalisation de bon nombre de produits. 
 
 
 
Thèmes transversaux  
• Comme pour les 3 axes de l’UNDAF, il a été constaté des insuffisances dans le suivi et le rapportage des résultats qui ont posé des difficultés pour bien démontrer les réalisations relatives aux axes transversaux des produits. Certains progrès accomplis sont difficilement communiqués et rapportés.  
 
• Plusieurs avancées significatives ont eu lieu dans tous les axes et ont contribué à la réponse nationale en matière du Genre, du VIH/SIDA et des droits de l’Homme. Certaines réalisations allant dans le sens d’amélioration du statut de la femme, de la lutte contre le VIH/SIDA et de la protection des droits de l’homme ont été faites, malgré le contexte difficile dans lequel se trouvait le Burundi.  
 
• Quelques fois les données ne sont pas ventilées (hommes/femmes, petites filles /petits garçons, rural/urbain, vulnérables/moins vulnérables, etc.) dans les rapports ce qui diminue l’importance des réalisation sur les groupes cibles.  
 
• Dans différentes formations organisées (hommes/ femmes), magistrats, officiers de police judiciaire, personnel de santé, des éducateurs, des avocats, des agriculteurs, etc. les données sur les participants ne sont pas sensibles selon le Genre, ce qui amoindrit l’impact des interventions. 
 
Efficience  
• Même si on note que des efforts importants ont été déployés pour que les exigences de la GAR soient mieux comprises et opérationnalisées lors de la conceptualisation de l’UNDAF, plusieurs faiblesses demeurent au chapitre de la Gestion Axée sur les Résultats. L’analyse du cadre de résultat a montré que certains effets sont trop longs, manquent de clarté et n’ont pas été libellés selon les principes de la GAR. 
 
• Il en est de même pour certains produits qui ne sont pas SMART (utilisation de verbes d’action) puisqu’ils réfèrent davantage à des activités qu’à des résultats.  
 
• Une des conséquences  directes est la difficulté de trouver des indicateurs adéquats et dans bon nombre des cas, de disposer des situations de référence et des cibles réalistes.  
 
• Des efforts ont été déployés tout au long de la mise en œuvre de l’UNDAF, surtout celui 20172018 dans le but de corriger ces insuffisances. Toutefois, il s’avère plus que nécessaire de poursuivre les formations pour le personnel des agences (GISE) afin d’harmoniser la compréhension de la GAR et son utilisation optimum (élaboration de cadres résultats, renseignement des indicateurs de suivi, etc.)  

 
• Malgré le dispositif institutionnel qui a consacré la mise en place du GISE, le système de S&É montre certaines faiblesses qui nuisent à la visibilité technique et stratégique souhaitée de l’UNDAF.  • Le GISE fait face à de nombreux défis pour effectuer un suivi performant et centralisé des résultats de l’UNDAF. Conséquemment,  les  données sur l’exécution des projets et programmes ne sont pas produites de manière systématiquement diminuant d’autant l’efficacité et l’efficience des interventions du SNU.  
 
• Les ressources limitées du BCR réduisent sa capacité, à avoir une vue globale de la mise en œuvre de la programmation en l’absence d’un système de S&É efficace et fiable (y compris le suivi financier) basé sur un SIG performant pour faire remonter l’information en provenance des agences.  
 
• Il en est de même pour le système de gestion des connaissances. Bien que les informations et la documentation pertinentes existent dans les agences, l’absence d’un tel système dans un lieu central, tel que le BCR, nuit au suivi et la capitalisation des expériences à travers le SNU.  
 
• Bien qu’il y ait eu plusieurs initiatives communes dans l’esprit de « Unis dans l’action », particulièrement ces dernières années, l’efficience globale de l’UNDAF s’est heurtée au fait qu’il n’y a pas eu de la part des agences une réelle volonté ou des capacités avérées à s’inscrire dans l’esprit du Programme commun en faisant jouer les synergies inter-agences pour optimiser la productivité marginale des budgets engagés. 
 
• Les programmes conjoints n’ont pas été suffisamment utilisés pour obtenir des effets de levier afin d’améliorer l’image du Système des Nations Unies qui reste compartimentée (par agence) et renforcer le positionnement stratégique du SNU dans des secteurs clés ou stratégiques. 
 
• La formulation de programmes et projets conjoints dans le cadre de l’UNDAF est un indicateur de progrès vers l’opérationnalisation du principe « Unis dans l’action ». Une telle initiative est intéressante car elle permet aux agences impliquées de pouvoir travailler ensemble pour réaliser les différentes actions. 
 
• La communication pour rendre compte des réalisations de l’UNDAF n’a pas toujours été optimale alors qu’elle est une composante importante dans la visibilité des actions de SNU au Burundi tant vis-à-vis du Gouvernement burundais, que des bailleurs et de la population en général. 
 
• Le GIC n’a pas joué un rôle déterminant dans la promotion de l’UNDAF selon les principes de « Unis dans l’action » et encore moins de « One Voice ». Or une communication conjointe n’est plus à démontrer pour développer un plaidoyer commun afin de renforcer les retombées et de mieux positionner stratégiquement le SNU.  
 

 
• Il existe néanmoins une volonté affichée du Bureau du Coordonnateur résident d’amener les agences pour qu’elles tendent vers une synergie de communication. Cette volonté s’est matérialisée avec le recrutement récent d’un chargé de la communication inter-agence et par le développement d’une nouvelle stratégie de communication commune 2018-2023 basée sur les principes de « One Voice ».  
 
Durabilité   
• La durabilité des acquis de l’UNDAF est fonction de la qualité des activités réalisées et du degré d’appropriation des bénéficiaires/État et leur capacité à prendre le relai et à faire perdurer les résultats.  
 
• Le SNU, dans un souci d’assurer la durabilité a fortement encouragé le transfert des compétences ou son renforcement par l’élaboration de stratégies de sortie dans bon nombre de ses projets et programmes. 
 
• Les interventions du SNU dans les trois axes ont, en général, été ancrées dans un cadre institutionnel national animé par les départements ministériels, des établissements publics et/ou les organisations de la société civile, avec une appropriation nationale forte. 
 
• Les seuls efforts techniques de la partie nationale ne suffisent pas à garantir la durabilité des actions menées, notamment celles relatives aux divers renforcements de capacités. Afin d’assurer la durabilité des interventions et maintenir les acquis, des financements complémentaires seront nécessaires (Gouvernement, SNU, PTF, etc.).  
 
• Toutefois, il convient de signaler qu’un bon nombre  d’indicateurs retenus pour apprécier les effets attendus n’ont pas atteint leurs cibles. Les résultats sur les conditions de vie des populations et l’accès aux services de base (éducation, santé, assainissement, sécurité alimentaire, emplois, réduction de la pauvreté, etc.) sont mitigés. 
 
• Au regard des résultats de l’évaluation, il importe de souligner que l’UNDAF 2012-2018 n’aura pas atteint globalement nombre de ses objectifs (au demeurant trop ambitieux) quand bien même des progrès marquants ont été enregistrés par endroits et constituent même des acquis indéniables qu’il convient de consolider.


Recommendations
1

Poursuivre le dialogue politique avec le Gouvernement en travaillant à renforcer les capacités gouvernementales, surtout au niveau des structures déconcentrées et décentralisées, pour leur permettre de jouer un rôle essentiel dans le développement du pays.  

2

Renforcer les prérogatives du Coordonnateur résident afin qu’il puisse orienter l’affectation des ressources tant financières qu’humaines par les agences pour répondre à un même objectif de manière à ce que le système des NU soit un modèle de complémentarité et d’intégration interagence, dans l’esprit de « Unis dans l’action » 

3

Renforcer les mécanismes de coordination et de capitalisation qui permettent d’avoir une bonne idée des réalisations / résultats et de faire les liens avec les objectifs stratégiques du prochain UNDAF. Pour ce faire, il conviendra de renforcer l’appropriation nationale par la mise en place d’une stratégie de capitalisation, de documentation (gestion de la connaissance) et de pérennisation des acquis.  

4

Mettre en œuvre la stratégie de communication commune élaborée dans l’esprit de « One voice » pour bien asseoir les principes de « Unis dans l’action » et renforcer le GIC en le dotant d’un budget autonome sous l'autorité du RCO. Et renforcer l’approche coordonnée de la communication afin d’appuyer une stratégie de communication conjointe efficace cers les partenaires extérieurs, tout en faisant davantage la promotion d’une communication franche inter-agence.  

5

Au moment de la conception des projets/programmes élaborés par les agences, identifier une ligne budgétaire propre aux axes transversaux afin de s’assurer que les enjeux de Genre, VIH et Droits humains soient effectivement pris en compte dans la mise en œuvre

6

Renforcer les capacités des points focaux (Genre, VIH et Droits humains) et leur donner plus d’autonomie afin de sensibiliser le personnel des agences aux  enjeux transversaux au sein de l’UNDAF. 

7

Mettre en place un système robuste de S&É de l’UNDAF articulé sur le Programme commun et appuyé sur une étroite coordination à trois niveaux : 
? Au niveau du BCR qui joue aussi le rôle d’unité de Coordination dans l’interface entre l’UNDAF et la partie nationale ;

? Au niveau inter-agences (celui des chefs d’agences) ;

et  ? Au niveau opérationnel (groups thématiques, groupes des effets, etc.).  
 

8

Renforcer le GISE afin qu’il puisse s’appuyer sur un processus systémique de collecte de données consolidées et en faire une analyse continue afin de renseigner de manière plus 
efficace le niveau d’atteinte des différents résultats. Des instruments de  S&É devront être élaborés (tableau de bord, cadres de suivi financier, base de données informatisée sur les indicateurs, etc.). 
 

9

Poursuivre le renforcement des capacités, sous la forme d’ateliers de formations, mais également d’assistance technique ponctuelle sur la Gestion Axée sur les Résultats, rapportage, gestion des bases de données, système d’information et autres outils de collecte des données pour renseigner les indicateurs. Il serait indiqué de faire bénéficier aux membres du GISE, des groupes d’effets et des groupes thématiques ainsi qu’au chargé du S&É du BCR (à recruter) d’un plan de renforcement des capacités sur les outils de suivi et évaluation et sur la GAR en général. 
 

10

Renforcer les capacités techniques de l’ensemble des acteurs, notamment les administrateurs de programmes dans les structures partenaires sur la GAR et le rapportage, incluant la gestion des risques ainsi que les principes de l’approche harmonisée (HACT).   Il sera important de procéder à un diagnostic organisationnel pour identifier les besoins réels des acteurs et élaborer un plan de formation à cet effet. 

11

La programmation conjointe devra être au cœur de la mise en œuvre de l’UNDAF 2019-2021 pour être le reflet d’une réelle volonté des agences de prendre en compte les réalités internes et sociologiques de chaque zone d’intervention. Pour ce faire, sous le leadership fort du BCR, les agences doivent s’engager dans une démarche réelle d’identification conjointe, de diagnostic commun, de formulation et de planification conjointe (intégration des domaines de synergie et de complémentarité dans les PTA), de costing conjoint et réaliste (mutualisation des ressources additionnelles : temps, personne, moyens matériels et financiers pour des thématiques d’intérêt commun), de mise en œuvre et de S&É conjoints empreints à une complémentarité franche pour éviter des coûts excessifs de transaction, réduire la duplication des interventions et améliorer la qualité des services des prestataires. Ces initiatives s’inscrivant dans le sens de « Unis dans l’Action » devront être encouragées et mises à l’échelle.  

12

Capitaliser les leçons apprises des programmations conjointes réalisées ou en cours de réalisation et identifier les opportunités en vue d’améliorer et de développer davantage d’initiatives conjointes pour le prochain UNDAF. Étant donné la situation du Burundi (malnutrition chronique, insécurité alimentaire, chômage structurel, etc., ces programmes conjoints doivent davantage cibler les zones vulnérables et les domaines stratégiques des agences des Nations Unies. 

13

Élaborer un cadre de mesure des résultats en révisant à la baisse le nombre d’indicateurs et utiliser des indicateurs intermédiaires afin de mieux apprécier les impacts obtenus. S’assurer de leur qualité en termes de: i) Validité; ii) Fiabilité; iii) Sensibilité ; iv) Simplicité ; v) Utilité ; et vi) Coût abordable ; 
 

1. Recommendation:

Poursuivre le dialogue politique avec le Gouvernement en travaillant à renforcer les capacités gouvernementales, surtout au niveau des structures déconcentrées et décentralisées, pour leur permettre de jouer un rôle essentiel dans le développement du pays.  

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Recommandation prise en compte dans l'élaboration du Nouveau UNDAF

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
ELaboration de L'UNDAF en cours de finalisation
[Added: 2018/12/19]
RCO 2019/03 Completed
2. Recommendation:

Renforcer les prérogatives du Coordonnateur résident afin qu’il puisse orienter l’affectation des ressources tant financières qu’humaines par les agences pour répondre à un même objectif de manière à ce que le système des NU soit un modèle de complémentarité et d’intégration interagence, dans l’esprit de « Unis dans l’action » 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Recommandation prise en compte avec la nouvelle reforme du RCO

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
les actions de delinking entre le PNUD et le RDCO sont en cours
[Added: 2018/12/19]
RCO 2018/12 Completed
3. Recommendation:

Renforcer les mécanismes de coordination et de capitalisation qui permettent d’avoir une bonne idée des réalisations / résultats et de faire les liens avec les objectifs stratégiques du prochain UNDAF. Pour ce faire, il conviendra de renforcer l’appropriation nationale par la mise en place d’une stratégie de capitalisation, de documentation (gestion de la connaissance) et de pérennisation des acquis.  

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Recommandation acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le comité de pilotage eest prévu dans le nouveau UNDAF
[Added: 2018/12/19]
RCO 2018/12 Completed
4. Recommendation:

Mettre en œuvre la stratégie de communication commune élaborée dans l’esprit de « One voice » pour bien asseoir les principes de « Unis dans l’action » et renforcer le GIC en le dotant d’un budget autonome sous l'autorité du RCO. Et renforcer l’approche coordonnée de la communication afin d’appuyer une stratégie de communication conjointe efficace cers les partenaires extérieurs, tout en faisant davantage la promotion d’une communication franche inter-agence.  

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Acceptée, le Groupe Inter Agence Communication a été mis en place

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le Groupe GIC existe
[Added: 2018/12/19]
RCO 2018/12 Completed
5. Recommendation:

Au moment de la conception des projets/programmes élaborés par les agences, identifier une ligne budgétaire propre aux axes transversaux afin de s’assurer que les enjeux de Genre, VIH et Droits humains soient effectivement pris en compte dans la mise en œuvre

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Cette recommandation est prise en compte dans l'élaboration du Plan Biannuel de la Mise en oeuvre de l'UNDAF

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le Plan Bi annuel a été élaboré en tenant compte de la ligne sur le genre
[Added: 2018/12/19] [Last Updated: 2018/12/28]
RCO 2019/12 Initiated History
6. Recommendation:

Renforcer les capacités des points focaux (Genre, VIH et Droits humains) et leur donner plus d’autonomie afin de sensibiliser le personnel des agences aux  enjeux transversaux au sein de l’UNDAF. 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Les points focaux inter Agence ont été formés sur les temathiques transversales 

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Plan de formation sera rendu disponible
[Added: 2018/12/19]
RCO 2019/12 Completed
7. Recommendation:

Mettre en place un système robuste de S&É de l’UNDAF articulé sur le Programme commun et appuyé sur une étroite coordination à trois niveaux : 
? Au niveau du BCR qui joue aussi le rôle d’unité de Coordination dans l’interface entre l’UNDAF et la partie nationale ;

? Au niveau inter-agences (celui des chefs d’agences) ;

et  ? Au niveau opérationnel (groups thématiques, groupes des effets, etc.).  
 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le Groupe GISE a été mis en place
[Added: 2018/12/19] [Last Updated: 2018/12/28]
RCO 2018/12 Completed History
8. Recommendation:

Renforcer le GISE afin qu’il puisse s’appuyer sur un processus systémique de collecte de données consolidées et en faire une analyse continue afin de renseigner de manière plus 
efficace le niveau d’atteinte des différents résultats. Des instruments de  S&É devront être élaborés (tableau de bord, cadres de suivi financier, base de données informatisée sur les indicateurs, etc.). 
 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/19]

Acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Un plan de suivi du Nouveau UNDAF sera développé au sein du GISE pour permettre de collecter les données.
[Added: 2018/12/28]
GISE 2019/12 Not Initiated History
9. Recommendation:

Poursuivre le renforcement des capacités, sous la forme d’ateliers de formations, mais également d’assistance technique ponctuelle sur la Gestion Axée sur les Résultats, rapportage, gestion des bases de données, système d’information et autres outils de collecte des données pour renseigner les indicateurs. Il serait indiqué de faire bénéficier aux membres du GISE, des groupes d’effets et des groupes thématiques ainsi qu’au chargé du S&É du BCR (à recruter) d’un plan de renforcement des capacités sur les outils de suivi et évaluation et sur la GAR en général. 
 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/28]

Acceptéé

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le de travail du GISE prévoit les activités de renforcement des capacités des membres sur la GAR
[Added: 2018/12/28]
GISE 2019/12 Initiated
10. Recommendation:

Renforcer les capacités techniques de l’ensemble des acteurs, notamment les administrateurs de programmes dans les structures partenaires sur la GAR et le rapportage, incluant la gestion des risques ainsi que les principes de l’approche harmonisée (HACT).   Il sera important de procéder à un diagnostic organisationnel pour identifier les besoins réels des acteurs et élaborer un plan de formation à cet effet. 

Management Response: [Added: 2018/12/03]

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le GISE prévoit le renforcement des partenaires au cours de l'année 2019 pour bien permettre le suivi et le rapportage de l'UNDAF
[Added: 2018/12/28]
PMT 2019/12 Initiated History
Le Groupe HACT inter Agence a prévu les activités communes de renforcement des capacités des partenaires sur le HACT
[Added: 2018/12/28]
Groupe HACT 2019/12 Initiated History
11. Recommendation:

La programmation conjointe devra être au cœur de la mise en œuvre de l’UNDAF 2019-2021 pour être le reflet d’une réelle volonté des agences de prendre en compte les réalités internes et sociologiques de chaque zone d’intervention. Pour ce faire, sous le leadership fort du BCR, les agences doivent s’engager dans une démarche réelle d’identification conjointe, de diagnostic commun, de formulation et de planification conjointe (intégration des domaines de synergie et de complémentarité dans les PTA), de costing conjoint et réaliste (mutualisation des ressources additionnelles : temps, personne, moyens matériels et financiers pour des thématiques d’intérêt commun), de mise en œuvre et de S&É conjoints empreints à une complémentarité franche pour éviter des coûts excessifs de transaction, réduire la duplication des interventions et améliorer la qualité des services des prestataires. Ces initiatives s’inscrivant dans le sens de « Unis dans l’Action » devront être encouragées et mises à l’échelle.  

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/28]

Acceptée.

Les Plans Bi Annuel du nouveau UNDAF sont élaborés

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Les Plan de travail tient compte de cette recommandation. Ils sont élaborés de manière conjointe
[Added: 2018/12/28]
PMT 2019/12 Initiated Les drafts existent
12. Recommendation:

Capitaliser les leçons apprises des programmations conjointes réalisées ou en cours de réalisation et identifier les opportunités en vue d’améliorer et de développer davantage d’initiatives conjointes pour le prochain UNDAF. Étant donné la situation du Burundi (malnutrition chronique, insécurité alimentaire, chômage structurel, etc., ces programmes conjoints doivent davantage cibler les zones vulnérables et les domaines stratégiques des agences des Nations Unies. 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/28]

Acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le Nouveau UNDAF a été élaboré de manière conjointe
[Added: 2018/12/28]
PMT 2019/12 Initiated Le draft existe
13. Recommendation:

Élaborer un cadre de mesure des résultats en révisant à la baisse le nombre d’indicateurs et utiliser des indicateurs intermédiaires afin de mieux apprécier les impacts obtenus. S’assurer de leur qualité en termes de: i) Validité; ii) Fiabilité; iii) Sensibilité ; iv) Simplicité ; v) Utilité ; et vi) Coût abordable ; 
 

Management Response: [Added: 2018/12/03] [Last Updated: 2018/12/28]

Acceptée

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Le cadre des résultats du nouveau UNDAF prend en compte cette recommandation, le nombre d'indicateurs ont été sensiblement diminué
[Added: 2018/12/28]
PMT, RCO 2019/12 Initiated Draft UNDAF

Latest Evaluations

Contact us

220 East 42nd Street
20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org