Evaluation à mi-parcours du projet d’appui à la médiation et au dialogue

Report Cover Image
Evaluation Plan:
2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type:
Mid Term Project
Planned End Date:
02/2019
Completion Date:
06/2019
Status:
Completed
Management Response:
Yes
Evaluation Budget(US $):
18,000

Share

Document Type Language Size Status Downloads
Download document Evaluation projet Médiation VRC.pdf report French 498.71 KB Posted 643
Title Evaluation à mi-parcours du projet d’appui à la médiation et au dialogue
Atlas Project Number: 00105634
Evaluation Plan: 2018-2022, Central African Republic
Evaluation Type: Mid Term Project
Status: Completed
Completion Date: 06/2019
Planned End Date: 02/2019
Management Response: Yes
UNDP Signature Solution:
  • 1. Governance
Corporate Outcome and Output (UNDP Strategic Plan 2018-2021)
  • 1. Output 3.2.1 National capacities strengthened for reintegration, reconciliation, peaceful management of conflict and prevention of violent extremism in response to national policies and priorities
SDG Goal
  • Goal 16. Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels
SDG Target
  • 16.1 Significantly reduce all forms of violence and related death rates everywhere
  • 16.3 Promote the rule of law at the national and international levels and ensure equal access to justice for all
  • 16.6 Develop effective, accountable and transparent institutions at all levels
  • 16.7 Ensure responsive, inclusive, participatory and representative decision-making at all levels
Evaluation Budget(US $): 18,000
Source of Funding: PBF
Evaluation Expenditure(US $): 2,067
Joint Programme: No
Joint Evaluation: Yes
  • Joint with UN Agencies
  • Joint with Donors
  • Joint with Minusca (Affaires politiques et Affaires civiles)
Evaluation Team members:
Name Title Email Nationality
Parfait Edmond MACKET Consultant National pmacket.dpdda@gmail.com CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
GEF Evaluation: No
Key Stakeholders: Minusca (Affaires politiques et Affaires civiles), Présidence (Bureau du Coordonnateur DDR/RSS/Réconciliation)
Countries: CENTRAL AFRICAN REPUBLIC
Comments:

None

Lessons
1.

Facteurs de succès

  • La feuille de route de l'Initiative africaine a été adoptée par les autorités et les groupes armés ;
  • Six (6) rencontres entre le panel et les groupes armés ont été organisées;
  • Trois (3) rencontres avec le chef de l'Etat ont été organisées ;
  • L’élaboration des termes de référence de la communauté de pratique pour adoption par les membres ;
  • L'élaboration d’un draft de la « charte du médiateur » qui sera adoptée par les membres de la CoP ;
  • Le recensement des organisations de la société civile intervenant dans le domaine de la médiation pour consultations ;
  • L'élaboration d'un listing de médiateurs bénéficiant d'une formation de type 2 (formation avancée en médiation communautaire) ;
  • Appui dans la diffusion de messages radiophoniques pour appuyer l'organisation de la Journée de commémoration des victimes des conflits en RCA instaurée par le Gouvernement centrafricain dans le cadre de sa communication pour la paix.

Findings
1.

Pertinence

Le processus de formulation du projet a été participatif et consultatif. Les objectifs du projet sont en adéquation avec les besoins identifiés. Le projet a permis d’adopté la feuille de route de l’Initiative africaine qui a été approuvé par les autorités et les 14 groupes armées, six (6) rencontrent ont été organisée entre le panel et les groupes armés et trois (3) rencontres avec le chef de l’Etat. Le projet est aligné sur les priorités nationales en ce sens qu’il contribue à la réalisation des objectifs du  « pilier 1 : Consolidation de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale » du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA 2017-2021).  Le projet s’est aligné parfaitement sur les priorités du Plan cadre des Nations-Unies pour l’Assistance au Développement (UNDAF+ 2018-2021) et contribuent à la réalisation de l’effet 1.1 : « D’ici 2021, les institutions politiques et administratives et les OSC promeuvent et contribuent à la paix, la sécurité, la réconciliation nationale et les droits humains » du  Résultat stratégique 1.1 : La paix, la sécurité et la cohésion sociale sont consolidées.

S’agissant du CPD, les objectifs visés par le projet sont alignés sur la priorité numéro 1 de CPD, « Gouvernance, consolidation de la paix et état de droit ». La partie du programme consacrée à la gouvernance, à la consolidation de la paix et à l’état de droit renforce les liens existants entre les initiatives en faveur de la paix et celles en faveur du développement en augmentant les capacités du gouvernement à mener les efforts de stabilisation.

Il est à noter que le projet est en parfaite harmonie avec l’une des priorités des Objectifs de Développement Durable. Il  contribue à la réalisation de l’ODD N°16 – Paix, Justice et Institutions efficaces.

La mission estime que le projet demeure Pertinent (P) en vue de soutenir le processus de médiation et de dialogue  en cours.


2.

Efficacité de l’atteinte des résultats

L’appréciation des progrès enregistrés a été faite conformément aux résultats planifiés selon la matrice du cadre des résultats du Prodoc. Pour mieux mesurer les progrès du projet, l’évaluation à mi-parcours à procéder à l’analyse sur deux angles : (i) l’évaluation des progrès dans la réalisation des produits, mesurés à l’aide des indicateurs retenus dans la matrice de cadre des résultats du projet ; et (ii) l’analyse du niveau de réalisation des activités. Même si, des progrès significatifs ont été réalisés pour le resultat1 grâce au dynamisme de l’équipe du projet,  la mise en œuvre de toutes les activités de ces deux produits devait parvenir à la signature d’un accord de paix entre les groupes armés et le Gouvernement.

Au niveau du résultat 2, des progrès sont en cours dans l’atteinte des résultats définis dans le document du projet (Prodoc). Ce progrès concerne notamment l’identification des acteurs pouvant faire partie de la Communauté de pratique ce qui est un aspect essentiel pour contribuer à l’atteinte global des résultats.

Au niveau du résultat 3, la mise en œuvre du projet heurte sur l’inexistence de la cellule de coordination de la communication qui devait concevoir et mettre en œuvre des activités de communication liées au processus de paix. De même le plan de communication développé par le STIA n’a jamais été mis en œuvre faute de validation par les autorités concernées.

Au regard des analyses, la mission s’aperçoit que le projet comporte quelques difficultés au niveau de certains partenaires d’implémentation qui mériteraient d’être corrigées en vue d’améliorer l’efficacité de l’atteinte des objectifs fixés par le projet. La mission attribue une note 40 à l’efficacité globale du projet qui correspond à l’appréciation Moyennement satisfaisant (MS).


3.

Efficience des moyens

L’analyse a porté sur : (i) l’examen du rapport entre le budget planifié et celui décaissé, (ii) la comparaison des résultats avec les ressources utilisées (moyens humains, financier et matériels) ; et (iii) l’utilisation des ressources.

L’efficience par rapport à l’utilisation des ressources est moyennement satisfaisante car l’utilisation des ressources est estimé à 77%, la mission conclut que les ressources prévisionnelles n’ont pas été mobilisées suffisamment pour réaliser les activités identifiées des produits.

L’affectation des ressources indique une efficience satisfaisante car 75,8% des ressources ont été affectées aux bénéficiaires directs et indirects du projet et 24,2% pour la coordination et gestion du projet. Voir le tableau ci-dessous de l’affectation des ressources entre les activités et la gestion du projet.

La mission attribue une note  61 à l’efficience globale du projet qui correspond à l’appréciation Satisfaisante. Même si le taux de mobilisation des ressources n’était pas le niveau attendu par le projet.


4.

Effets/impacts du projet

 

La mise en œuvre du projet à travers la médiation et le dialogue, la recherche de compromis, la négociation et la concertation a permis d’avoir autant des effets positifs en termes de stabilisation de conflit ce qui traduit un état d’esprit où toutes les entités font la démarche d’aller vers l’autre et de discuter.

D’après les entretiens avec les partis prenantes gouvernementales, le projet a réussi à renforcer leurs capacités en matière de Médiation et le dialogue pour la consolidation de la paix.  Les compétences acquises à travers les ateliers de formations, des connaissances sur la pratique de la Médiation et le dialogue constituent les effets positifs à court terme. Cependant, les formations reçues constituent des éléments fondamentaux des techniques de dialogue et de la médiation qu’il faut approfondir.

D’après l’analyse des différents rapports de projet et les interviews avec les acteurs clés du projet, des efforts restent à faire tant au niveau de la mise en place des structures devant mener les activités importantes du projet (cellule de communication et de coordination à la Présidence de la République) qu’au niveau de l’exécution des activités.  La mission juge que le projet a enregistré quelques progrès, mais les effets/impacts sont Minime. En conclusion,  l’appréciation globale des effets/impacts du projet est Minime (M).


5.

Durabilité des acquis

Le renforcement des capacités des membres de la CNM ainsi que ceux de la société civile est important pour la durabilité des actions de la médiation. Il est important d’intensifier les actions de formation en faveur du Gouvernement et les autres acteurs clés impliqués dans le processus en ciblant les thématiques sensibles à la résolution des conflits.

L’appropriation et l’implication a été un facteur majeur pour garantir la durabilité des résultats en termes de résolution des conflits. Cette durabilité peut être aussi jugée par l’appropriation des thématiques développées par le projet. D’abord, le degré d'implication des acteurs au niveau de la coordination DDRR/RSS/RN constitue un facteur non négligeable dans l’appropriation des actions du projet.

Cependant, d’après les résultats des entretiens individuels menés ainsi que des échanges et discussions avec la partie nationale non gouvernementale (les organisations féminines), la partie nationale (conseillers du CNM) ont affirmé à différent degré leur implication dans le projet car n’ayant pas été bien informé (au sens large par une formation basique) pour ce genre d’activité même si certains conseillers du CNM sont désignés pour accompagner le projet. En effet, les activités/facteurs qui peuvent garantir la durabilité du projet résident dans des séries de sessions de formation et renforcement des capacités en matière de médiation, le dialogue, la cohésion sociale, la prévention et résolution pacifique de conflit et le plaidoyer avec les structures des organisations féminines, les conseillers au niveau du CNM, les journalistes des radios communautaires, etc… La mission d’évaluation estime à Moyennement Probable (MP) la durabilité des résultats du projet.


6.

Aspects transversaux (Genre et renforcement des capacités nationales)

Le projet a intégré la dimension genre dans sa mise en œuvre en impliquant les femmes notamment dans la sensibilisation et le partage d’information sur la feuille de route de l’Initiative africaine à travers des sessions à Bangui et en régions. Ces différentes sessions de formation ont été effectué en collaboration avec d’autres parties prenantes dans l’exécution du projet telles que : ONU Femmes et la Division des Affaires civiles de la MINUSCA.


Recommendations
1

La poursuite du renforcement de la coordination entre les partenaires et la partie gouvernementale afin d’être au même niveau d’information.

2

La capacité de l’équipe de Conseil National de Médiation (CNM) doit être renforcée car il se pose un réel défi au niveau de la connaissance de pratique de Médiation.

3

Promouvoir des séries de formation et renforcement des capacités envers le personnel de la Primature et la Présidence.

1. Recommendation:

La poursuite du renforcement de la coordination entre les partenaires et la partie gouvernementale afin d’être au même niveau d’information.

Management Response: [Added: 2020/11/04]

Le PNUD accepte la recommandation et prendra les actions pour sa mise en œuvre.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
1.1. Organiser des rencontres périodiques entre les parties de mise en œuvre du projet pour faciliter le partage équitable et régulier des informations sur l’avancée du projet et son évolution.
[Added: 2020/11/04]
Chef de projet 2020/06 Completed Rencontres trimestrielles organisées par le projet
1.2. Produire et diffuser les rapports périodiques aux parties prenantes aux fin de partage d’information.
[Added: 2020/11/04]
Chef de projet 2020/06 Completed La Cheffe de projet a partagé différentes notes et différents rapports.
2. Recommendation:

La capacité de l’équipe de Conseil National de Médiation (CNM) doit être renforcée car il se pose un réel défi au niveau de la connaissance de pratique de Médiation.

Management Response: [Added: 2020/11/04]

Le PNUD accepte la recommandation et prendra les actions pour sa mise en œuvre.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
2.1 Soutenir l’élaboration du plan stratégique du Conseil National de la Médiation qui intègre un plan de renforcement des capacités sur 5 ans
[Added: 2020/11/04]
Chef de projet 2019/12 Completed Document élaboré en attente de validation
2.2. Élaborer un plan annuel de formation des membres du Conseil National de la Médiation (CNM).
[Added: 2020/11/04]
Chef de projet 2019/06 Completed Le plan de formation a été élaboré.
2.3 Mettre en œuvre le plan de formation.
[Added: 2020/11/04]
Chef de projet 2020/06 Completed Le plan est en cours de mise en œuvre.
3. Recommendation:

Promouvoir des séries de formation et renforcement des capacités envers le personnel de la Primature et la Présidence.

Management Response: [Added: 2020/11/04]

Le PNUD accepte la recommandation et prendra les actions pour sa mise en œuvre.

Key Actions:

Key Action Responsible DueDate Status Comments Documents
3.1 Fournir un appui technique aux autorités pour l’élaboration d’un plan de communication en soutien à la mise en œuvre de l’accord politique pour la paix et la réconciliation.
[Added: 2020/11/04]
Gouvernement/Chef de projet. 2020/06 Completed Recommandation relative au besoin de renforcement des capacités en communication. History
3.2. Apporter un appui à la mise en œuvre du plan de communication relative à l’APPR avec les parties prenantes (points focaux communication, médias nationaux et locaux, société civile – y compris organisations féminines)
[Added: 2020/11/04]
Gouvernement/Chef de projet 2020/06 Completed Recommandation relative au besoin de renforcement des capacités en communication.

Latest Evaluations

Contact us

1 UN Plaza
DC1-20th Floor
New York, NY 10017
Tel. +1 646 781 4200
Fax. +1 646 781 4213
erc.support@undp.org