Final assessment of the Project Strengthening resilience of farming communities’ livelihoods against climate changes in the Guinean Prefectures of Gaoual, Koundara and Mali

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2022, Guinea
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
10/2018
Completion Date:
10/2018
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
45,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDR Evaluation finale REMECC GKM vs 05 juin 2018.docx tor French 691.81 KB Posted 310
Download document Résumé du Rapport d'Evaluation finale REMECC-GKM.docx summary French 139.06 KB Posted 361
Download document Terminal Evaluation Report_REMECC English.docx related-document French 534.36 KB Posted 430
Download document Evaluation Finale_Rapport REMECC..pdf report French 3342.92 KB Posted 578
Title Final assessment of the Project Strengthening resilience of farming communities’ livelihoods against climate changes in the Guinean Prefectures of Gaoual, Koundara and Mali
Atlas Project Number: 00072521
Evaluation Plan: 2018-2022, Guinea
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 10/2018
Planned End Date: 10/2018
Management Response: Yes
UNDP Signature Solution:
  • 1. Sustainable
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 2.1.1 Low emission and climate resilient objectives addressed in national, sub-national and sectoral development plans and policies to promote economic diversification and green growth
SDG Goal
  • Goal 1. End poverty in all its forms everywhere
  • Goal 12. Ensure sustainable consumption and production patterns
  • Goal 13. Take urgent action to combat climate change and its impacts
SDG Target
  • 1.5 By 2030, build the resilience of the poor and those in vulnerable situations and reduce their exposure and vulnerability to climate-related extreme events and other economic, social and environmental shocks and disasters
  • 12.2 By 2030, achieve the sustainable management and efficient use of natural resources
  • 13.2 Integrate climate change measures into national policies, strategies and planning
Evaluation Budget(US $): 45,000
Source of Funding: GEF
Evaluation Expenditure(US $): 30,230
Joint Programme: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with Donors
  • Joint with GEF & UNDP
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Drissa SOULAMA M. Sc. Environnement et Ressource en eau drissa.soulama.ds@gmail.com
Thierno Oumar DIALLO Ing. Eaux & Forêts Environnement et Ressource naturelles thiernoumar@gmail.com
GEF Evaluation: Yes
GEF Project Title: Strengthening Resilience of Farming Communities' Livelihoods against Climate Changes in the Guinean Prefectures of Gaoual, Koundara and Mali (REMECC GKM)
Evaluation Type: Terminal Evaluation
Focal Area: Climate Change
Project Type: FSP
GEF Phase: GEF-5
GEF Project ID: 4692
PIMS Number: 4615
Key Stakeholders: Ministry of Environment, Water and Forests; local authorities and Villages Communities
Countries: GUINEA
Lessons
1.

§  Les meilleures pratiques du projet

(1)   Main streaming des changements climatiques dans le processus de développement local à travers les Plans de Développement Local : le projet REMECC a impulsé et contribué à l’appropriation par les acteurs locaux,  d’un processus de développement local prenant appui sur des plans de développement local et des plans de gestion forestière  visant à faciliter et promouvoir la prise en compte des enjeux de l’environnement et des changements climatiques de façon transversale dans les secteurs focaux de développement au niveau déconcentré/local. Les 16 plans locaux sensibles au changement climatique qui ont été développés ou actualisés sous l’impulsion du projet dans ce sens, constituent une base critique de travail qui servira d’antécédent à l’intervention des acteurs de développement à la base ;

 

(2)   Pilotes d’Information Education et Sensibilisation pour la résilience des pratiques agricoles et activités connexes développées pour les bénéficiaires : un ensemble de modules d’IEC sur la maitrise de la production agricole (et activités connexes) au regard des aléas du climat, a été développé par le projet REMECC pour les bénéficiaires. La conception des supports IEC en outils imagé, en langage simple et adapté aux terroirs sous forme de « manuel du producteur pour la résilience au changement » a entrainé une bonne prise de conscience au sein des acteurs et des populations cibles sur les enjeux des changements climatiques et les itinéraires techniques résilientes pertinentes accessibles aux communautés agricoles rurales. Le calibrage des supports  IEC tenant compte du niveau des producteurs et l’adéquation de pilotes vis-à-vis du contexte, ont renforcé  l’usage de l’information climatique par les agro pasteurs et ont facilité l’établissement des calendriers culturaux plus maitrisés. Un effet d’entrainement très net a été constaté auprès des ménages non bénéficiaires qui tentaient tant bien que mal d’appliquer les enseignements reçus du projet par ménage interposé en dehors de l’appui conseil et du suivi requis pour la reussite de la pratique.

 

(3)   Transfert de paquets technologiques couplé à la valorisation de savoirs locaux sensibles à l’adaptation: Les options retenues par le projet concernent  aussi bien des technologies exogènes comme l’irrigation goutte à goutte que des technologies endogènes développés à la base mais optimisés par les services et instituts nationaux de recherche (semences améliorées, des techniques de restauration, de gestion des sols, des forêts et  d’agroforesterie etc.). Ces technologies ont été sélectionnées selon leur pertinence pour l’adaptation. Leur appropriation par les populations a été facile du fait de leur arrimage aux savoirs locaux existant pour constituer des paquets en fonction de l’espace de production pris comme référence (Tapades, champs de brousse, aires protégées). Les itinéraires techniques inspirés des pratiques locales vulgarisés à travers ces paquets technologiques éprouvés, ont servi de cadre aux investissements communautaires planifiés par le projet. L’attelage ainsi opéré par le projet entre les savoirs et pratiques locaux et les paquets technologiques vulgarisés pour la planification des investissements structurés autour des exploitations agricoles (Tapades et champs de brousse) a été l’une des clefs du succès du projet ; les producteurs ont été initié à des procédés agricoles de hautes portée technologique comme l’irrigation goutte à goutte à travers une pédagogie simple de champs écoles paysans. Cet attelage a permis des aménagements agro-sylvo-pastoraux intégrés orientés vers l’amélioration de la fertilité du sol, l’accroissement de la production, la régulation des apports hydriques et la réduction de la dégradation des ressources naturelles. Les itinéraires techniques, testés  et appliqués (semences améliorées, cultures calquées sur calendrier agricole, arboriculture forestière ou fruitière, réalisation de points d’eau etc.) se sont avérés très efficients, durables et résilients au changement climatique à la satisfaction générale des bénéficiaires. Les productions ont augmenté d’au moins 50% dans les exploitations ayant appliqué les paquets technologiques.

 

(4)   Sécurisation de la production : un ensemble d’investissements matériels et techniques ont été effectués par le projet au sein et autours des tapades : exploitations agricoles typique des ménages agricoles de la Guinée menées à proximité des concessions et de l’habitat rural et tenue en majorité par les femmes. Le projet a servi de terreau à un modèle de résilience centré sur la sécurisation de la production agricole au sein des tapades qui est sensible au genre et qui concilie des activités agricoles et pastorales d’une part et les aires de production(agro pastorale) avec les aires de préservation des écosystème et de la biodiversité d’autre part. Ces derniers  mis en réseau forment dans collectivités Rurales concernées, des « pôles de résilience sensible au genre » ou la productivité est plus élevée que d’ordinaire (plus de 50% d’après les enquêtes), les récoltes plus sécurisées que d’ordinaire (à 100% d’après les enquêtes), les conflits sont prévenus à l’interface des aires à vocation (aux dires des autorités régionales et préfectorales). Ils devraient être reproduits dans toutes les collectivités rurales de cette région naturelle (la haute Guinée. La réflexion doit se poursuivre pour leur ancrage et leur adaptation en vue d’une mise à l’échelle dans les autres régions naturelles de la Guinée et dans les régions ayant des conditions climatiques et agro écologiques similaires dans l’espace du CILSS.

 

(5)   renforcement du maillage territoriale en plateformes de collecte de données et de l’accessibilité à l’information climatique : le projet a initié un ensemble  d’actions visant à doter les acteurs de compétences, de structures organisationnelles, d’équipement etc. qui leur permettent de mieux maitriser et de s’approprier l’information climatique pour les secteurs stratégiques de développement comme l’agriculture et dans des zones de portée stratégique pour le développement nationale et la coopération régionale. En particulier,  la DNM a été dotée d’équipements de pointe et a vu le réseau de stations météorologiques fonctionnelles étoffé dans 9 chefs-lieux de Préfectures  et le réseau de postes pluviométriques étoffé dans 16 localités. La disponibilité de l’information agro météorologique nécessaire à la prise de décision a été améliorée à un niveau sans précédent pour les localités concernées. 


Findings
1.

Analyse ACL/du cadre des résultats (Logique/stratégie du projet; indicateurs)

 Analyse des domaines de résultats du projet par l’outil METT7
L’analyse du modèle logique du projet grâce aux outils METT et AMAT permet d’avoir une appréciation de l’importance accordée aux domaines de résultats du projet lors de sa formulation. Chacun des produits (Activités) du cadre logique du projet retenu dans l’analyse correspond déjà à un domaine de performance de l’outil AMAT. Les produits ont par ailleurs été identifiés à une question d’évaluation de l’outil METT, les modalités de réponses étant pondérées de 0 à 3. Le score d’entrée pour chacune des questions étant égal à 3. En procédant par agrégation des scores d’entrée pour chacun des 8 domaines de résultats figurant dans le cadre logique, on s’aperçoit de l’importance qui leur a été accordée lors de la formulation du projet.


Tag: Climate Change Adaptation Resilience building Effectiveness Relevance Programme/Project Design

2.

Analyse du modèle logique du projet par l’outil ROTI
En passant en revue le cadre logique du projet grâce à la grille d’analyse ROTI, on peut apprécier le niveau d’équilibre entre le contexte, les intrants, la planification des extrants et les résultats qui correspondent aux maillons critiques de la chaine des résultats du projet. Au regard des scores correspondant à chaque maillon, il ressort que les intrants et processus ont eu une place prépondérante dans le cadre logique lors de la formulation du projet. Il s’agit de la base des connaissances qui a été initialement développée pour mieux cerner les contours techniques de l’intervention. Il s’agit aussi des compétences et des capacités notamment les formations, les outils de planification, les installations et équipements dont les bénéficiaires et parties prenantes du projet ont été dotés pour aller vers les résultats escomptés.


Tag: Agriculture Resilience building Relevance Programme/Project Design

3.

Enseignements tirés des autres projets pertinents
Quatre domaines de coopération entre le PNUD et le Gouvernement de la Guinée présentaient des options synergiques avec le projet REMECC dans le cadre du CPD 2013-2017. Ces domaines concernent :

  • Appui au développement local et à la décentralisation ;
  • Réduction de la pauvreté ;
  • Gestion des ressources naturelles ;
  • Changement climatique.

 


Tag: Climate Change Adaptation Natural Resouce management Relevance Programme Synergy Poverty Reduction

4.

Au regard de ce qui précède, les parties prenantes ont pu être impliquées à des degrés divers, à la hauteur de leur contribution potentielle aux résultats et impacts prévisionnels du projet. Comme prévu dans les dispositions de départ du projet, une stratégie conséquente de mobilisation des parties prenantes a été déployée. Cela a permis une participation des parties prenantes clefs conformément aux prévisions. La mobilisation d’autres parties prenantes n’a pas suivi comme il faut et a été en deçà des attentes, en conséquence le poids de l’exécution du projet a été supporté souvent par moins de partenaires que prévus. Ainsi que le précise la matrice l‘implication des parties prenantes ci-dessous, le Ministère de l'Agriculture, le Ministère de l'Élevage, et le Ministère de la Coopération internationale n’ont pas pu finalement participer à hauteur de leur contribution potentielle. Cette mobilisation mitigée pourrait entraver l’appropriation de certains résultats notamment ceux dont les parties prenantes concernées ont la charge régalienne. Dans ces conditions il y avait lieu de poser clairement les bases de la cooptation de partenaires concernés, du mandat qui leur a été confié et des conditions spécifiées pour leur participation.


Tag: Effectiveness Relevance Country Government

5.

Approche de réplication
Le projet a identifié les villages de 16 communes Rurales au sein des préfectures de Gaoual, Mali et Koundara comme sites expérimentaux de résilience des ménages et communautés agricoles vulnérables aux effets des changements climatiques. Ces modèles de résilience centrés sur des champs extérieurs et des tapades sécurisés et mis en réseau font des collectivités Rurales concernées, des « pôles de résilience » pour la Région agro écologique de la haute Guinée. Ils devraient être reproduits dans toutes les collectivités rurales de cette région naturelle. La réflexion doit se poursuivre pour leur ancrage et leur adaptation en vue d’une mise à l’échelle dans les autres régions naturelles de la Guinée et dans les régions ayant des conditions climatiques et agro écologique similaires dans l’espace du CILSS. L’outil AMAT qui a été utilisé pour orienter la mise en place des actions relatives à ces modèles de résilience pourrait être couplé à d’autres outils (tels que l’Outil AMED-Approche des Moyen d’Existence Durable de la FAO) pour mieux affiner les interventions relatives à la réplication. Les dispositions de planification sensibles au climat, la fourniture d’équipements permettant d’appréhender l’évolution des conditions climatiques, les paquets technologiques, les stratégies et outils IEC lancés par le projet, peuvent servir individuellement de pratiques de référence pour l’amélioration de la résilience au changement climatique en Guinée.


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Resilience building Sustainability Rural Vulnerable

6.

Avantage comparatif du PNUD
Ce projet représente une contribution directe du PNUD à l’appui au développement de la Guinée à travers deux axes stratégiques

  • Pour l’Axe 1- Promotion de la bonne gouvernance. A travers cet axe le PNUD, s’est engagé auprès du Gouvernement de la Guinée à doter les structures et les organisations étatiques et non étatiques au niveau central, déconcentrées et décentralisées des capacités à formuler et à mettre en œuvre des politiques et des programmes de développement et à assurer un contrôle civil. A cet effet, le PNUD dans le cadre du présent projet a fourni un appui permettant la revue des PDL, PAI, BCA à travers un processus de concertation soussous forme de fora favorisant la participation citoyenne.
  • Pour l’axe 2-Stimuler la croissance économique et promouvoir des opportunités de subsistance et des revenus pour tous. A travers cet axe, l’engagement du PNUD auprès du Gouvernement se traduit par un appui aux secteurs public et privé, aux collectivités locales et aux populations à assurer une gestion durable de l'environnement, dans un contexte d'adaptation aux changements climatiques et des risques de catastrophes naturelles. Le projet REMECC a servi au PNUD de levier pour la préservation des opportunités de subsistance et de revenus vis-à-vis des changements climatiques mais aussi pour le renforcement de la collaboration entre les secteurs public et privés, les collectivités et les organisations communautaires à la base.

Ainsi les interventions du PNUD telles que planifiées à travers le projet REMECC sont de nature à contribuer à booster une croissance inclusive et durable qui favorise l’exploitation rationnelle des ressources naturelles.


Tag: Climate Change Adaptation Disaster risk management Relevance Strategic Positioning Country Government

7.

Les liens entre le projet et d’autres interventions au sein du secteur
Nombre d’interventions dans le secteur de l’environnement ont eu des effets synergiques aux interventions du projet REMECC. C’est le cas de la plupart des neuf (9) projets entrant dans le cadre du cycle de coopération entre le PNUD et le Gouvernement à travers le CPD. Trois de ces projets à savoir le projet Biogaz, le projet Gestion décentralisée de l’Environnement et le projet de renforcement de la résilience et adaptation aux impacts du changement climatique en zone côtière sont contemporains au projet REMEC GKM.


Tag: Climate Change Adaptation Resilience building Relevance Programme Synergy

8.

Modalités de gestion
Le projet a été mis en œuvre par le Ministère de l’Environnement, des Eaux et des Forêts (MEEF) sous la modalité NIM- mesures nationales d’exécution (MNE), sur une période de cinq ans, de juin 2013 à juin 2018, en conformité avec l’accord de base type en matière d’assistance et le plan d’action du programme pays du PNUD (CPAP 2013-2017). Le MEEF a assuré le leadership et la coordination du projet. Les sous-traitances avec les partenaires responsables pour entreprendre des tâches spécifiques chaque fois que nécessaire et dans le cadre juridique du PNUD et le Gouvernement de la Guinée, lui sont dévolues.


Tag: Efficiency Relevance Implementation Modality Monitoring and Evaluation Operational Efficiency Project and Programme management Country Government

9.

Au regard de l’envergure du projet REMECC et des autres projets du portefeuille de projets du PNUD dans la zone, une délocalisation de l’équipe de supervision sous forme de sous bureau aurait d’avantage contribué à faciliter la mise en œuvre et à accroitre la visibilité du PNUD sur le terrain. Quelques remaniements ont été effectués au sein de l’Unité de Gestion du projet par rapport à la situation de départ décrite dans le document de projet.

A titre d’exemple le poste d’expert agroforestier correspond à un poste de Conseiller technique principal (CTA) recruté au niveau international qui devrait se faire en plusieurs missions pour une durée totale de 150 jours. Les différents remaniements dans l’équipe de gestion courante du projet ont été conduits sans perturber la mise en œuvre du projet ce qui dénote du potentiel adaptatif du système managérial du projet. Les instances de suivi et de supervision du projet (comité de pilotage du projet) se sont tenues régulièrement sur une base annuelle et ont été documentées de l’an 1 du projet(2014) à l’an 5 du projet(2018). Ces instances ont permis de statuer sur le déroulement des activités du projet et orienter l’équipe de mise en œuvre au plan technique et financier.

  • Les audits annuels du projet de l’exercice 2014 à l’exercice 2017 du projet ont été réalisés ;
  • Les rapports trimestriels ont été produits et sont disponibles.
  • Les rapports de mise en œuvre (PIR) ont été élaborés et transmis au FEM.

Tag: Effectiveness Human and Financial resources Oversight Project and Programme management

10.

4.2. Mise en œuvre du projet

Gestion adaptative (modifications apportées à la conception et résultats du projet lors de la mise en œuvre)
Il est évident que le projet disposait d’un grand potentiel d’adaptation au regard des réajustements qui ont été apportés aux ressources humaines et aux modalités de mise en œuvre pendant la période de mise en œuvre. Compte tenu du contexte jugé stable du pays, il a été proposé la modalité d’exécution par la Partie Nationale (NIM) du projet. Compte tenu de l’évolution de la situation interne l’exécution du projet a connu quelques réajustements.

 


Tag: Effectiveness Human and Financial resources Results-Based Management Country Government

11.

Accords de partenariat (avec les parties prenantes pertinentes impliquées dans le pays/la région)
Une vingtaine (22 partenaires) avait été identifiée pendant la phase préparatoire du projet (Voir Prodoc). Ces partenariats ont été approfondis à des degrés divers pendant la période de mise en œuvre. Seuls les partenariats entre le FEM, le PNUD, le MEEF, la DNM, appartenant au groupe de coordination du projet, semblent avoir été formalisés.


Tag: Global Environment Facility fund Bilateral partners Country Government Coordination

12.

Commentaires relatifs aux activités de suivi et d’évaluation utilisées dans le cadre de la gestion adaptative
Pendant la formulation du projet, des risques, sensés entraver la mise en œuvre du projet, avaient été identifiés et n’ont fait l’objet de mesures d’atténuation. La matrice des risques qui a été développée correspondait aux axes de gestion adaptative du projet. La plupart des activités non planifiées auraient pu être initialement prévues si la matrice des
risques avait été exhaustive. Par exemple :

- Pour les risques environnementaux liés au changement climatique, le manque d’eau pour l’application des paquets technologiques pour la composante agroforesterie, et
- Pour les risques institutionnels, la disponibilité du personnel à temps et l’adéquation des ressources humaines face aux réalités de terrain projet.
Ces risques devraient pouvoir être identifiés dans la matrice des risques. La gestion adaptative est le reflet de cette matrice qui n’a pas été suffisamment exhaustive. Nonobstant ces insuffisances mineures, le suivi des activités entrant dans le cadre de la gestion adaptative n’a pas été occulté puisque le cadre logique a été revu. Au regard des rapports d’activités du projet et des échanges avec les parties prenantes, la plupart des mesures devant contribuer à la gestion adaptative ont été prises. L’insuffisance de décryptage des risques n’a pas permis d’identifier à l’avance certaines des mesures entrant dans le cadre de la gestion adaptative.


Tag: Climate Change Adaptation Human and Financial resources Project and Programme management Results-Based Management

13.

Financement du projet
Le projet a bénéficié d’un financement tripartite du FEM, du PNUD et du Gouvernement de la Guinée. Les contributions attendues des partenaires financiers ont été apportées conformément aux échéances d’exécution et aux taux de décaissement prévus. D’après les échanges avec les parties prenantes du projet les ressources financières n’ont pas suffi pour couvrir certains besoins pressants des bénéficiaires tels que le soutien aux activités génératrices de revenu, la mise en place de budget communaux pour l’adaptation, etc. Les modalités de financement des principaux bailleurs que sont le FEM et le PNUD exigent de l’entité nationale, une préparation et des capacités de synergie conséquentes.


Tag: Effectiveness Efficiency Global Environment Facility fund Human and Financial resources

14.

Suivi et évaluation : conception à l'entrée et mise en œuvre (*)

Des outils de référence pour assurer le suivi et l’évaluation du projet comme l’outil AMAT et ATLAS ont été pris en compte pendant la phase d’initiation. D’autres outils du FEM tel que METT ou le ROTI auraient pu contribuer à faciliter le suivi de l’efficacité de mise en œuvre et des impacts. Des études de base devant définir la situation de départ des indicateurs ont été prévues et réalisées. Par ailleurs, le cadre de résultats du projet pouvait intégrer des cartes de durabilité financière, technique, politique et institutionnelle. La valorisation des outils AMAT et ATLAS pendant la phase d’initiation du projet montre que le cadre de suivi et évaluation du projet a été bien conçu à l’entrée. Cependant au regard des termes de référence, l’outil AMAT n’a pas été suggéré pour la revue à mi-parcours du projet. Cette revue à mi-parcours aurait abouti à des recommandations encore plus pertinentes pour le suivi des impacts du projet à l’échelle des exploitations agricoles et des communes rurales si les grilles AMAT ou METT avaient été valorisées lors des investigations.


Tag: Effectiveness Monitoring and Evaluation Project and Programme management

15.

Coordination au niveau de la mise en œuvre et de l’exécution avec PNUD et le partenaire de mise en œuvre (*) et questions opérationnelles.
Le Bureau Pays du PNUD a assumé ses responsabilités d’Agence d’exécution. A cet effet, il a assuré la supervision technique et financière du projet, et a veillé à ce que les ressources financières du projet soient utilisées comme prévues. Le PNUD a procédé au recrutement du personnel spécialisé du projet et a veillé à ce que ce personnel contribue à développer et renforcer la capacité nationale.
 


Tag: Human and Financial resources Project and Programme management Bilateral partners Country Government Coordination

16.

4.3. Résultats du projet
L’analyse des résultats du projet a été faite en tenant compte des principales préoccupations du PNUD, du FEM de même que les politiques et stratégies nationales en matière de changement climatique, de réduction de la pauvreté, de décentralisation et conservation des ressources naturelles. Les grandes lignes qui sont développées pour justifier la performance du projet concernent donc la pertinence, l’efficience, l’efficacité, la pérennisation des acquis, l’intégration et l’appropriation nationale, la durabilité et l’impact du projet. Les axes de résultats (R) analysés sont ceux retenus dans le cadre logique du projet.


Tag: Climate Change Adaptation Resilience building Effectiveness Bilateral partners

17.

Domaines de résultats R3 « nombre de plans de gestion agroforestière et outils de réglementation des terres développés et intégrant la gestion du risque lié au changement climatique (Produit 1.3.) » et R6 « Augmentation de la productivité agricole (rendement en t/ ha) dans la zone ciblée (Produit 3.1. b) ». Pour chacun de ces domaines de résultats, les avis scorés des parties prenantes traduisent une progression à 100% par rapport au niveau escompté. Les rapports consultés et les visites de terrains effectués confirment en effet des réalisations allant dans ce sens (voir tableau synoptique des réalisations en annexe). Il s’agit notamment d’investissements communautaires planifiés et structurés autour des exploitations agricoles (Tapades et champs de brousse) ; ces investissements ont permis des aménagements agro-sylvo-pastoraux intégrés orientés vers l’amélioration de la fertilité du sol, ’accroissement de la production, la régulation des apports hydriques et la réduction de la dégradation des ressources naturelles. Les itinéraires techniques adaptés, testés et appliqués (semences améliorées, cultures calquées sur calendrier agricole, arboriculture forestière ou fruitière, réalisation de points d’eau etc.) se sont avérés très efficients, durables et résilients au changement climatique à la satisfaction générale des bénéficiaires.


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Effectiveness

18.

Domaine de résultats R4 « les parties prenantes ciblées des préfectures de GKM ont un accès à des informations agro météorologiques pertinentes (Produit 2.1.) ». Pour cet axe d’intervention du projet au regard des avis scorés des parties prenantes, l’état de progression vers les résultats escomptés est satisfaisant à 97%. Pour ce domaine de résultat, le porteur principal, la DNM et les utilisateurs finaux que sont les exploitants agricoles ont félicité le projet pour l’appui en équipement et à l’accès à l’information météorologique en format exploitable pour les activités agricoles. Trois stations ont été équipées permettant de suivre des localités qui n’étaient plus suivies (Tougué, Lélouma et Koubia), des pluviomètres paysans ont été implantés chez les exploitants agricoles ; l’insuffisance très marginale pour ce domaine de résultats demeure la disponibilité de source d’énergie pour l’alimentation de la station de Tougué et des équipements complémentaires permettant la télétransmission directe des données


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Resilience building Effectiveness

19.

Domaines de résultats R1« les Plans de Développement Local, Plans Annuels d’Investissement et BCA des CR de GKM sont mis à jour (Produit 1.1.) » et R5 « Agriculteurs des 15 CR ciblées dans le GKM formés sur des pratiques agroforestières résilientes aux changements climatiques (Produit 3.1a.) ». Les parties prenantes estiment au regard de leurs avis scorés, que l’état de progression vers les résultats escomptés pour les domaines R1 et R5 a été atteint à 81% pour chacun de ces deux domaines. Pour ces résultats, les interventions du projet se sont traduites par l’actualisation des PDL y compris les PAI pour chacune des 16 CR concernées.


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Resilience building Effectiveness Capacity Building

20.

Le domaine de résultat R8 porte sur l’ « Augmentation des revenus des bénéficiaires du projet : des agriculteurs soutenus par le projet enregistrent 5% (au moins) d’accroissement de leurs production et revenus (Produit 3.3) ». Pour ce domaine de résultat, les avis scorés des parties prenantes traduisent un état de progression de 71% vers les résultats escomptés. Il ressort en effet des échanges avec les parties prenantes et les bénéficiaires du projet, que les rendements ont augmenté à plus de 5% et souvent doublé dans les tapades et champs aménagés suivant les itinéraires techniques diffusées par le projet (voir paragraphe sur les impacts du projet).


Tag: Agriculture Effectiveness Jobs and Livelihoods

21.

Le domaine de résultat R2 « Actions spécifiques et budget de l'adaptation au changement climatique (l’agroforesterie) (Produit 1.2.) ». Les interventions du projet pour ce domaine sont estimées avoir atteint les résultats escomptés à 61% au regard des avis scorés des parties prenantes. C’est la performance la plus faible comparée aux autres domaines de résultats du projet. Ce niveau de progression montre que des efforts ont été faits en termes de planification budgétaire notamment à travers l’établissement des Budget Communaux Annuels. De même des actions de plaidoyer auprès des autorités et de sensibilisation auprès des communes rurales ont permis d’aboutir à des engagements pour améliorer les budgets dédiés à la résilience dans les plans locaux de développement. Cependant ces engagements sont restés pour la plupart verbaux et les budgets dédiés sont restés dérisoires et intrinsèquement liés aux appuis extérieurs. Le plaidoyer et les activités d’influence des politiques menées par le projet devraient tenir compte du fait que la programmation et la mise à disposition des budgets de développement notamment au niveau des collectivités rurales relèvent du MATD et du Ministère en charge des finances. Cela devrait figurer parmi les raison de la cooptation de ces partenaires dans le comité de pilotage du projet et des attentes du projet vis-à-vis de ces partenaires


Tag: Agriculture Forestry Climate Change Adaptation Effectiveness Rural

22.

Pertinence (*)
La stratégie du projet est en phase avec le Plan d’Action National d’Adaptation à la variabilité et au changement climatique, Le plan d'action quinquennal, ainsi que de la politique nationale de développement agricole, la politique nationale de l’environnement, la Vision 2015, le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES2016-2020) du Gouvernement de la Guinée. Ainsi que l'UNDAF signée entre le Gouvernement de la Guinée et le Système des Nations Unies couvrant la période (2013-2017).


Tag: Agriculture Forestry Climate Change Adaptation Emission Reduction Relevance Country Government Capacity Building

23.

Efficacité et efficience (*)
Le projet devrait s’étaler sur une période de 6 ans (2013-2018). Cependant il n’a débuté réellement que le19 août 2014 avec un personnel de coordination moins étoffé que requis pour la mise en œuvre. Les postes clefs comme celui de Suivi Evaluation et les agents de terrains n’ont pu être pourvus respectivement qu’après une année et deux années de mise en œuvre. En dépit du retard dans l’engagement du personnel cadre et aussi du personnel de terrain, les résultats sont très satisfaisants puisqu’ils ont été atteints à plus de 85 % avec des avancées notables dans le domaine de la résilience au changement climatique en Guinée.


Tag: Climate Change Adaptation Resilience building Effectiveness Efficiency Monitoring and Evaluation

24.

Le projet est parvenu à de nombreux résultats compte tenu de la réalisation de toutes les activités citées ci haut. Des sites non prévus ont été touchés notamment dans la commune de Wedou Mbour. Des volets comme l’hydraulique ont été rajoutés alors que cela n’était pas initialement prévu. L’appréciation finale moyenne de l’efficacité des résultats est estimée à 75%. Elle aurait pu être encore excellente si le démarrage et la mobilisation du personnel n’avaient pas accusé un peu de retard et si l’ancrage institutionnel de certains acquis n’avait pas été insuffisant. Le tableau ci-dessous synthétisant, les rapports financiers établis annuellement, les tâches
planifiées et celles exécutées annuellement sur la base des rapports de suivi, permet d’avoir une idée de l’efficience du projet.


Tag: Effectiveness Efficiency Global Environment Facility fund Rural Human and Financial resources

25.

Appropriation par le pays
Le projet a permis de renforcer les capacités institutionnelles, techniques et opérationnelles de résilience des structures et institutions nationales et locales. A la faveur du projet, le dispositif national de surveillance, suivi des paramètres du climat a été renforcé par la mise en place d’équipement, la mise en place d’outils d’IEC, de planification et de gestion qui bénéficient aux acteurs et parties prenantes de gestion de la résilience.


Tag: Climate Change Adaptation Sustainability Ownership Country Government

26.

Intégration
Le Plan d’action du Programme Pays (CPAP) du PNUD à travers ses produits 5, 7et 811 est conforme aux quatre priorités nationales de développement incluses dans le PNDES, avec les composantes du projet REMECC comme illustration : Ainsi la composante 2 du projet REMECC correspond à une bonne déclinaison du Pilier 1 du PNDES : Promotion d’une bonne gouvernance au service du développement durable; dans les sites d’opération du projet La composante 1 du projet REMECC correspond à une bonne anticipation d) Pilier 2 du PNDES:


Tag: Relevance Sustainability Country Government Inclusive economic growth

27.

Durabilité (*)
La durabilité du projet peut être analysée sous l’angle de prise en compte des risques probables qui pèseront sur les acquis du projet et leur consolidation. Elle peut être appréhendée aussi sous l’angle de la disponibilité des ressources financières requises, de la prise en compte du contexte socio-économique et environnemental, des garanties offertes par le cadre institutionnel et la gouvernance.
11 domaines de risques repartis en quatre catégories, peuvent être considérés lors de la formulation du projet (confère matrice des risques). Les stratégies d’atténuation prévues vis-àvis de ces risques permettent d’affirmer qu’elles contribueront à préserver les acquis du projet si elles sont appliquées.


Tag: Climate Change Adaptation Sustainability Strategic Positioning

28.

Impact
Avec les paquets technologiques diffusés à la base et appropriés par les populations directement bénéficiaires, la sécurisation de la production à travers la clôture des exploitations agricoles, l’équipement des partenaires stratégiques pour l’adaptation au changement climatique dont la Direction Nationale de la Météorologie, le projet a indéniablement participé à améliorer leurs capacités techniques et opérationnelles de résilience. Le projet a permis ainsi d’améliorer les rendements dans les zones identifiées comme sous forte emprise des changements climatiques d’améliorer et de diversifier les sources de revenus des populations.

Ces résultats du projet qui ont été atteints grâce aux actions de suivi développés contribuent à sécuriser les moyens d’existence des populations dans la zone d’intervention du projet.


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Resilience building Impact Country Government

29.

Plus généralement l’équilibre pouvait être encore amélioré entre les processus et intrants d’une part et les résultats et extrants d’autre part dans le cadre logique du projet.

Hypothèses et risques
Les hypothèses qui sous-tendent la conception du projet comprennent ce qui suit:

  • - Une coopération efficace entre les 15 CR sélectionnées pour intégrer l'adaptation au changement climatique dans les plans de développement et d'investissement.
  • La mise en œuvre ou la recherche - action participative des agriculteurs sur les sites de démonstration et une partie de l'accord de mise en œuvre du projet sera conçue avec les agriculteurs via une facilitation par des animateurs compétents.
  • - Un nombre suffisant d'agriculteurs volontaires pour tester l'agroforesterie sur leurs terres, planter des arbres et travailler en fonction de la stratégie du projet.
  • La mise à échelle et la réplication des mesures d'adaptation efficaces sur les sites de démonstration à travers une intégration bien conçue de l'apprentissage de l'adaptation dans la formulation et les critiques de la politique en cours.
  • Les capacités d'adaptation suffisantes seront mises en place durant le projet pour assurer la pérennisation des activités du projet.
  • - Un environnement favorable est mis en place et soutient l’approche intégrée avec des moyens d'existence pour l’usage des terres dans les forêts

 


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Resilience building Relevance Programme/Project Design

30.

Les enseignements à tirer de ces collaborations partielles c’est de prendre le temps d’identifier et de bien affiner les niches préférentielles de partenariats pendant la phase d’initiation du projet puis de mieux planifier leur déclinaison en tenant compte des échéances d’exécution des projets. En dehors de ces projets et programmes préalablement identifiés comme pertinents pendant la période de conception du projet, des collaborations ont été initiés avec d’autres projets pendant la période d’exécution : il s’agit du Service de Restauration et d’Aménagement du Massif du Fouta. Ce Service abrite l’Unité de Coordination du REMECC à Labé. La collaboration avec ANPROCA a permis de mieux cibler et d’accompagner les besoins d’appui conseil des bénéficiaires à la base.


Tag: Relevance Programme Synergy Bilateral partners International Financial Institutions

31.

A l’analyse, la plupart des partenariats qui ont engendré une implication effective des parties prenantes dans la mise en œuvre du projet sont des contrats de prestation de services y compris avec les structures étatiques dont l’implication devrait assurer la contrepartie nationale dans le projet. Bien que les dispositions contenues dans le manuel de procédures autorisent le recrutement des entités nationales quand les services sollicités relèvent de leurs compétences et de leurs prérogatives, le défaut de formalisation de certains partenariats sous forme de mémorandum d’entente est un manque à gagner quant à l’appropriation des acquis projet et à la rétrocession de ses acquis aux acteurs nationaux.
Au plan régional, des voyages d’échanges ont été planifiés et réalisés au Sénégal. Ces voyages d’échange n’ont pas abouti à des accords quelconques. Les partenaires bilatéraux ou multilatéraux stratégiques comme la FAO, la FIDA, la GIZ ont été informées des activités du projet du projet via le PNUD. Ces Institutions n’ont cependant pas intervenu directement dans la mise en œuvre. Il faut inscrire leur participation dans le cadre de la capitalisation des réussites du projet par des acteurs extérieurs. Ceci justifie en outre la forte recommandation de diffuser largement les acquis du projet formulée par ce rapport Le projet a drainé ainsi des partenariats potentiels au niveau régional et avec les institutions internationales qui n’ont pas été concrétisés ou mis sous format, ce qui constitue un manque à gagner en termes d’appropriation des résultats du projet.


Tag: Bilateral partners Country Government International Financial Institutions Capacity Building

32.

En se basant sur les paramètres ROTI, on peut avoir une grille de lecture de l’efficacité du projet. Il s’agit d’opérer une comparaison entre les scores ROTI à l’entrée et à la sortie du projet. Pour se faire les résultats attendus et les produits du projet ont été considérés sur la base de leur contribution aux paramètres ROTI correspondant aux Contexte, Intrants, Processus, Planification, Extrants et Résultats. La base du calcul des scores et la justification est jointe en annexe. Ainsi, l’efficacité dans l’exécution du projet se présente comme suit :

 


Tag: Agriculture Climate Change Adaptation Effectiveness Efficiency

Recommendations
1

Veiller à communiquer  sur l'efficacité de mise en œuvre du projet (Communiquer davantage sur les acquis importants de ce projet cités par tous les acteurs comme une référence nationale,  en diffusant auprès des partenaires clefs, les succès pour chacun des produits)

2

Pérenniser les acquis importants du projet

1. Recommendation:

Veiller à communiquer  sur l'efficacité de mise en œuvre du projet (Communiquer davantage sur les acquis importants de ce projet cités par tous les acteurs comme une référence nationale,  en diffusant auprès des partenaires clefs, les succès pour chacun des produits)

Management Response: [Added: 2018/11/29] [Last Updated: 2021/01/06]

Le PNUD prend note de la recommandation et procédera à faire large diffusion auprès des partenaires des résultats à travers les créneaux appropriés

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Organisation d’émissions radio et télévisées à travers les radios rurales, la radio nationale, les radios privées, la télévision nationale et les télé privées
[Added: 2018/11/29] [Last Updated: 2019/08/13]
Programme Environnement 2019/05 Completed Réalisation de 10 émissions à la radio nationale à travers l’émission "Sauvons notre Environnement (SNE)". Le processus itératif continu, tous les dimanches à la radio nationale, depuis le 28 Avril 2019. History
2. Recommendation:

Pérenniser les acquis importants du projet

Management Response: [Added: 2018/11/29] [Last Updated: 2021/01/06]

Le PNUD prend note de la recommandation et veillera à ce que les acquis du projet soient capitalisés pour d’autres initiatives en cours et/ou futures

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Diffuser les bonnes pratiques développées (sécurisation des exploitations, planification du développement sensible au changement climatique, facilitation de l’accès à l’information agro météorologique par les populations à la base, diffusion des paquets technologiques adaptés au climat etc.) en ciblant les structures et partenaires susceptibles de les mettre à l’échelle
[Added: 2018/11/29] [Last Updated: 2019/08/13]
Programme Environnement 2019/06 Completed Atelier national réalisé le 21 juin 2019 avec la participation de 70 personnes représentants des partenaires nationaux, régionaux et préfectoraux. History
Elaborer une note conceptuelle de mise à l’échelle du REMECC GKM
[Added: 2018/11/29] [Last Updated: 2019/08/13]
Programme Environnement 2019/06 Completed Une note conceptuelle pour la mise à échelle du projet REMECC-GKM a été formulée. History

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org