Final Evaluation of Strengthening Resilience of Farming Communities' Livelihoods against Climate Changes in the Guinean Prefectures of Gaoual, Koundara and Mali (REMECC GKM)

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2022, Guinea
Evaluation Type:
Final Project
Planned End Date:
10/2018
Completion Date:
10/2018
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
45,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document TDR Evaluation finale REMECC GKM vs 05 juin 2018.docx tor French 691.81 KB Posted 14
Download document Résumé du Rapport d'Evaluation finale REMECC-GKM.docx summary French 139.06 KB Posted 21
Download document Terminal Evaluation Report_REMECC English.docx related-document French 534.36 KB Posted 19
Download document Evaluation Finale_Rapport REMECC..pdf report French 3342.92 KB Posted 16
Title Final Evaluation of Strengthening Resilience of Farming Communities' Livelihoods against Climate Changes in the Guinean Prefectures of Gaoual, Koundara and Mali (REMECC GKM)
Atlas Project Number: 00072521
Evaluation Plan: 2018-2022, Guinea
Evaluation Type: Final Project
Status: Completed
Completion Date: 10/2018
Planned End Date: 10/2018
Management Response: Yes
Focus Area:
  • 1. Environment & Sustainable Development
  • 2. Others
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2014-2017)
  • 1. Output 1.4. Scaled up action on climate change adaptation and mitigation across sectors which is funded and implemented
Evaluation Budget(US $): 45,000
Source of Funding: GEF
Evaluation Expenditure(US $): 45,000
Joint Programme: No
Mandatory Evaluation: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with Donors
  • Joint with GEF & UNDP
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Drissa SOULAMA M. Sc. Environnement et Ressource en eau drissa.soulama.ds@gmail.com
Thierno Oumar DIALLO Ing. Eaux & Forêts Environnement et Ressource naturelles thiernoumar@gmail.com
GEF Evaluation: Yes
GEF Project Title: Strengthening Resilience of Farming Communities' Livelihoods against Climate Changes in the Guinean Prefectures of Gaoual, Koundara and Mali (REMECC GKM)
Evaluation Type: Terminal Evaluation
Focal Area: Climate Change
Project Type: FSP
GEF Phase: GEF-5
GEF Project ID: 4692
PIMS Number: 4615
Key Stakeholders: Ministry of Environment, Water and Forests; local authorities and Villages Communities
Countries: GUINEA
Lessons
1.

§  Les meilleures pratiques du projet

(1)   Main streaming des changements climatiques dans le processus de développement local à travers les Plans de Développement Local : le projet REMECC a impulsé et contribué à l’appropriation par les acteurs locaux,  d’un processus de développement local prenant appui sur des plans de développement local et des plans de gestion forestière  visant à faciliter et promouvoir la prise en compte des enjeux de l’environnement et des changements climatiques de façon transversale dans les secteurs focaux de développement au niveau déconcentré/local. Les 16 plans locaux sensibles au changement climatique qui ont été développés ou actualisés sous l’impulsion du projet dans ce sens, constituent une base critique de travail qui servira d’antécédent à l’intervention des acteurs de développement à la base ;

 

(2)   Pilotes d’Information Education et Sensibilisation pour la résilience des pratiques agricoles et activités connexes développées pour les bénéficiaires : un ensemble de modules d’IEC sur la maitrise de la production agricole (et activités connexes) au regard des aléas du climat, a été développé par le projet REMECC pour les bénéficiaires. La conception des supports IEC en outils imagé, en langage simple et adapté aux terroirs sous forme de « manuel du producteur pour la résilience au changement » a entrainé une bonne prise de conscience au sein des acteurs et des populations cibles sur les enjeux des changements climatiques et les itinéraires techniques résilientes pertinentes accessibles aux communautés agricoles rurales. Le calibrage des supports  IEC tenant compte du niveau des producteurs et l’adéquation de pilotes vis-à-vis du contexte, ont renforcé  l’usage de l’information climatique par les agro pasteurs et ont facilité l’établissement des calendriers culturaux plus maitrisés. Un effet d’entrainement très net a été constaté auprès des ménages non bénéficiaires qui tentaient tant bien que mal d’appliquer les enseignements reçus du projet par ménage interposé en dehors de l’appui conseil et du suivi requis pour la reussite de la pratique.

 

(3)   Transfert de paquets technologiques couplé à la valorisation de savoirs locaux sensibles à l’adaptation: Les options retenues par le projet concernent  aussi bien des technologies exogènes comme l’irrigation goutte à goutte que des technologies endogènes développés à la base mais optimisés par les services et instituts nationaux de recherche (semences améliorées, des techniques de restauration, de gestion des sols, des forêts et  d’agroforesterie etc.). Ces technologies ont été sélectionnées selon leur pertinence pour l’adaptation. Leur appropriation par les populations a été facile du fait de leur arrimage aux savoirs locaux existant pour constituer des paquets en fonction de l’espace de production pris comme référence (Tapades, champs de brousse, aires protégées). Les itinéraires techniques inspirés des pratiques locales vulgarisés à travers ces paquets technologiques éprouvés, ont servi de cadre aux investissements communautaires planifiés par le projet. L’attelage ainsi opéré par le projet entre les savoirs et pratiques locaux et les paquets technologiques vulgarisés pour la planification des investissements structurés autour des exploitations agricoles (Tapades et champs de brousse) a été l’une des clefs du succès du projet ; les producteurs ont été initié à des procédés agricoles de hautes portée technologique comme l’irrigation goutte à goutte à travers une pédagogie simple de champs écoles paysans. Cet attelage a permis des aménagements agro-sylvo-pastoraux intégrés orientés vers l’amélioration de la fertilité du sol, l’accroissement de la production, la régulation des apports hydriques et la réduction de la dégradation des ressources naturelles. Les itinéraires techniques, testés  et appliqués (semences améliorées, cultures calquées sur calendrier agricole, arboriculture forestière ou fruitière, réalisation de points d’eau etc.) se sont avérés très efficients, durables et résilients au changement climatique à la satisfaction générale des bénéficiaires. Les productions ont augmenté d’au moins 50% dans les exploitations ayant appliqué les paquets technologiques.

 

(4)   Sécurisation de la production : un ensemble d’investissements matériels et techniques ont été effectués par le projet au sein et autours des tapades : exploitations agricoles typique des ménages agricoles de la Guinée menées à proximité des concessions et de l’habitat rural et tenue en majorité par les femmes. Le projet a servi de terreau à un modèle de résilience centré sur la sécurisation de la production agricole au sein des tapades qui est sensible au genre et qui concilie des activités agricoles et pastorales d’une part et les aires de production(agro pastorale) avec les aires de préservation des écosystème et de la biodiversité d’autre part. Ces derniers  mis en réseau forment dans collectivités Rurales concernées, des « pôles de résilience sensible au genre » ou la productivité est plus élevée que d’ordinaire (plus de 50% d’après les enquêtes), les récoltes plus sécurisées que d’ordinaire (à 100% d’après les enquêtes), les conflits sont prévenus à l’interface des aires à vocation (aux dires des autorités régionales et préfectorales). Ils devraient être reproduits dans toutes les collectivités rurales de cette région naturelle (la haute Guinée. La réflexion doit se poursuivre pour leur ancrage et leur adaptation en vue d’une mise à l’échelle dans les autres régions naturelles de la Guinée et dans les régions ayant des conditions climatiques et agro écologiques similaires dans l’espace du CILSS.

 

(5)   renforcement du maillage territoriale en plateformes de collecte de données et de l’accessibilité à l’information climatique : le projet a initié un ensemble  d’actions visant à doter les acteurs de compétences, de structures organisationnelles, d’équipement etc. qui leur permettent de mieux maitriser et de s’approprier l’information climatique pour les secteurs stratégiques de développement comme l’agriculture et dans des zones de portée stratégique pour le développement nationale et la coopération régionale. En particulier,  la DNM a été dotée d’équipements de pointe et a vu le réseau de stations météorologiques fonctionnelles étoffé dans 9 chefs-lieux de Préfectures  et le réseau de postes pluviométriques étoffé dans 16 localités. La disponibilité de l’information agro météorologique nécessaire à la prise de décision a été améliorée à un niveau sans précédent pour les localités concernées. 


Findings
1.

Aux termes de la présente évaluation, il ressort pour l’exécution du projet, que des efforts multiples ont été consentis par les partenaires de mise en œuvre pour tendre au mieux vers les résultats escomptés du projet.

Ainsi le projet a contribué à des changements notables dans la qualité de vie (compétences,

Aux termes de la présente évaluation, il ressort pour l’exécution du projet, que des efforts multiples ont été consentis par les partenaires de mise en œuvre pour tendre au mieux vers les résultats escomptés du projet.

Ainsi le projet a contribué à des changements notables dans la qualité de vie (compétences, connaissances, pratiques, gains et niveau d’équipement) des populations et des structures bénéficiaires conformes à leurs besoins de résilience au changement climatique.

Un changement dans tous les domaines d’intervention visés par le projet aussi bien au niveau central/déconcentré, a été constaté. Ainsi, au regard des rapports de suivi des constats issus des échanges avec les bénéficiaires des récoltes annuelles entières de centaines d’exploitations agricoles sont désormais épargnées grâce au modèle de sécurisation vulgarisé à travers le projet. Les rendements ont évolué souvent du simple au double ou maintenus au-dessus de 20% par rapport à la situation de référence, ce qui dénote d’une certaine efficacité des actions du projet. Par ailleurs quelques bases ont été jetées pour l’appropriation et la pérennisation des acquis. Cela va permettre d’assurer la durabilité. Au regard des résultats observés, il est important de prévoir des phases de consolidation et ou de mise à l’échelle des acquis. 

- Veiller à communiquer  sur l’efficacité de mise en œuvre

- Pérenniser les acquis importants du projet

 

 

 

 

 


Recommendations
1

Veiller à communiquer  sur l'efficacité de mise en œuvre du projet (Communiquer davantage sur les acquis importants de ce projet cités par tous les acteurs comme une référence nationale,  en diffusant auprès des partenaires clefs, les succès pour chacun des produits)

2

Pérenniser les acquis importants du projet

1. Recommendation:

Veiller à communiquer  sur l'efficacité de mise en œuvre du projet (Communiquer davantage sur les acquis importants de ce projet cités par tous les acteurs comme une référence nationale,  en diffusant auprès des partenaires clefs, les succès pour chacun des produits)

Management Response: [Added: 2018/11/29]

Le PNUD prend note de la recommandation et procédera à faire large diffusion auprès des partenaires des résultats à travers les créneaux appropriés

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Organisation d’émissions radio et télévisées à travers les radios rurales, la radio nationale, les radios privées, la télévision nationale et les télé privées
[Added: 2018/11/29]
Programme Environnement 2019/04 Not Initiated
2. Recommendation:

Pérenniser les acquis importants du projet

Management Response: [Added: 2018/11/29]

Le PNUD prend note de la recommandation et veillera à ce que les acquis du projet soient capitalisés pour d’autres initiatives en cours et/ou futures

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
Diffuser les bonnes pratiques développées (sécurisation des exploitations, planification du développement sensible au changement climatique, facilitation de l’accès à l’information agro météorologique par les populations à la base, diffusion des paquets technologiques adaptés au climat etc.) en ciblant les structures et partenaires susceptibles de les mettre à l’échelle
[Added: 2018/11/29]
Programme Environnement 2019/06 Not Initiated
Elaborer une note conceptuelle de mise à l’échelle du REMECC GKM
[Added: 2018/11/29]
Programme Environnement 2019/11 Not Initiated

Latest Evaluations

Contact us

220 East 42nd Street
20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org